Chantal Loïal danse « On t’appelle Vénus », vendredi 1er juillet à 18 h 30 et 21 h au Théâtre des Bernardines à Marseille

On t’appelle Vénus © Alain Birnesser
On t’appelle Vénus © Alain Birnesser

C’est dans le cadre du Festival de danse et des arts multiples de Marseille que Chantal Loïal (Compagnie Difé Kako ) dansera dans « On t’appelle Vénus » chorégraphiée par ses soins et ceux de Philippe Lafeuille. Deux représentations sont programmées pour la seule journée du 1er juillet, l’une à 18 h 30 et l’autre à 21 h. Elle interprétera la Vénus hottentote lors de cette seizième édition du Festival de Marseille qui se déroule depuis le 16 juin dernier et qui « place l’Afrique et l’histoire afro-américaine au cœur de sa programmation ».

Dans ce solo franc et voluptueux, Chantal Loïal, chorégraphe guadeloupéenne, s’inspire de l’histoire de la Vénus hottentote pour interroger le regard de l’Occident sur le différent.

La Vénus hottentote, c’est cette esclave sud-africaine à la morphologie hors norme (hypertrophie des hanches et des fesses) qui, de 1810 à 1815, vécut l’enfer des foires européennes, exposée au regard des hommes comme un animal exotique.

Mais pas question pour la chorégraphe de rejouer le drame, ni de culpabiliser l’auditoire. Ce que veut Chantal Loïal, c’est mettre les pas de tous dans ceux de la Vénus hottentote, lui offrir une victoire sur l’histoire, continuer à mettre en échec le type de regard qui existe encore aujourd’hui.

Elle le fait à travers une danse mystérieuse et sensuelle. Celle d’un corps exposé, détaillé, découpé, qui va pas à pas s’affranchir avant de trouver sa plénitude.

On t’appelle Vénus
Théâtre des Bernardines
17, boulevard Garibaldi 13001 Marseille
20 euros (tarif spectacle B)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *