Sortie de l’anthologie Jamaïca Mento 1951-1958

36 titres et un livret de 44 pages, c’est ce que renferme le coffret Jamaïca Mento 1951-1958 édité chez Frémeaux & Associés, chez qui évidemment on retrouve cette anthologie qui ramène au mento, la première musique populaire de la Jamaïque.

On y retrouve Lord Fléa (1932-1959), grande figure jamaïcaine du mento et précurseur du reggae et ska (il a joué son propre rôle dans le film Bop Girl Goes Calypso, avec Judy Tyler). Le coffret compte pas moins de sept titres de celui qui était considéré comme la superstar du mento alors que cette musique connaissait un succès international. Louise Bennett, décrite comme « poète et militante », qui reste une légende vivante en Jamaïque, y figure avec son titre Day dah light. Celle qui est aussi une digne représentante de la musique et du folklore jamaïcain a tout à fait sa place sur ces albums. C’est évidemment aussi le cas pour Count Lasher qui a été l’un des artistes les plus prolifiques de son époque et qui a aussi exploré d’autre musiques que le mento, comme le ska et le reggae.

Bruno Blum, alias Doc Reggae (chanteur, guitariste, réalisateur de clip), assure la direction artistique de ce double album. L’auteur de Bob Marley, le reggae et les rastas et Le Reggae est aussi celui de l’imposant livret. Il y « détaille les différents aspects du mento : chants de travail, mento des villes et des campagnes, influence du gospel et du jazz » explique Patrick Frémeaux.

Jamaïca-Mento 1951-1958
Label : Frémeaux & Associés
29,99 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *