33e Festival international du nouveau cinéma latino-américain à Cuba

Festival cinéma  Havane
Festival du cinéma à La Havane

Le 33e festival international du nouveau cinéma latino-américain a levé le rideau à La Havane le jeudi 1er décembre. Cette année, cet événement célébrera l’écrivain colombien et prix Nobel 1982 de littérature Gabriel García Márquez.

Ce festival s’affiche comme une grande manifestation qui vient chaque année, selon les organisateurs, « réaffirmer l’identité culturelle de l’Amérique latine et des Caraïbes » avec des concours où s’opposent des films dans les catégories de fiction, de documentaires, d’animations, d’affiches, etc. Cinéastes et cinéphiles se retrouvent autour des films d’une dizaine de pays représentés. Pas moins de 445 films seront projetés pour 121 qui prendront part à la compétition. Pour la désignation du Prix Coral, le plus illustre et plus attendu, une vingtaine de films concourent et espèrent une reconnaissance par le jury présidé par le cinéaste chilien Orlando Lubbert, qui comptera des personnalités du cinéma comme Patricia Pillar ou le réalisateur et scénariste Eduardo Calcagno.

Ce festival présidé par Alfredo Guevara compte parmi les pays étrangers participants les plus importants pays d’Amérique latine : l’Argentine du réalisateur Carlos Sorin (El gato desaparece), le Brésil de José Padilha avec Tropa De Elite (Troupe d’élite), déjà Ours d’argent au festival de Berlin en 2008. On note encore d’autres productions de réalisateurs connus : Bonsai, du Chilien Cristian Jimenez, ou En el nombre de la hija, film équatorien, primé lors du festival international du film de Rome.

La production cubaine est aussi très présente avec Juan Carlos Cremata, pour le film Chamaco, Enrique Alvarez pour Marina, Lester Hamlet pour Fábula, ou Alejandro Brugues avec Juan de los Muertos. 7 Días en La Habana, film hors compétition, est également très attendu. Ce film est en fait un instantané de La Havane de 2011, un portrait contemporain d’une ville éclectique qui regarde vers l’avenir, décliné en sept chapitres, de sept jours, fruit évidemment de sept cinéastes parmi lesquels le français Laurent Cantet.

Autour du festival
Le Festival international du nouveau cinéma latino-américain sera aussi l’occasion de présenter quatre expositions qui feront l’événement. Le public pourra découvrir une exposition consacrée à l’artiste peintre chilien Roberto Matta pour commémorer les 100 ans de sa naissance ; une exposition personnelle d’Antonio Pérez González (Niko), un designer cubain qui monte ; une exposition de Luis Enrique Camejo composée de douze écrans et qui rendra un hommage au cinéma, à travers des images des films comme Suite Habana y Madagascar de Fernando Pérez, Memorias del subdesarrollo de Titón, Manhattan de Woody Allen, Stranger than Paradise de Jim Jarmush, Blade Runner de Ridley Scott, Acorazado Potemkim de Serguei Eisentein, etc. Et enfin la quatrième exposition d’Esterio Segura, qui propose de découvrir une sélection de dessins réalisés entre 1996 et 2011.

Le festival, qui prendra fin le dimanche 11 décembre, avait primé en 2010 La Vida Util, de l’Uruguayen Federico Veiroj. Le Cubain Lester Hamlet, présent également cette année, s’était lui aussi distingué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *