Arte présente une spéciale Haïti à partir du 8 janvier 2011

Une programmation spéciale Haïti sera proposée aux téléspectateurs par Arte du 8 au 15 janvier 2011 avec pour premier point d’orgue un retour sur l’histoire de la première république noire avec « Toussaint Louverture, le libérateur d’Haïti ». Noland Walker revient à travers son film sur la révolution haïtienne et raconte, à travers la voix de l’auteure haïtienne Edwidge Danticat, comment Toussaint Louverture, premier dirigeant noir dans les Amériques, mène la seule révolution d’esclaves réussie de l’histoire. Le 11 janvier à 20 h 40, la chaîne consacre sa soirée au thème « Haïti, après la tragédie », un an après la catastrophe du 12 janvier 2010 qui a fait, plus de 200 000 morts.

Toussaint Louverture

Le film de Noland Walker reconstitue le fabuleux destin de Toussaint Louverture à travers des entrevues où interviennent des écrivains, des personnalités du monde culturel et des historiens haïtiens et américains. A l’appui de documents historiques (lettres, déclarations de l’époque, journaux), le téléspectateurs peut imaginer la révolution qui a commencé en 1791 et a fait rage pendant plus de dix ans, menée par un homme devenu stratège militaire après avoir été esclave. Un leader qui a embrassé les idées les plus démocrates pour transformer des esclaves en citoyens en 1794, un révolutionnaire qui a laissé un héritage considérable et inspiré d’autres révolutionnaires, comme Jean-Jacques Dessalines (ancien Lieutenant de Toussaint Louverture), malgré Napoléon Bonaparte.

Toussaint Louverture a mené la première insurrection d’esclaves réussie dans l’histoire. Il a pris à son compte les idées révolutionnaires – liberté, égalité, fraternité – et les a utilisées pour créer la première république noire du monde. Il a bouleversé l’économie coloniale…

Toussaint Louverture, le libérateur d’Haïti (Etats-Unis, 2009, 52 minutes) le 8 janvier à 20 h 40, sur Arte
Retour sur la seule révolte d’esclaves de l’histoire qui ait réussi, reprenant la devise « Liberté, égalité, fraternité » de la Révolution française.
Né esclave, Toussaint Louverture est affranchi par son maître. Devenu libre, il devient propriétaire et a de quoi vivre. Mais il met tout en jeu pour prendre la tête d’une armée d’esclaves. Il tient tête douze ans durant aux Français, aux Anglais et aux Espagnols. En 1794, une délégation haïtienne multiraciale se rend en France et plaide devant l’Assemblée nationale la cause de son peuple. Il est alors décidé d’abolir l’esclavage dans l’ensemble des colonies. En 1801, Toussaint Louverture proclame une Constitution autonomiste. Mais l’intervention des troupes françaises aura raison de lui et il sera exilé en France où il mourra en 1803.

À travers des scènes reconstituées, des interviews d’historiens et d’écrivains, une évocation puissante du parcours d’un homme hors du commun.

« Haïti, après la tragédie », le mardi 11 janvier
Dans le documentaire « Sauvez Haïti », Patrick Forbes aborde de l’intérieur un projet humanitaire qui vise à participer à la reconstruction d’Haïti à la suite du tremblement de terre, en commençant par un lieu symbolique : le centre commercial de Port-au-Prince.

En suivant au quotidien un important projet de reconstruction à Port-au-Prince, Patrick Forbes met en lumière les maux qui freinent le développement d’Haïti depuis l’indépendance. C’est un projet ambitieux conçu par l’architecte écossais John McAslan et l’homme d’affaires irlando-américain Denis O’Brien. L’objectif est de reconstruire à Port-au-Prince le centre commercial Marché en fer, ainsi que des appartements pour loger cent mille personnes. Le projet est financé par la fondation de l’ancien président américain Bill Clinton. D’après le calendrier prévisionnel, les nouveaux bâtiments devront être livrés pour la fin de l’année 2010. Pendant près d’un an, Patrick Forbes a suivi toutes les étapes de ce chantier qui préfigure la reconstruction économique du pays. Avec lui, nous découvrons les problèmes auxquels se heurtent les acteurs du projet tous les jours : l’explosion de la criminalité et de la violence, la corruption des pouvoirs publics, l’extrême pauvreté, le manque d’infrastructures, l’instabilité politique… Autant d’éléments qui freinent le développement d’Haïti depuis son indépendance. Il reste un long chemin à parcourir.

Le documentaire sera suivi d’un débat auquel devrait participer notamment Raoul Peck, réalisateur haïtien (aujourd’hui président de la fondation européenne des métiers de l’image et du son à Paris) et Magalie Comeau-Denis, tous deux anciens ministres de la culture d’Haïti. Le débat tournera autour de la situation dans le pays, où la reconstitution n’a toujours pas commencé, comme le dénonce actuellement Oxfam internationale. Dans un communiqué daté du 6 janvier, l’association – qui regroupe pas moins de 14 organisations qui œuvrent dans plusieurs pays et luttent contre la pauvreté et l’injustice – réaffirme l’urgence de la situation après 12 mois d’attente : « l’action humanitaire déployée en Haïti suite au tremblement de terre du 12 janvier 2010 a atteint une complexité quasi inégalée à ce jour. Pourtant, à l’approche du premier anniversaire de la catastrophe, l’État haïtien et la communauté internationale ont peu progressé sur le plan de la reconstruction ».

Metropolis : Spécial Haïti, samedi 15 janvier 23 h 50
Un an après la catastrophe, Metropolis se rend en Haïti et recueille la parole des grands témoins du pays.
Les écrivains Yanick Lahens, Frankétienne et Lyonel Trouillot disent la difficulté d’écrire après la catastrophe. Comment ne pas « exotiser » le malheur, éviter d’en faire une occasion de racolage ? Comme tous les intellectuels, Lyonel Trouillot dénonce les effets pervers de l’assistance internationale. Mais tant que le pouvoir politique ne se sera pas relevé, il ne semble pas y avoir d’alternative.
Avec les photographes Paul Chiasson, Paolo Woods et Roberto Stephenson, Metropolis confronte trois regards sur Haïti, de la rapidité de la photo de news à l’immersion totale dans une réalité complexe…

Toussaint Louverture, le libérateur d’Haïti (titre original : Égalité for All: Toussaint Louverture and the Haitian Revolution)
Diffusion – Samedi, 8 janvier 2011, 20 h 40
Rediffusions – Mercredi 12 janvier 2011, 10 h 25 et lundi 24 janvier 2011, 5 h
Sauvez Haïti
Diffusion – Mardi, 11 janvier 2011, à 20 h 40
Rediffusion – Vendredi 14 janvier 2011, à 10 h 30
Débat (sur la reconstruction en Haïti)
Diffusion – Mardi, 11 janvier 2011 à 22 h
Rediffusion :  Vendredi 14 janvier 2011, à 11 h 50
Metropolis, Spécial Haïti
Diffusion – Samedi, 15 janvier 2011, 23 h 50
Rediffusion – Dimanche 16 janvier 2011, 17 h 45

One thought on “Arte présente une spéciale Haïti à partir du 8 janvier 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *