Histoire et contemporanéité du bèlè et du gwoka, à l’auditorium de l’hôtel de ville de Paris le 21 octobre

Le cycle des rendez-vous inscrits dans le cadre de la programmation des manifestations Francîliens en îles de France, du collectif Les périphériques vous parlent, se poursuit avec le 21 octobre le colloque : Histoire et contemporanéité du bèlè et du gwoka. Le colloque, pour lequel il est conseillé de réserver, se déroulera de 16 h 30 à 22 h, à l’auditorium de l’hôtel de ville de Paris, 3 rue Lobau dans le 4e arrondissement.

Après la rencontre autour de La créolisation des cultures, de juin 2011, le collectif invite à de nouveaux échanges  autour du thème Histoire et contemporanéité des expressions artistiques du bèlè et du gwoka. À travers l’histoire de ces deux formes artistiques, proposition est faite aux participants d’avoir une approche sociologique des ces ferments des cultures martiniquaise et guadeloupéenne. Interviendront des universitaires, chercheurs, musiciens et danseurs dans une programmation évoquant à la fois la place de ces formes d’expressions dans la création contemporaine et plusieurs projections permettront d’appréhender leur place dans la culture comme un fait social global.

Le programme :
16 h 30
Ouverture par Jean-Claude Cadenet (délégué général à l’outre-mer, ville de Paris), Patrick Farbiaz (association Sortir du colonialisme) et Cristina Bertelli (Les périphériques vous parlent).

17 h
1re partie
Bèlè et du gwoka, histoires et positionnement actuels (projections et table ronde)
Extraits de films autour du bèlè et du gwoka :
L’âme de la Guadeloupe de Caroline Bourgine,
La naissance d’un tambour de Patrick Deval,
Biguine, biguine de Guy Mouyal
– extraits vidéos de Federica Bertelli

Quels critères aujourd’hui pour penser les musiques et les danses enclavées dans l’eurocentrisme ?
Interventions de Jean-Marie Pradier, cofondateur de la chaire d’ethno-scénologie, professeur émérite de l’Université Paris VIII
et de Yovan Gilles, Les périphériques vous parlent

La richesse des formes d’expression des Caraïbes (gwoka et bélé), différences et convergences, regards croisés
Philippe Gouyer-Montout, musicien, chercheur et professeur de musique
Jean Marie Lurel, musicien et observateur de pratiques culturelles

Enjeux de l’inscription du gwoka sur la liste du patrimoine culturel de l’humanité de l’Unesco
Félix Cotellon, Avocat et président de Répriz

19 h
2e partie
Le bèlè et le gwoka – évolutions contemporaines ((actes artistiques, interventions et débats)
Démonstration de gwika par Max Diakok et trois musiciens

Évolution contemporaine de la danse gwoka
Intervention suivie de la projection d’extraits d’un des spectacles de la compagnie Boukousou
Max Dialok, chorégraphe de la compagnie Boukousou, danseur

Obstacles à lever pour considérer le bèlè et le gwoka comme des formes à la fois traditionnelles et émergentes dans l’espace de la création contemporaine
Jean-Charles François, percussionniste, fondateur et ancien directeur du Cefedem de Rhônes Alpes

Démonstration de bèlè et improvisations avec les musiciens Étienne Jean-Baptiste, Jean-Charles François, Pascal Pariaud, Gilles Laval et les danseuses M’la et Artana

Conclusion : Pour un regard désencombré
Intervention de Jean-Marie Pradier et réactions de la salle

21 h 30
Pot dinatoire

(Source : www.lesperipheriques.org)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *