Le festival Tribus d’ailleurs à Plessé (44) les 6 et 7 septembre 2013

Le festival Tribus d’ailleurs qui se déroulera les 6 et 7 septembre 2013 à Plessé en Loire Atlantique va afficher des couleurs Caraïbes.

Sur scène, des artistes et musiques de Sainte-Lucie, de Guyane, de Londres via la Jamaïque, l’exposition D’Ayiti à Haïti, la liberté conquise, un village associatif musical et culturel et humanitaire, en l’occurrence le village Jungaï : autant d’espaces prêts à accueillir les festivaliers pour cette troisième édition de Tribus d’ailleurs.

Festival Tribus d'ailleurs
Festival Tribus d'ailleurs

Outre les artistes issus des pays de la Caraïbe, c’est une ébauche de ce que peut produire cette partie du monde que le festival se propose de mettre en avant : « ce sont les peuples et les cultures des Caraïbes qui sont à l’honneur et invités du village Jungaï et plus particulièrement Haïti ». Côté musique, c’est un panel d’artistes d’horizons, de sensibilités et de générations diverses qui se succéderont sur scène. Parmi eux, le 7 septembre, Patko : l’auteur, compositeur, interprète français originaire du Surinam « nourri de multiples influences… transporte dans un melting-pot mélodique et rythmique d\’un nouveau genre, comme une ouverture métissée sur le monde ». Le festival sera aussi l’occasion de découvrir les titres de Just take it easy, un album au 12 titres sorti il y a moins de 6 mois et qui offre un bel échantillon de sa griffe et d’une écriture présentée comme étant l »apologie de la paix, de la tolérance et du respect » et des « vibrations positives de ses textes qui nous rappellent à chaque écoute que nous sommes vivants ».

Sinsemilia sera également de la partie. Le groupe incontournable, émissaire de la scène reggae française et son récent album Live 20 ans feront l’événement, comme Neg’Marrons autrement dit Jacky et Ben-J que le public retrouvera sur scène le 7 septembre avant de pouvoir apprécier l’album du duo attendu pour l’automne. Taj-Weekes, artiste engagé, qui offre avec les membres de sa formation une musique empreinte de « conscience sociale avec un groove reggae inoubliable. Alliant des éléments de roots rock acoustique et la simplicité afro-folk ». Cet Anglais natif de Sainte-Lucie, parti nourrir ses aspirations musicales en Amérique du Nord où il formera par la suite son groupe, est un auteur interprète et guitariste qui répand « des hymnes pour la justice et la paix ». Toujours à la rubrique reggae, Wynston Reedy, cette fois avec un artiste londonien originaire de la Jamaïque, présenté comme les plus populaires du Royaume-Uni et dont le dernier album Make A Change de 2012 avait conquis les amoureux du roots reggae. Le reggae est aussi une composante du son proposé par le groupe Bred Irie qui aux côtés de Psy4 de la rime ou encore La Fine équipe ont été retenu pour cette nouvelle édition toujours tournée vers le monde et ses métissages, sur les scènes Tribus et Ottawa de l’hippodrome de Plessé. Également au programme du festival, le vendredi 6 septembre, les Halles de Plessé accueilleront Lee Roy king, l’artiste parisien aux origines haïtienne et martiniquaise qui, d’après ce qu’on peut lire sur le site des Inrocks : « en français comme en anglais, surprend par l’originalité de ses textes et la puissance émotionnelle de ses interprétations. Mais c’est sa voix particulièrement modulable qui reste son meilleur atout et suscite toujours une grande admiration ». Une heure avant lui, Magguy Faraux fera raisonner les contes et chansons de la Guadeloupe en retraçant pour son auditoire des « contes du diable et des gourmandises ».

De la musique, mais pas que…
Avec Haïti mise à l’honneur cette année, plusieurs moments forts seront consacrés à cette terre de la Caraïbe, notamment l’exposition et présentation du livre La vie à cité Soleil. Mais aussi une exposition intitulée « D’Ayiti à Haïti, la liberté conquise – les parallèles avec l’histoire d’Haïti et les héritages de cette histoire ; d’Haïti à la Guadeloupe : regards croisés ; complétée par Haïti d’aujourd’hui ». Outre les expositions, la mobilisation d’associations (Terres et îles d’espérance, Coup de coeur, etc.) contribuera aussi à faire parler de cette région du monde.

Musique, expo, valorisation du territoire et Caraïbes, c’est le cocktail de la rentrée à Plessé. Renseignements pratiques et billetterie attendent les festivaliers sur son site officiel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *