Bal Créole Spécial Haïti, dimanche 12 décembre 2010 à la Bellevilloise

Avec ses orchestres de personnages pittoresques, ses danseurs, ses conteurs, ses projections, ses délices d’acras, boudins créoles et traditionnels ti-punch, le Bal Créole, scène à géométrie variable musicale et pluridisciplinaire, s’empare chaque 2e dimanche du mois de La Bellevilloise pour affirmer qu’avant le zouk sévissait le bal !

Au programme de ce Bal Créole spécial Haïti :
Dès 18H00 – Projections de films :

« Jacmel » de Rachèle Magloire et Carl Lafontant (1998 – 28 min)
En présence de la réalisatrice Rachèle Magloire Jacmel.
Ville de troubadours et de poètes, ville des artisans, peintres, romanciers et intellectuels, ville qui joua aussi un rôle important dans l’histoire haïtienne et panaméricaine. D’abord connue sous le nom de Yaquimel, la région a été habitée par les Indiens, puis par les Espagnols.
En 1698, durant la colonisation française qui succéda à celle de l’Espagne, cette région fut rebaptisée Jacmel. Que reste t-il de ce passé à part ces histoires légendaires que racontent encore aujourd’hui les vieillards ?
En partenariat avec le Collectif 2004 Images

19h – Première partie de concert avec Jean Jean Roosevelt
Jeune musicien venu de Jérémie en Haïti, de passage en France, Jean Jean Roosevelt fera l’ouverture du concert de James Germain!
La musique de Jean Jean Roosevelt est à l’image d’Haïti : elle se nourrit d’influences multi-ethniques. Le brassage des cultures qui existe sur l’île a favorisé l’émergence d’une identité riche et plurielle. C’est l’une des forces du pays dont Jean Jean Roosevelt s’inspire pour jouer du tchyaka (terme haïtien signifiant « mélange »). Sa musique représente donc l’alliance de rythmes fondamentalement créoles (nago, mayi, ibo, yanvalou, kongo, djouba, etc) et d’influences jazz, reggae, RnB et afro-beat.

20h30 – Concert de James Germain
Fraîchement débarqué du Mali, James Germain présentera son nouvel album Kreol Mandingue. Depuis deux ans et demi, l’Haïtien James Germain a posé ses valises au Mali. C’est à Bamako qu’il a composé et enregistré, Kreol Mandingue, son troisième album, qui revisite des chants traditionnels haïtiens à la couleur malienne.

Et tout au long de la soirée, l’association ARSAID proposera une exposition et la vente des œuvres d’artistes jacmeliens. Pour ceux qui souhaitent contribuer directement à la création, des « kits peinture » pourront être achetés sur place et seront acheminés aux artistes de Jacmel par les membres de l’association.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *