Journées des patrimoines guadeloupéens, martiniquais et guyanais

En Martinique, en Guadeloupe et en Guyane, comme dans nombre de régions, les 14 et 15 septembre 2013 seront consacrées au patrimoine avec au programme visites et découvertes en tous genres : architecturales, culturelles, environnementales ou encore archéologiques.

Ces trentièmes journées du patrimoine viennent marquer la commémoration des 100 ans de la loi fondatrice pour la protection des monuments historiques en France. Elles pourront être l’occasion de découvrir dans le même temps l’évolution des opérations et des campagnes de protections qui fondent la particularité des patrimoines dans les territoires français des Caraïbes. Les habitations et bâtiments d’inspiration coloniale comme l’Habitation Dumoulin à Bouillante en Guadeloupe, l’héritage de la civilisation amérindienne comme le site archéologique de Régina en Guyane ou encore le Fort Saint-Louis à Fort-de-France en Martinique, premier monument classé de la région, en 1973.

Le Fort-Saint-Louis
Le Fort-Saint-Louis

Au fil des années, le patrimoine martiniquais n’a cessé de s’étendre. Il attire sans cesse les visiteurs, parmi lesquels les touristes de passages sur l’île, et reste aussi un lieu de rencontre : la bibliothèque Schœlcher, la cathédrale de Fort-de-France, l’Habitation St-Jacques, etc. Un patrimoine qui « est d’abord le ferment de l’identité collective, il est un puissant facteur de cohésion sociale. L’engouement, dont témoignent les nombreux visiteurs, engage les propriétaires, publics et privés, à sa conservation et à sa mise en valeur » explique Reine Prat, directrice des affaires culturelles de Martinique. Des bâtiments ouverts exceptionnellement (Habitation Réunion au François, le 8 rue du révérend Père Pinchon, l’observatoire volcanologique, etc.), de l’architecture industrielle au bureau d’Aimé Césaire à l’ancienne mairie de Fort-de-France, l’agenda de ces journées présente un fort intérêt pour tous ceux qui aiment les rencontres avec l’histoire de la Martinique.

L’archipel guadeloupéen ne manque pas non plus d’occasions de faire apprécier un patrimoine composé d’héritages multiples comme le note la Guadeloupéenne Marcelle Pierrot, préfète en son pays : « le patrimoine monumental prend, dans l’archipel guadeloupéen et les Îles du Nord, une forme originale et complexe : roches gravées amérindiennes, patrimoine colonial, cimetières, patrimoine civil et religieux, patrimoine industriel et ouvrages d’art, architecture moderniste d’Ali Tur, bâtiment des années 60 d’influence européenne. Tous ces monuments prennent racine dans les origines amérindiennes de ces îles et se métissent de la présence européenne, africaine, indienne, faisant de la Guadeloupe actuelle, une terre de richesse, de métissage, d’avenir ». Les animations aux Abymes, la compétition de bœufs tirants à Baie-Mahault, la visite commentée des vestiges de l’usine en compagnie des anciens de Beauport (entre autres dans le programme du site) ou encore la découverte en charrette du patrimoine industriel de Marie-Galante, autant d’animations et de sensations à vivre les 14 et 15 septembre dans toute la Guadeloupe.

En Guyane, la commémoration des 100 ans de protection entraînera les curieux dans plusieurs communes. En dehors de Cayenne où plusieurs lieux historiques ouvriront leurs portes durant le week-end, Awala-Yalimapo proposera de découvrir les vestiges de l’ancien camp des Hattes. Sur Kourou, c’est un autre aspect de l’histoire de la Guyane et du passé pénitentiaire de la France qu’il sera possible de pénétrer avec l’île Royale qui fait partie de l’archipel des îles du Salut. Comme en Guadeloupe et en Martinique, les institutions sont mobilisées autour de ces journées consacrées au patrimoine. Ainsi, le conseil général proposera les visites des archives départementales, de la Maison Félix Éboué ou une balade nocturne autour des sites patrimoniaux dont il est propriétaire. Quant au conseil régional, il en profitera pour ouvrir le débat sur une composante de la tradition agricole lors duquel « des intervenants échangeront avec le public sur la connaissance, la conservation, la protection et la valorisation du patrimoine du rhum et du sucre en Guyane« . Entre la visite aérienne au-dessus des quartiers historiques de Saint-Laurent du Maroni ou l’exposition sur 10 personnages qui ont marqué l’histoire de la Guyane, figureront tout un panel d’animations et de visites destinées à faire connaître le patrimoine guyanais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *