Cinéma : Haïti et la Guyane au festival Étoiles francophones, en Île-de-France

La création cinématographique d’Haïti et de la Guyane sera présente lors du festival Étoiles francophones qui a débuté le 31 janvier 2012. Ce rendez-vous du cinéma s’étend sur une semaine avec une édition 2012 qui verra la projection le vendredi 3 février 2012 des films de Goudou-Goudou, Chronique d’une catastrophe annoncée et Beautiful.

« La jeunesse devant et derrière la caméra » : c’est le thème de cette édition 2012 qui met notamment en avant l’énergie et la réactivité du cinéma haïtien à travers Goudou-Goudou, film inédit en salles qui sera projeté le 3 février à 20 h 30, au cinéma le Rex de Châtenay-Malabry. Le film de Benoît Cassegrain et Giordano Cossu (présents lors de la projection) montre Haïti à travers les yeux et les reportages de cinq jeunes journalistes haïtiens. Au cours de leurs différents reportages, ils tendent leur micro et font raconter les conditions de vie dans les champs, abordent des questions relatives à la santé ou montrent encore la part de la prose dans la reconstruction par les artistes haïtiens. Goudou-Goudou – les voix ignorées de la reconstruction a déjà reçu en 2011 le 2e prix Hérétiques numériques au festival international de journalisme à Pérouse ainsi qu’une mention spéciale du jury lors du festival de la Web TV, à la Rochelle.

La salle de Châtenay-Malabry accueillera une soirée consacrée à Haïti, présentée par Anne Lescot, spécialiste de la culture haïtienne. Elle s’ouvrira avec le film d’Arnold Antonin, Chronique d’une catastrophe annoncée : « Le 12 janvier 2010, un tremblement de terre de magnitude 7.3 frappe le département de l’ouest de la République d’Haïti. Le Palais présidentiel, le Palais de justice, le Parlement, la cathédrale et la moitié des maisons s’écroulent. On compte 300 000 morts. En d’autres termes, c’est comme si après un tremblement de terre aux États-Unis, il y avait eu cinq millions de morts.
Le documentaire d’Arnold Antonin raconte le drame, le courage et la beauté du peuple haïtien, la solidarité internationale et s’interroge sur les responsabilités et les négligences qui ont conduit à cette apocalypse dont l’arrivée était connue de tous depuis au moins deux ans. »

Autre film que le festival invite à découvrir pour la première fois en salle : Beautiful de Serge de Pélagie Serge Poyotte. Ce sera également le vendredi 3 février 2012 mais à Trappes, à 20 h 45 au Grenier à sel. Le jeune réalisateur guyanais, également présent lors de la projection, proposera au public un conte métaphysique inspiré des écrits de Léon-Gontran Damas. Une fiction datant de 2011 dans laquelle on retrouve Ricky Tribord (Sizo), Camille Bessière-Mithra dans le rôle de Manuel et Stana Roumillac dans celui de Lydie.

Vendredi 3 février 2012, 20 h 30 / Haïti
Cinéma Le Rex, à Châtenay-Malabry
Chronique d’une catastrophe annoncée, de Arnold Antonin
Goudou-Goudou – les voix ignorées de la reconstruction, de Benoît Cassegrain et Giordano Cossu

Vendredi 3 février 2012, 20 h 45 / Guyane
Cinéma Le Grenier à sel, Trappes
Beautiful, de Pélagie Serge Poyotte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *