« Solitude la flamboyante », de Paula Anacaona et Claudia Amaral

Paula Anacaona et Claudia Amaral signent, la première comme autrice et la seconde comme illustratrice, un roman illustré Solitude la flamboyante. Ici, elles font « entendre la voix de la résistance » à travers un récit inspiré de la vie d’une figure légendaire de l’histoire guadeloupéenne Solitude. Un roman de la collection Terra des éditions Anacaona.

« Solitude la flamboyante »
Années 1780, Guadeloupe. La jeune métisse Solitude est demoiselle de compagnie. Relativement favorisée, elle ne remet pas en question l’ordre colonial et esclavagiste jusqu’à ce que des rencontres décisives lui fassent rejoindre la lutte pour l’abolition de l’esclavage.

Solitude la flamboyante, de Paula Anacaona et Claudia Amaral

Car un vent de révolte souffle dans les Caraïbes… Entre les Neg’ Marrons qui s’enfuient et s’organisent collectivement, les insurgés de Saint-Domingue, et la Révolution en France, l’Histoire est en marche. En 1789, tous les hommes sont proclamés libres et égaux en droits. Mais la France des Lumières oublie une partie de l’humanité : dans les colonies, l’esclavage est maintenu… Solitude se bat pour la liberté générale avec ses sœurs et frères révolutionnaires, avec succès : l’esclavage est enfin aboli en 1794. Mais l’euphorie est de courte durée car rien n’est pensé pour intégrer les anciens Esclaves, sans terres, analphabètes, traumatisés par des années d’asservissement. Lassée de la violence de cette société prédatrice et exploitatrice, Solitude crée alors une communauté utopiste clandestine, basée sur la sororité et l’entraide – qui ne survivra cependant pas au rétablissement de l’esclavage par Bonaparte en 1802.

Solitude, la flamboyante décrit la complexité des relations dans les colonies : entre maîtres et Esclaves, Esclaves et Affranchis, Métis clairs et Noirs foncés de peau. Il raconte également la résistance spirituelle et culturelle de ces femmes et hommes soumis à une brutalité perverse. C’est cette résilience, puisée dans une force ancestrale, qui les a maintenu·e·s en vie.

Librement inspiré de la vie de cette grande héroïne guadeloupéenne, ce roman révèle une Solitude bienveillante et généreuse. Menant avant l’heure un combat antiraciste, écologiste, féministe et décolonial, elle apparaît dans toute sa modernité. En racontant son histoire à la première personne, l’autrice mêle volontairement histoire et mémoire pour renverser la perspective du récit dominant.

Solitude la flamboyante. Éd. Anacaona
Autrice : Paula Anacaona, illustratrice : Claudia Amaral

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *