Les survivants d’Haïti sur le réseau RFO (Guyane, Guadeloupe, Martinique) le 16 mars

RFO diffusera le mardi 16 mars Les survivants d’Haïti dans le cadre de son magazine Hors série. Dans ce documentaire, des équipes suivent, très peu de temps après le séisme, le quotidien de victimes dans leurs démarches pour faire face aux conséquences du dramatique séisme de janvier dernier.

©Productions Tony Comiti
© Productions Tony Comiti

À la suite du séisme de janvier dernier, reconnu comme le plus violent depuis 200 ans à Haïti, se sont succédé les réactions internationales, les terribles images de victimes ou encore des témoignages comme celui du célèbre dramaturge Frankétienne qui déclarait dans un entretien à l’AFP : « c’est la première fois depuis 1804 (date de l’indépendance) que toutes les structures du pays se sont effondrées… Nous sommes à un tournant… Ou bien il y a un réveil, ou bien c’est l’effondrement général ». Le documentaire d’Édouard Bergeon, Michaëlle Gagnet et Eléonore Gay propose de découvrir les rescapés et réfugiés dans leur combat au quotidien pour sauver leur familles et garder espoir. Selon Sophie Le Gall de Télérama : « …en tenant compte de l’extrait que nous avons pu visionner, le résultat de ce travail sur le terrain s’avère de qualité, proposant à la fois des images chocs, s’ancrant immédiatement dans notre mémoire, et des entretiens qui permettent de mieux connaître les Haïtiens ».

Plus d’éléments sur ce documentaire ci-dessous (source France3.fr – Documentaires)
Un document de Edouard Bergeon, Michaëlle Gagnet et, Eléonore Gay, produit par Tony Comiti, avec la participation de France Télévisions, pôle France 3 et présenté par Béatrice Schönberg.
16 h 53 à Port-au-Prince. Une secousse très violente, de magnitude 7, ébranle tout le pays. Elle ne va durer que 48 secondes et sera suivie de deux autres secousses très importantes. Quelques minutes plus tard, un énorme nuage de poussière recouvre toute la ville. Un spectacle de désolation et de carnage règne dans les rues. On parle de plus 200 000 morts.
Très vite, la communauté internationale envoie de l’aide. La course contre la montre a commencé pour tenter de sauver le maximum de vies. Que vont devenir ceux qui ont échappé à la mort ? Comment la vie reprend-elle son cours ?
Trois équipes de Tony Comiti partent immédiatement et vont raconter la chronique des jours d’après. Il y a ceux qui fuient l’enfer et ceux qui n’ont pas d’autres choix que de rester.
Plongés dans le chaos, près de 500 000 Haïtiens désespérés, en colère et affamés choisissent de quitter Port-au-Prince, la ville des morts. Tous espèrent trouver refuge chez des parents ou des amis à la campagne moins touchée par la catastrophe. Certains tentent de gagner la frontière de la République Dominicaine.
Nous partons avec Jeff, 25 ans, et sa famille. Accompagné de sa mère, sa sœur et ses deux neveux, ils montent à bord d’un bus bondé. Nous sommes une semaine après le séisme. Avec ses dernières économies, Jeff espère rejoindre la République Dominicaine, mais faute d’argent, son voyage sera écourté. La famille s’installe au Nord de l’Ile, chez des amis…
Parmi les survivants d’Haïti, il y a les enfants de la Crèche Notre Dame de la Nativité et sa directrice Évelyne Louis Jacques. Dans cet « orphelinat », avant le séisme, près de 120 enfants attendaient leur adoption par des familles françaises. Plus de la moitié sont morts. Dès le lendemain du séisme, Évelyne n’a plus qu’une mission en tête : faire partir les enfants en France. Mais cela ne se passe pas aussi simplement… Nous allons suivre Évelyne dans son combat jusqu’au départ des enfants.

Le documentaire est suivi d’un débat autour d’auteurs, de réalisateurs, témoins ou experts.

Diffusions et rediffusions :
Mardi 16 mars 2010
20 h 05 sur Télé Martinique
20 h 40 sur Télé Guadeloupe
20 h 08 sur Télé Guyane
Mercredi 17 mars 2010
1 h 15 sur France 3
Mardi 23 mars 2010
2 h 55 sur France 3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *