Patrimoines d’outre-mer en partage sur France Ô le 14 septembre

France Ô programme une nuit des patrimoines d’outre-mer pour marquer l’édition 2013 des journées du patrimoine.

© Araprod
© Araprod

Cet événement télévisuel mettra en avant des personnalités et réalités sociologiques ou historiques qui caractérisent plusieurs régions de la Caraïbe. À 20 h 40 puis à 21 h 40, ce sont deux diffusions de documentaires inédits, le premier consacré à Aimé Césaire et le second à l’interculturalité en Guyane, qui ouvriront la soirée présentée par Daniel Picouly depuis l’île de La Réunion. Une nuit pour faire montre de l’héritage diversifié de territoires en dehors de l’Hexagone et « qui célèbrent les patrimoines biologique, naturel et culturel, mais aussi humain de l’outre-mer. Autant de trésors fragiles qui doivent être protégés pour les générations futures« .

Dès le début de soirée, le film de Bérengère Casanova, Césaire : une île d’avance, engagera le téléspectateur dans le sillage de la pensée humaniste de celui dont on fête cette année le patrimoine poétique et littéraire. Césaire : une île d’avance (également diffusé sur Public Sénat) revient notamment sur sa carrière politique et ses ambitions pour son pays : « Aimé Césaire a accepté le pouvoir avec une idée en tête : ‘décoloniser’ les esprits, faire reconnaître la singularité de l’histoire martiniquaise, voire caribéenne », explique la réalisatrice à Public Sénat. Elle s’est penchée sur la vie de cette grande figure du XXe siècle, son parcours au sein du PCF et de la vie politique française, sur l’évolution de sa pensée et enfin sur son héritage et les questions qui demeurent : « …Au bout du compte, qui sont aujourd’hui les Martiniquais ? De quelle appartenance se réclament-ils selon qu’ils vivent à Paris ou Fort-de-France ? Quel héritage Césaire leur a-t-il laissé ? «  interroge la réalisatrice.

Plus tard dans la soirée, c’est le territoire guyanais qui captera l’attention : le réalisateur Olivier Lassu a choisi de mettre en exergue l’argument le plus souvent avancé à propos de la Guyane, le caractère interculturel de sa société. Une perspective qui est décrite à travers les portraits de plusieurs citoyens qui partagent le destin d’un même pays : « Kiko Rey, un orpailleur de Cayenne issu d’au moins trois générations de mineurs côté père comme côté mère…. Grand-mère, métisse amérindienne et créole… », un « bon soldat du développement qui pense toujours à l’efficacité, même s’il désespère de ne pouvoir inciter les jeunes à venir travailler dans les mines ». Avec lui dans ce documentaire, Stephano Ya, Guyanais d’origine H’mong, Aurélie Lucas, lycéenne, amérindienne dont la mère vient d’un village amérindien du Brésil, Jerold Poloni, musicien de Cayenne « qui ne cherche pas à savoir quelles sont ses origines, parce qu’il y en a trop », Jermann Bey, de Saint-Laurent-du-Maroni, premier Bushinengué à devenir prêtre catholique, Aimée Cippe, directrice des opérations au CNES CSG, de Kourou…

Au terme de cette soirée des Patrimoines d’outre-mer, le téléspectateur fait irruption dans les patrimoines réunionnais et calédoniens avec le passage en revue de la dixième édition du festival Sakifo 2013, puis la pièce Le destin de Cowadis (présentée au festival d’Avignon), de la compagnie itinérante Le Chapitô, dans laquelle quatre artistes calédoniens partagent leurs questionnements sur l’avenir de leur pays. Un peu plus tôt c’est le musicien Fabrice Fanfant qui conduira une échappée à travers les petites Antilles.

Césaire : une île d’avance, réalisé par Bérengère Casanova
L’hommage national rendu à Aimé Césaire en 2008, en présence du président de la République, la volonté exprimée de voir sa dépouille accueillie immédiatement au Panthéon avec les plus illustres des Français laissent penser que l’auteur du Cahier d’un retour au pays natal est la figure emblématique de l’engagement visionnaire et humaniste. Le centième anniversaire de sa naissance en 2013 nous offre l’occasion de faire connaître au plus grand nombre l’homme Aimé Césaire qui aidera à mieux comprendre le poète et l’homme politique.

© ADL TV
© ADL TV

Guyane, je suis, nous sommes, réalisé par Olivier Lassu
La Guyane se décline sur le mode de la diversité, comme en témoigne le film d’Olivier Lassu qui brosse les portraits de six autochtones d’horizons différents. Un décryptage émouvant de l’histoire du métissage et de l’interculturalité entre les groupes sociaux qui peuplent cette région d’Amérique du Sud, le plus vaste département français…

K’wana, une odysée caribéenne, réalisé par Daniel Nlandu Nganga
Le musicien Fabrice Fanfant va vivre pendant douze jours en immersion l’aventure de la pirogue amérindienne K’Nawa, de la Dominique à Antigua via l’archipel de la Guadeloupe. Une occasion unique pour ce bassiste guadeloupéen d’aller, en compagnie d’une équipe d’hommes et de femmes, à la rencontre de l’histoire des indiens Caraïbes qui peuplaient jadis les îles des Petites Antilles, et de leurs musiques.

Nuit des patrimoines d’outre-mer sur France Ô
Samedi 14 septembre 2013
à partir de 20 h 45

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *