2014 : consultez l’agenda d’e-Karbé !

Les premiers jours d’une année entraînent leur cortège de souhaits et de bonnes résolutions. Pour ne pas déroger aux usages, la rédaction d’e-Karbé espère que cette nouvelle année répondra aux espoirs de chacun de nos lecteurs. Nous espérons également que l’une de vos bonnes résolutions sera de nous rendre visite régulièrement sur e-Karbé. Pour ce qui nous concerne, nous formulons un objectif toujours bien identifié : partager avec le plus grand nombre de lecteurs l’actualité culturelle de la Caraïbe et de tous ceux y tiennent un rôle. Pour bien démarrer 2014, nous avons déjà retenu quelques dates que nous vous invitons à noter dans vos agendas, rubrique culture/Caraïbe.

Aimé Césaire, Lam, Picasso. "Nous nous sommes trouvés"
Aimé Césaire, Lam, Picasso. "Nous nous sommes trouvés"

La célébration du centenaire de la naissance d’Aimé Césaire se prolonge
Après une année 2013 qui a vu se multiplier les hommages et les événements consacrés à Aimé Césaire, l’année du centenaire de son anniversaire se prolonge avec l’exposition « Aimé Césaire, Lam, Picasso. Nous nous sommes trouvés » à découvrir dans les espaces de l’Habitation Clément en Martinique jusqu’au 16 février 2014. Présentée dans un premier temps à Paris, cette exposition fait depuis plusieurs jours l’événement sur la terre natale d’Aimé Césaire, en marquant une première historique pour une manifestation de cette envergure. En outre, à la sélection d’huiles de Picasso, de peintures, gravures et dessins de Lam, de poèmes écrits par Césaire présentés en métropole viennent s’ajouter des œuvres conservées à la Martinique… Dans le fil de cette exposition, la fondation Clément a mis en place des dimanche-découverte qui se poursuivront jusqu’au 16 février avec diverses interventions parmi lesquelles celles de l’écrivain et sociologue André Lucrèce (Aimé Césaire – Liturgie et poésie charnelle, éd. L’Harmattan) ou de l’historien Gilbert Pago. Ce dernier interviendra dès ce dimanche 5 janvier 2014, à 10 h, lors d’une conférence portant sur le thème : Césaire dans son île, rencontre Breton, Masson, Péret, Lam.

On reparlera d’Aimé Césaire et de son œuvre le vendredi 11 avril 2014 lors d’un apéri’livre proposé par des étudiants en art dramatique au Palais de la médiathèque à Puteaux en région parisienne.

Plusieurs expositions à Paris
Plus largement, d’autres expositions feront l’actualité à Paris en 2014. Citons notamment L’Atlantique noir de Nancy Cunard* au programme des expositions du musée du Quai Branly et qui sera visible du 4 mars au 18 mai 2014 ; le Great black music, à voir du 11 mars au 24 août 2014 à la Cité de la musique à Paris et, enfin, Haïti. Une traversée des arts visuels à découvrir à la Galerie Sud-Est du Grand Palais, de la mi-novembre 2014 à la mi-février 2015.

La première exposition se base sur des documents et des photos d’époque. L’Atlantique noir « évoque la vie engagée de Nancy Cunard mais aussi l’histoire intellectuelle, politique, sociale et artistique de la diaspora noire dans les années 1930 ». Avec Great black music, il s’agit encore d’histoire, mais cette fois plus spécifiquement de celle qui concerne les musiques populaires du XXe siècle. Le but : « rassembler les pièces du puzzle qui font des musiques noires une évidence pour l’oreille et les corps dansants, et une énigme pour les chercheurs ». Autre moment important côté expo, celui « dédié à la création artistique haïtienne du XIXe siècle à nos jours ». Au centre de l’attention, la richesse de la création artistique haïtienne contemporaine. Des dizaines d’œuvres seront réunies, dont certaines conçues spécifiquement pour cette exposition. « Haïti. Une traversée des arts visuels, avec en toile de fond le chaos urbain et la prégnance de la culture populaire, cette Traversée des arts visuels aura pour objectif de dépasser les archétypes de la peinture naïve et primitive et de transcender la vision magico-religieuse et exotique associée de manière restrictive à l’art haïtien ».

Outre le dépaysement proposé par les expositions, quelques événements donneront lieu à des manifestations et pourraient inciter les amateurs de sensations culturelles à voyager pour de bon. Les célébrations autour des 500 ans de Trinidad à Cuba et les 100 ans du canal de Panama peuvent ainsi fournir des occasions d’excursions culturelles.

Culture et voyages
Trinidad, ville inscrite depuis 1988 au patrimoine mondial de l’Unesco, est située au sud de la capitale cubaine. En 2014, la cité célébrera ses 500 ans et devrait voir les choses en grand pour un anniversaire considéré comme l’opportunité d’attirer le plus grand nombre de visiteurs, avec pour priorité de faire la promotion du patrimoine de la ville. En dehors des rendez-vous autour de la musique et de l’artisanat qui font aussi la réputation de la ville, les musées de l’Arqueología, de l’Arquitectura colonial ou encore de l’Historia devraient enrichir le programme des futurs visiteurs. Plus au sud et toujours via la mer des Caraïbes, c’est le canal de Panama, ouvert en août 1914, qui invite à son centième anniversaire. Plusieurs événements seront organisés autour de cette centième année d’existence comme l’exposition Le canal de Panama et son héritage architectural.

Monsieur, Blanchette et le loup
Monsieur, Blanchette et le loup

Côté théâtre
Côté théâtre, c’est encore la scène du Tarmac à Paris qui retiendra notre attention, comme d’ailleurs il y a quelques semaines avec Les damnés de la terre, spectacle de Jacques Allaire. La création guadeloupéenne puis guyanaise sera au programme avec Monsieur, Blanchette et le loup en mars, puis Tchip au mois de juin. C’est tout d’abord sur la scène de la salle Anacaona à l’Artchipel en Guadeloupe que sera présentée Monsieur, Blanchette et le loup en mars, un texte et une mise en scène de José Pliya, d’après La chèvre de Monsieur Seguin d’Alphonse Daudet. Avec sa nouvelle création, José Pliya « offre une relecture très personnelle du conte d’Alphonse Daudet, mais, même emporté en Guadeloupe par un dramaturge né au Bénin, le loup reste un loup pour les chèvres et… les vaches éprises de liberté ! ». À noter que la pièce fait partie de la riche programmation de l’Artchipel, la scène Nationale de la Guadeloupe dont José Pliya est également directeur général. Au Tarmac toujours, Guyane et Belgique feront alliance au travers d’une pièce d’Éric Durnez et de Ricardo Lopez Munoz : Tchip. Parmi les comédiens, on retrouvera le Guyanais Grégory Alexander « sur ce territoire où ils ‘vivent par choix, par habitude, par effraction, par dépit, par défaut’, les personnages semblent éperdus ».

Pour compléter temporairement l’agenda théâtre, à noter la tournée martiniquaise de la compagnie Car’Avan avec la pièce En marge du cahier, avec Jean l’Océan. La première représentation devrait avoir lieu le 10 avril 2014 au théâtre Aimé Césaire de Fort-de-France. Suivront plusieurs villes martiniquaises pour des représentations qui pour certaines prévoient la présence de Patrick Chamoiseau, puisqu’il faut rappeler qu’En marge du cahier est une libre adaptation de son livre Chemin d’école.

Conférence : Patrick Chamoiseau et la mer des récits
Le marqueur de paroles sera également au centre d’un colloque international du 8 octobre 2014 au 10 octobre 2014 : « Patrick Chamoiseau et la mer des récits », à l’Université Toulouse II – Le Mirail (Maison de la Recherche). Un projet mené par le laboratoire LLA-CREATIS (laboratoire lettres, langages et arts) dont « l’objectif (…) sera de faire le point sur le parcours de Patrick Chamoiseau, auteur martiniquais, créateur et théoricien, pour lui donner son véritable cadre d’étude, à l’échelle de la littérature-monde. Ni simple applicateur d’une théorie de la « créolité » (dont le manifeste de 1989 ressemble déjà, avec le recul, à un écrit de circonstance), encore moins un écrivain d’un ailleurs exotique des Lettres françaises, Chamoiseau est d’abord un « raconteur » de grande envergure, qui ne cessent d’explore les infinies possibilités du récit, tout en puisant dans des sources et des ressources linguistiques multiples. Certaines de ces sources restent justement à identifier, qu’elles se situent du côté de l’Amérique latine, dans les textes anciens de la culture européenne, ou encore dans divers fonds mythologiques que l’écrivain explore et réactualise. Il s’agit de rendre justice à la créativité de ce fabricateur d’histoires, en examinant la subtilité et la richesse de ses dispositifs narratifs et énonciatifs ».

2014 en musique et en genre
Commençons par le Saint-Lucia Jazz & Arts Festival, prévu du 30 avril au 11 mai 2014, qui attend 50 artistes sur 12 jours de festivités. Les plus téméraires pourraient enchaîner avec le festival de musique cubaine et francophone Music@rte à Cuba les 15, 16 et 17 mai 2014. Une « grande première » et un fil conducteur : « un parcours initiatique au cœur de la musique cubaine, à la rencontre d’artistes confirmés et à la découverte de nouveaux talents ». Une manifestation qui alliera notamment musique, danse et exposition et qui réunira des artistes comme Raul Paz, Eliades Ochoa, Descemer Buenoou encore Olivia Ruiz.

Autre rendez-vous et toujours à Toulouse, celui du Rio Loco prévu du 11 au 15 juin 2014 avec en toile de fond explicite Caribe : Terres Caraïbes et ses milliers de spectateurs attendus comme pour l’édition 2013, qui a attiré plus de 125 000 personnes. Si les plus impatients veulent se faire une idée de l’ambiance qui les attend, les organisateurs fournissent une petite indication : « la soirée du dimanche 16 juin, avec Sonny Troupé, Akiyo et Toto La Momposina a, comme de coutume, dévoilé un petit indice de la thématique de l’année suivante ». À bon entendeur…

Pour continuer à parler musique, mais dans un autre genre, nous retiendrons le programme du festival 2014 Nuits Caraïbes en Martinique (14 et 15 février) et en Guadeloupe (19 au 28 février). Outre les plus beaux airs d’opéra sur le thème de l’amour à l’ordre du jour, un programme autour de la voix et du violon mettra à l’honneur le Chevalier de Saint-George.

Destination livres, cinéma, créolité…
La ville de Vincennes accueillera, en septembre 2014, la 7e édition du festival America avec cette année un focus sur la littérature francophone, parmi lesquels la littérature haïtienne. Le festival America, manifestation unique en son genre, « donnera un éclairage particulier aux littératures et cultures francophones du continent nord-américain : Québec, Acadie, Louisiane et Haïti ». Rendez-vous à la rentrée 2014 dans le Val-de-Marne.

Enfin, nous nous permettons d’attirer à nouveau votre attention sur des conférences internationales aux sujets spécifiques à la Caraïbe. Pour ceux qui les auraient ratés, rien de plus simple qu’un clic sur le lien qui vous intéresse :
– le 45e convention du Northeast Modern Language Association (NeMLA) du 3 au 6 avril 2014 à Harrisburg, en Pennsylvanie, avec une session intitulée « Réexaminer le concept d’opacité dans le contexte actuel des Caraïbes« .
– L’Université de Puerto Rico – Río Piedras accueillera du 19 au 21 mars 2014 la conférence « Caraïbes sans frontières : au-delà de le la portée du boulet de canon »
– Le Winthrop-King Institute for Contemporary French and Francophone Studies de l’Université de Florida State organise du 21 au 23 octobre 2014 un colloque international sur le thème « Culture / Identité / Politique : Éloge de la créolité, 25 ans après » (avec un appel à communications en français, en anglais ou en créole qui sera clos le 1er mars 2014).
– L’Université de New York, l’Université de Columbia et l’Université de la Ville de New York organisent à New York, du 6 au 8 mars 2014, un colloque consacré au rôle de l’argent dans les arts et les programmes d’études françaises et francophones du début du 20e siècle jusqu’à nos jours.

*Nancy Cunard publie en 1934 édite « Negro Anthology » : « publication très illustrée de 855 pages, semblable à une grande enquête documentaire, qui mêle culture populaire, sociologie, politique, histoire, histoire de l’art et rassemble des articles, des archives, des photographies, des extraits de presse, des partitions musicales, des témoignages. Les contributeurs sont militants, journalistes, artistes, universitaires, africains-américains, antillais, africains, malgaches, latino-américains, américains, européens, femmes et hommes. Certains d’entre eux sont colonisés, discriminés ou ségrégués. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *