Madou’Kréol, version Justin Deumil

jdeumil
J DEUMIL

« Justin Deumil (Pépin) dit Djust est un phénomène dont la musique remonte à de nombreuses sources. Il a été particulièrement marqué, dès son enfance, par son grand-père, Albert Deumil dit Pa-Bèbè, grand maître du mayolè en Guadeloupe dans les années 1900, petit-fils d’esclave.
Celui-ci lui a transmis le roots afrikans à travers le tambour, le chant, la danse, le conte et cet art inimitable du rythme et de la parole qui nous vient de l’Afrique.

Justin Deumil a continué à étudier la musique, après la mort de son mentor, avec le peuple dans la rue, à l’école de musique et avec son grand frère, Ernest Deumil, trompettiste talentueux. Il a beaucoup appris avec les groupes, Malanga, Batako et bien d’autres. Autant son aîné, Ernest Pépin, lui a communiqué l’art poétique des mots, autant Happy Lewis et Hugues Patrice ont aiguisé son sens de la mélodie. Depuis 1990, Justin Deumil s’est enraciné en Guyane avec son tambour. Il a depuis visité avec passion le folklore guyanais avec le soutien de grands maîtres dokos réputés: Sylvestre Serotte, Jean-Paul Agarande, Silvio Louis entre autres. Désireux d’évoluer, il a fréquenté l’École nationale de musique Edgard Nebul et a enrichi son art par des expériences musicales diverses. Depuis, il s’est illustré avec les groupes Kouzoo (1990-2000), la Boule Blanche (1999-2009), Amazik, les titres 18 h 30, M. Sans plomb, Mistè Tanbou et bien d’autres.

Justin Deumil est incontestablement un des phares de la musique antillo- guyanaise. »

Les huit titres :
– Balavi’chen’
– Piké Mo Divan
– Pikaso
– Woulo
– 18h30
– Dézédiké
– Mr Sans Plomb
– Mr Sans Plomb (instrumental)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *