Les poétiques de la révolte de Césaire et Camus au centre d’un colloque international

« Albert Camus, Aimé Césaire : poétiques de la révolte » : c’est sous cette thématique contemporaine que se tiendra du 13 au 15 novembre 2013 à Fort-de-France, en Martinique, un colloque international initié par l’association Mélanges Caraïbes*. Un programme de quatre jours, à l’Atrium, entièrement consacré à l’évocation poétique et philosophique de la révolte.

L’événement qui réunira universitaires, écrivains, spécialistes des deux personnalités dont on célèbre cette année le centenaire de la naissance, donnera lieu à différents rapprochements et analyses qui révéleront les éléments percutants constituant leur conception respective de la révolte. C’est l’ambition première de ce colloque international qui « a pour objet une approche comparatiste de la notion de révolte chez Albert Camus et Aimé Césaire, ces deux grandes figures des lettres françaises du XXe siècle ». Plus de 25 interventions sont prévues dans un programme également séquencé de discussions se rapportant aux différents sujets traités, qui iront des Personnages tragiques du théâtre chez Camus et Césaire, aux Considérations relatives à l’esprit de résistance des deux auteurs. Pour finir par une autre approche des poétiques de la révolte, celle identifiée dans un univers plus contemporain avec par exemple un thème comme l’Absurde et Négritude dans la Salsa de Rubén Blades.

Albert Camus, Aimé Césaire : poétiques de la révolte
Albert Camus, Aimé Césaire : poétiques de la révolte

« Dans quelle mesure la révolte chez Camus rencontre-t-elle la ‘négritude’ d’Aimé Césaire ? Comment ces poétiques entrent-elles encore aujourd’hui en résonance dans les centres et dans les périphéries ? », interrogera le colloque qui sera présidé par l’écrivain et linguiste Jean Bernabé.

« Qu’est-ce qu’un homme révolté ? »
Pour Albert Camus : « Un homme qui dit non. Mais s’il refuse, il ne renonce pas : c’est aussi un homme qui dit oui, dès son premier mouvement. Un esclave qui a reçu des ordres toute sa vie, juge soudain inacceptable un nouveau commandement. »

Pour Aimé Césaire, le Nègre fondamental, la révolte porte un nom : la négritude. La Négritude résulte d’une attitude active et offensive de l’esprit…

Chez l’un comme chez l’autre, la révolte est donc un thème central ; elle est toute lucidité, toute exigence, elle doit être maintenue contre ce monde déraisonnable et la condition qui est faite à l’homme. Elle est encore une conséquence de l’Absurde pour l’un ; refus de l’injustice et du « crime contre l’homme » pour l’autre. Dans tous les cas, elle est conscience solitaire, solidaire de l’essence comme de l’existence humaines, de leur valeur inaliénable. Dans ce XXe siècle nihiliste et (post)colonial, ces poétiques de la révolte semblent indiscutablement ouvrir la brèche à deux visions labiles, à la fois indissociables et antagonistes : d’une part, celle des centres et d’autre part, celle des périphéries, celles relatives de la civilisation et de la barbarie…

Le programme
Jeudi 14 novembre 2013
Mythologisation de la révolte
9 h – 9 h 20 : Martin Mégevand – La part de l’inconciliable
9 h 25 – 9 h 45 : Marie Rose Abomo-Maurin – Caligula et Le Rebelle, personnages tragiques du théâtre de la révolte chez Albert Camus et Aimé Césaire
9 h 50 – 10 h 10 : Tunda Kitenge-Ngoy – Poétique de la révolte dans Caligula de Camus et les drames politiques de Césaire
10 h 15 – 10 h 35 : Aude Astier – Qu’ils s’éveillent en révolte : incarnations et dramaturgies de la révolte dans les théâtres d’Albert Camus et d’Aimé Césaire

Philosophie de la révolte
11 h 20 – 11 h 40 : Michael Wiedorn – Lieu et/de révolte : ambivalence et enracinement chez Camus et Césaire
11 h 45 – 12 h 05 : Alexander Dickow – L’impossible vie sans révolte : l’envers refoulé de l’inquiétude camusienne
14 h – 14 h 20 : Buata B. Malela – Césaire/Camus : pensées et esthétique du monde social
14 h 25 – 14 h 45 : André Lucrèce – L’Autre et le soi dans la poétique de la Révolte

Histoire et révolte
15 h 30 – 15 h 50 : Yves Ansel – Césaire, Camus et le colonialisme : même combat ?
15 h 55 – 16 h 15: Zineb Ali-Benali – Albert Camus, Aimé Césaire : l’élan du non
16 h 20 – 16 h 40 : Christiane Chaulet-Achour – La décolonisation algérienne : la mise à l’épreuve de l’idée de révolte chez Aimé Césaire et Albert Camus
16 h 45 – 17 h 05 : Guy Dugas – Les uns et les autres : Césaire, Camus, Memmi, l’intellectuel de gauche et la figure du «colonisateur de bonne volonté
17 h 10 – 17 h 30 : Jean-Durosier Desrivièves – Dialogues parallèles entre Camus et Césaire. Considérations relatives à l’esprit de résistance des deux auteurs, respectivement autour du journal Combat et de la revue Tropiques

Vendredi 15 novembre 2013
Idéologies de la révolte
9 h – 9 h 20 : Mathieu Perrot – Compromis et Résignation : L’autre visage de la révolte dans la pensée de Camus et de Césaire
9 h 25 – 9 h 45 : Anny Dominique Curtius – Coalescence et dissonance d’une diaspora intellectuelle postcoloniale : aventures rhizomatiques de la dé/mesure chez Césaire, Camus, Glissant, Memmi, Sartre et Fanon
9 h 50 – 10 h 10 : Léon Marie Nkolo Ndjodo – Culture et libération chez Aime Césaire. Une critique des doctrines postcoloniales du métissage et de l’hybridité
10 h 15 – 10 h 35 : Bob Emarculin Lyamangoye – Camus/Césaire : regards croisés sur l’écrivain et l’homme politique
10 h 40 – 11 h : Jean Bernabé – Les parcours anthropologiques et idéologiques d’Aimé Césaire et d’Albert Camus : différences et similitude, divergences et convergences

Le langage de la révolte
11 h 05 – 11 h 35 : Charles Edgar Mombo – Révolte et déconstruction du langage chez Aimé Césaire et Albert Camus
11 h 40 – 12 h : Nabila Bhih – Albert Camus, Aimé Césaire et l’engagement
12 h 05 – 12 h 35 : Marceline Koutchoukalo Tchassim Samboe – De l’exil à la révolte : Aimé Césaire à la quête du ‘colonisé nouveau » dans Cahier d’un retour au pays natal et Et les chiens se taisaient

Réception des poétiques de la révolte
14 h 30 – 14 h 50 : Gérald Désert – Absurde et Négritude dans la Salsa de Rubén Blades
14 h 55 – 15 h 15 : Joël Des Rosiers – Métaspora. Voyage aux patries intimes
15 h 20 – 15 h 40 : Valérie John – Atelier-oeuvre à la recherche de ce qu’elle nomme des hors-lieux
16 h 20 – 17 h 20 : table ronde – Révoltez-vous ? Aspects contemporains de la révolte.
Présidée par André Lucrèce
Intervenants : Yves Ansel, Guy Dugas, Buata Malela, Tunda Kitenge-Ngoy, Romuald Fonkoua

17 h 25 – 17 h 35 : Synthèse de Romuald Fonkoua
17 h 45 – 18 h 30 : Compagnie Tracks : Mise en lecture de textes de Césaire et de Camus

*Mélanges Caraïbes est une association loi 1901, crée en mars 2013. Elle se définit notamment comme une « communauté d’esprits bien motivés qui s’arc-boute sur un objet primordial : agencer et inciter des aventures à visées culturelles. Les lettres, les arts et les sciences s’interpellent dans leur pluralité la plus féconde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *