2011 dans le rétro d’e-Karbé

L’année 2011 a été rythmée par les événements inscrits au calendrier de l’Année des outre-mer. Douze mois au long desquels les régions d’outre-mer devaient avoir « à cœur de se faire porte-voix d’elles-mêmes et entre elles, et des régions cousines de la Caraïbe et de l’Atlantique, de l’Océan indien et du Pacifique, et contre les impasses du présent, porte-voies de leurs carrefours à proposer », d’après Daniel Maximin.

Mais l’année 2011 commençait tristement avec la disparition d’Édouard Glissant. Le penseur martiniquais, poète et chantre du Tout-Monde, bien au-delà de tout événement officiel, a exalté la diversité des imaginaires, une pluralité d’entités culturelles concentrées dans les terres d’outre-mer, une représentation du grand métissage culturel moderne et du phénomène de la créolisation du monde.

Une année qui était également celle du 50e anniversaire de la disparition de Frantz Fanon. L’occasion de rappeler lors de différentes rencontres organisées pour l’occasion de la contemporanéité de son œuvre. À Naples, en Caroline du Nord, à Fort-de-France, à Paris, l’auteur des Damnés de la terre était au centre de nombre de rencontres et de questionnements. Ainsi, le congrès international de psychiatrie et d’addictologie de la Caraïbe en Martinique rendait hommage à sa pensée.

3 février 2011 – Décès d’Édouard Glissant
Édouard Glissant disparaît à l’âge de 82 ans. Le monde pleure la disparition du penseur et philosophe. Patrick Chamoiseau dans l’hommage rendu au « Cher Maître » évoquait notamment sa dimension de poète : « C’est la grâce des poètes que de ne pas mourir. Leur poésie fascine tous les espaces et conditionne le temps, elle leur offre le lit de ces feuilles qui guérissent dont ils ont su le rêve… »

16 mars 2011 – Présentation de l’exposition : Aimé Césaire, Lam, Picasso – Nous nous sommes trouvés
Exposition au Grand Palais, marquant le 70e anniversaire de la rencontre entre Aimé Césaire et Wifredo Lam. L’exposition réunissait des gravures et poèmes d’Aimé Césaire et de Lam. Césaire et Picasso, eux, se rencontrent une première fois en 1948. Deux ans plus tard paraîtra Corps perdu, recueil de dix poèmes d’Aimé Césaire illustré de gravures de Pablo Picasso.

18 au 21 mars 2011 – Salon du livre de Paris
Ce Salon aura été l’un des moments forts du calendrier de l’Année des outre-mers et aura enregistré la présence de nombreux auteurs ultramarins. Si, chaque année, l’outre-mer est représenté au Salon du livre de Paris, en 2011 cette représentation devait prendre une dimension particulière avec une libraire des outre-mers et 50 éditeurs.

6 avril 2011 – Hommage solennel à Aimé Césaire au Panthéon
Une inscription portant le nom du poète et homme politique est dévoilée au Panthéon lors d’une cérémonie diffusée en direct sur France Télévisions.

9 avril au 8 mai 2011 – Jardin en outre-mer au jardin d’acclimatation
Le Jardin en outre-mer programmait plusieurs manifestations artistiques en avril 2011 parmi lesquels les concerts et spectacles de Dédé Saint-Prix, Akiyo, la Compagnie Difé Kako, etc. Mais le choix même de ce lieu symbolique a suscité l’indignation, puisqu’en 1892 il fut aussi celui de l’exhibition d’Amérindiens, les Ka’lina.

10 juin au 8 juillet – Exposition Outre-mer contemporain, à l’Orangerie du Sénat
Une exposition initiée par la Fondation Clément, présentant des artistes contemporains de Guadeloupe, de Guyane, de Martinique et de La Réunion. Parmi les 22 artistes mis à l’honneur, le Guyanais Thierry Tian-Sio-Po qui a aussi fait l’objet d’un entretien dans un numéro consacré à l’Art Caribéen dans le magazine Art Absolument, ou encore Thierry Alet qui expose actuellement à la Galerie T&T art contemporain Jarry. L’artiste guadeloupéen fait l’actualité en Guadeloupe avec l’exposition La Belle Créole, à laquelle prennent également part Jean Marc Hunt et Maryse Condé, jusqu’au 13 janvier.

11 au 13 juin 2011 – Festival Étonnants voyageurs
Le festival réunissait une fois de plus de nombreuses personnalités de la littérature dont celles de l’outre-mer : Alfred Alexandre, Daniel Maximin, Ernest Pepin ou Fabienne Kanor au cours d’une manifestation ayant pour thème « Villes mondes, cultures urbaines », où l’esprit d’Édouard Glissant était une fois de plus très présent. La présence d’une quinzaine d’auteurs haïtiens à Saint-Malo, parmi lesquels Dany Laferrière, Lyonel Trouillot, Yanick Lahens, Evelyne Trouillot et James Noël, donné lieu à de nombreux débats sur « Les écritures du Chaos »,  « Qu’est-ce qu’habiter un lieu ? », etc. (débats disponibles sur www.etonnants-voyageurs.com).

3 juillet 2011 – Carnaval tropical de Paris
Le Carnaval tropical de Paris s’offrait les Champs Élysées le temps d’une cavalcade. Plusieurs groupes représentant différents pays participaient à cette 10e édition.

8 au 31 juillet 2011 – Festival d’Avignon
Le festival off d’Avignon comptait lui aussi sa part de représentations ayant un lien avec l’outre-mer comme Cannibales de José Pliya, d’après une mise en scène de Jacques Martial.

22 – 28 août 2011 – Aimé Césaire et Saint-John Perse au festival Un livre à la mer de Collioure
Outre l’exposition « Aimé Césaire et Saint-John Perse », le festival proposait plusieurs événements autour des deux grands auteurs, notamment les conférences d’Ernest Pépin. Ce rendez-vous mettait à l’honneur la Caraïbe à travers son histoire et ses personnalités avec la soirée Toussaint Louverture et les conférences et débats sur la « Peinture et Littérature aux Caraïbes » et « Le métissage : un héritage culturel pour l’avenir ? »

22 au 25 septembre 2011 – Festival de gwoka/jazz
La septième édition de ce rendez-vous de gwoka/jazz a vu la participation de Kan’nida, de Grégory Privat, d’Elsa Martine et de la chorégraphe Lénablou. L’objectif des organisateurs était de « faire découvrir les expressions bèlè et gwoka, symboles d’unité et de rassemblement« . Les swaré gwoka et bèlè, les colloques, les conférences et les interventions régulières du chorégraphe Max Diakok ont permis de susciter l’intérêt pour une expression caractéristique de la dynamique artistique actuelle de la Martinique et de la Guadeloupe.

8 octobre – La nuit d’outre-mer au palais omnisports de Paris Bercy
Cinq heures de concert pour une soirée au fil de laquelle ont défilé Admiral T, Fanny J, Jean-Yves Rupert, La Perfecta, Kwak, une pléiade d’artistes représentants les musiques des outre-mers. Un spectacle proposé sur France Ô le 26 novembre dernier dans le cadre des 24 h de l’outre-mer.

11,12 et 13 novembre 2011 – Festival des Transamazoniennes à Saint-Laurent du Maroni
« Cultures & Résistances » pour l’édition 2011 des Transamazoniennes où la world music faisait l’événement, lors de plusieurs concerts dont celui de Prince Koloni qui une fois de plus a obtenu les suffrages d’un public conquis.

23 novembre 2011 – Décès de Jeff Joseph
Le décès de Jeff Joseph à l’âge de 58 ans a endeuillé la Caraïbe et profondément touché les Guadeloupéens, les Martiniquais et la Dominique d’où il était originaire. Sa musique, son style et son talent l’avaient entraîné partout dans le monde. Grâce à lui la langue créole a aussi beaucoup voyagé.

16 décembre 2011 – Donoma, prix Delluc du premier film
Djinn Carrenard, réalisateur d’origine haïtienne du film Donoma, se voir attribuer le prix Delluc du premier film. Lors de sa sortie le 23 novembre 2011, le film « au 150 euros de budget » avait déjà attiré l’attention des médias et des cinéphiles. Djinn Carrenard, 30 ans, n’est pas seulement le réalisateur : il a aussi endossé le rôle de Stephen dans son film, y ajoutant ceux de monteur et de scénariste.

18 décembre 2011 – 22e Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde 2011
Le prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde 2011 revient à l’auteur cubain Leonardo Padura, pour L’homme qui aimait les chiens. En 2012, le Prix sera remis à Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *