L’émission « Je l’entends comme je l’aime » rend hommage à Édouard Glissant le dimanche 24 juillet 2011

Dimanche 24 juillet, de 7 h 05 à 8 h, dans Je l’entends comme je l’aime sur France Culture, un hommage sera rendu à Édouard Glissant. L’émission, rediffusée dans la même soirée (de minuit à 00 h 55), réunira plusieurs de ses amis et personnalités, écrivains, journalistes et hommes politiques.

La vie et l »œuvre d’Édouard Glissant ont également été évoqués le 19 juillet dernier à Avignon, lors du tout récent Midi-Minuit Édouard Glissant, initié par TOMA (Théâtres d’Outre-Mer en Avignon) et l’Institut Tout-Monde. Hommage marathon, auquel ont participé ces mêmes personnalités proches de l’écrivain. À noter : la rencontre dans cette même émission du comédien guyanais Gregory Alexander.

Depuis le festival d’Avignon, Je l’entends comme je l’aime consacre sa dernière émission à Édouard Glissant et la musique. L’enregistrement aurait dû se faire avec lui mais il a quitté notre monde le 3 février dernier. Il nous laisse dans ce qu’il appelait le Tout-Monde, cet entrecroisement de relations qui entraîne chacun dans le changement perpétuel. Édouard Glissant était poète, romancier, philosophe. Parmi les nombreux hommages internationaux, Avignon organise un Midi-Minuit à la Chapelle du Verbe incarné. Des artistes et des écrivains viennent parler de cette âme du monde, en musique. Précisément la musique allait au-delà d’un loisir pour le penseur des rythmes et de la créolisation. Elle est le lieu, la matière, la forge où la relation devient beauté. Le jazz tout particulièrement lui semblait la créolisation par excellence, ce mélange de l’Afrique et des cantiques européens sur le sol du Nouveau Monde, cette issue trouvée à l’horreur esclavagiste dans un langage inédit et ouvert à d’autres cultures.

Des amis du poète et de ses œuvres viennent parler d’Édouard Glissant en écoutant ses musiques préférées et celles qu’il a inspirées : Laure Adler, Maryse Condé, Christiane Taubira, Françoise Vergès, Greg Germain et Edwy Plenel.
[Source France Culture]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *