« Chaophonies de Port-au-Prince » à la Maison de la Poésie à Paris

La Maison de la poésie à Paris accueille le samedi 15 mars 2014 à 20 h la lecture musicale de Chaophonies de Port-au-Prince : un projet signé Frankétienne et Mark Mulholland. Le premier est la grande figure de la littérature haïtienne, le théoricien du spiralisme (mouvement littéraire), le second est le musicien originaire de Glasgow qui multiplie les expériences artistiques et explore les styles musicaux.

Chaophonies de Port-au-Prince est le fruit de la rencontre artistique entre le poète, peintre, écrivain, dramaturge et comédien haïtien Frankétienne et le musicien écossais Mark Mulholland. Frankétienne y délivre une lecture scénique basée sur des extraits de son recueil de poésie Rapjazz, Journal d’un Paria (1999), fusionnée avec une musique originale, composée et interprétée par Mark Mulholland. La première performance publique de cette œuvre a eu lieu à Jacmel (Haïti) en 2013. Ce texte est un hymne torturé à Port-au-Prince, ville « schizophonique », vibrante de son chaos et de ses contradictions, de sa beauté et de sa violence, de ses sons et de ses odeurs, de son peuple. Les lectures dramatiques et hypnotiques de Frankétienne et ses occasionnelles chansons en créole se fondent de manière organique dans les compositions inspirées de différents styles musicaux : bal musette, folk celtique, blues et rock.

Chaophonies de Port-au-Prince, sortie chez Cannery Row Records
La collaboration de Frankétienne avec Mark Mulholland n’est pas une première : dans Les Belles Promesses (2012), le poète fait déjà une apparition. Une participation qui avait été saluée par la critique. Cette fois encore, ils proposent un projet combinant paroles et musiques, en partant des textes de Rapjazz, Journal d’un Paria (éd. Mémoires d’Encrier). Un ouvrage paru en 2011 présenté comme « une traversée poétique de Port-au-Prince, la ville miracle. Tour à tour chronique, hymne, et poésie, ce livre, par la danse des mots et des langues, ancre la ville au cœur du chaos ».

Frankétienne est l’une des figures littéraires les plus en vue dans les Caraïbes, avec une carrière qui s’étend sur un demi-siècle, depuis qu’il a fondé le mouvement spiraliste, dans les années 1960. Contrairement à beaucoup de ses contemporains qui ont quitté Haïti pendant le régime dictatorial des Duvalier, Frankétienne est toujours resté à Port-au-Prince, où il a fondé et dirigé une école tout en poursuivant ses activités littéraires. « Chaophonies » est un hymne torturé à Port-au-Prince, sa « schizophonique » ville natale, avec tout son chaos et contradictions, sa beauté et sa violence, ses sons et les odeurs, ses gens.

Mark Mulholland est un guitariste, chanteur et compositeur de Glasgow, qui a fait de nombreux albums solo et avec des groupes tels que Two Dollar Bash, avec qui il fait de nombreuses tournées à travers l’Europe et l’Amérique du Nord. Après des années de partager son temps entre Berlin, Paris et d’autres villes européennes, Mark se rend à Haïti en 2010, où il a travaillé sur divers projets musicaux dans un centre culturel à Port-au-Prince, il collabore également avec des artistes haïtiens établis tout en poursuivant ses activités musicales en Europe.

Dans « Chaophonies de Port-au-Prince », des lectures dramatiques et des chansons créoles sont combinées avec les paramètres issus de différents horizons musicaux – rock, blues, folk celtique, musette … magistralement joué par Mark Mulholland et les autres musiciens qui apparaissent sur l’album: percussionniste haïtien Zikiki, contrebassiste belge Hannes d’Hoine et violoniste Buni Lenski, l’accordéoniste français Olaf Hund et la violoncelliste écossaise Nicola Geddes.

Chaophonies de Port-au-Prince
Frankétienne et Mark Mulholland
Lecture musicale – Maison de la poésie, Paris
Samedi 15 mars 2014, 20 h
Tarifs : 10 euros (adhérent : 5 euros)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *