Luxuriante Amazonie – Le Secret de la diversité dévoilé sur Arte jusqu’au 2 février 2011

Amazon Alive © LIGHT & SHADOW

Depuis lundi 31 janvier, la chaîne Arte offre une grande excursion en Amazonie : Luxuriante Amazonie – Le Secret de la diversité. Ce documentaire en trois parties est proposé lundi, mardi et mercredi à 19 h 55 et rediffusé la semaine prochaine sur la même chaîne. Luxuriante Amazonie, réalisé par Christian Baumeister, est une série qui a pour objectifs, notamment, de montrer la grande diversité des espèces et les interrelations entre elles en Amazonie. L’émission met également l’accent sur la menace imminente que la déforestation et les incendies font courir à la forêt tropicale et à ceux qui l’habitent. La série est à découvrir depuis lundi 31 jusqu’au 2 février.

Épisode 1
« L’enfer vert » de la forêt amazonienne est un miracle d’équilibre et de biodiversité.
La forêt amazonienne couvre à peine 1,5 % de la surface du globe mais elle abrite un tiers des espèces animales et végétales. Cette diversité est sans équivalent dans le reste du monde. Ce premier volet montre comment toutes les espèces, l’homme y compris, se sont adaptées aux conditions extrêmes de la région.
Un premier épisode qui met en exergue la complexité de la forêt amazonienne. Le jaguar, les fourmis, la loutre géante, etc. sont utilisés pour montrer comment l’équipe sur place a su transformer ses appréhensions face à la forêt amazonienne pour mieux comprendre les bio-diversités qui la composent. Le spectateur découvre que la forêt n’est pas seulement le résultat de millions d’années d’évolution, sa richesse provient de ses luttes, de bouleversements et d’un événement remarquable, l’élévation de la Cordillère des Andes, qui a changé le cours du fleuve Amazone.

Épisode 2
Le concert des espèces
L’Amazonie abrite des milliers d’espèces liées par des pactes insolites.
L’Amazonie a longtemps été reconnu comme un véritable trésor biologique mais aujourd’hui on constate que cet angle ne révèle qu’une partie de son histoire. Le réalisateur découvre des tarentules, des grenouilles, des fourmis et des arbres qui pourraient être des ennemis mais qui sont en fait des amis. Le fonctionnement de la forêt suscite chez l’équipe de tournage le plus grand respect pour ce réseau complexe et les gens qui y vivent. Cachées dans un enchevêtrement de végétation et de voies navigables, les différentes tribus – loin d’être enfermées dans l’âge de pierre – s’avèrent être les descendants des cultures sophistiquées qui étaient autrefois fortes de plusieurs millions de personnes.

Épisode 3
Danger de mort
Les gouvernements et les populations concernés ont désormais conscience des conséquences de la déforestation.
Il est difficile de ne pas ressentir du désespoir à la vue des images de destruction des forêts tropicales. Mais au cours de la préparation du tournage pour la réalisation d’Amazon Alive, le cinéaste Christian Baumeister a également assisté à un changement d’attitude : une croyance accrue dans le fait que cette forêt s’avère plus utile vivante, que dépouillée de son bois et de ses minéraux. Les scientifiques s’accrochent à la canopée pour surveiller les nids de Harpy Eagle ou d’aras et la piste des jaguars, le long des rivières inondées. Les grenouilles de dard de poison et de plantes tropicales sont analysés comme des médicaments potentiels, tandis que les noix du Brésil, des caïmans et des poissons pirarucu peuvent être récupérés pour fournir un moyen de subsistance à plus long terme. Christian Baumeister découvre qu’un plus grand respect des merveilles naturelles de l’Amazonie peut se traduire par un espoir pour l’avenir.

Rediffusions
« L’enfer vert » de la forêt amazonienne est un miracle d’équilibre et de biodiversité – vendredi 7 février 2011, à 14 H
Le concert des espèces – samedi 8 février 2011 à 14 H
Danger de mort – Mercredi 12 février 2011 à 14 H

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *