Danse : de grands ateliers Outre-mer, danseurs et chorégraphes ultramarins autour de autour de Bernardo Montet

C’est reparti pour de nouveaux Grands ateliers mais cette fois dans le cadre des année des Outre-mer, avec une majorité de spécialistes issus de des régions.

Pour ses Grands Ateliers Outre-mer, Bernardo Montet et Benoît Lachambre ont retenu pour sujet de réflexion L’espace, un territoire ?, thème autour duquel devront s’exprimer une équipe de 20 danseurs dont le travail sera présenté, tout d’abord, au Centre chorégraphique national de Tours (qui accueille les ateliers depuis le 7 mars dernier), puis à Brest lors du festival Anticodes.

Le principe de ces ateliers, déjà expérimenté par Bernardo Montet, vise à se « mettre au service de la pensée des autres et de se rappeler que c’est la circulation des savoirs qui fait la connaissance ». Une idée mise au service de cette Année de l’outre-mer pour le chorégraphe, né d’un père guyanais et d’une mère vietnamienne, pour qui « la création n’est jamais le fruit d’une seule personne, mais d’un ensemble de personnes qui s’interrogent les uns avec les autres ».

De la rencontre autour de Bernardo Montet des chorégraphes et danseurs qui arrivent de Martinique, Guyane, Guadeloupe, Madagascar, Marseille, Haïti… naîtra Fulgurances, une restitution de ce qui aura été élaboré par et avec les danseurs et qui sera présenté au public. Un spectacle qui devrait être enrichi de la conjonction des univers initiaux de chacun des danseurs, comme celui de « Léna Blou la Guadeloupéenne, nourrie de l’esthétique gwo’ka et de danse jazz, moderne et contemporaine », qui conjuguera avec Christiane Emmanuel, de la Martinique, ces créations qui « s’inscrivent dans une contemporanéité évidente, se nourrissant quasi ontologiquement des apports de la danse traditionnelle ». Une liste de danseurs invités qui chacun dans leur sphère artistique est déjà reconnu comme Patricia Guannel et Patrick Servius de la compagnie Le Rêve de la Soie, tel que le chorégraphe haïtien Jeanguy Saintus (Prix Prince Claus 2008), ou encore Janoski Suarez, acteur, danseur et chorégraphe cubain ou encore Éric Languet, danseur classique venu à la danse contemporaine et créateur de la compagnie Danses en l’R.

Programmation
Tours au Centre chorégraphique national :
Vendredi 11 mars, 20 h :
Fulgurances, par les participants
Samedi 12 mars, 17 h :
Le style nègre, c’est du français pur jus !
– Projection Lumières noires,  de Bob Swaim, suivie d’une rencontre avec Nimrod, animée par Geneviève Vincent

Brest – Quartz à Anticodes :
Jeudi 17 mars, 18 h 30
Vendredi 18 mars, 18 h 30, 20 h, 22 h
Fulgurances, par les participants
Samedi 18 mars, 11 h
Le geste dansé est-il marqueur d’identité ? : conférence d’Anne Creissels, suivie d’une discussion animée par Jean-Yves Crochemore. Avec Anne Creissels, Bernardo Montet, Benoît Lachambre et les artistes invités aux Grands Ateliers, Christophe Susset (Office national de Diffusion artistique) et Jacques Blanc (directeur du Quartz).

Danseurs participants

Yanoski Suarez (Cuba)
Raphaël Dupin (France métropolitaine)
Léna Blou, Myriam Soulanges (Guadeloupe)
Julie Adami, Agnès Dru (Guyane)
Jeanguy Saintus (Haïti)
Claudio Rabemananjara, Lovatiana Erica Rakotobe (Madagascar)
Christiane Emmanuel, Patricia Guannel, Annabel Guérédrat, Patrick Servius (Martinique)
Jeff Mohamed Ridjali (Mayotte)
Richard Digoué (Nouvelle-Calédonie)
Théo Sulpice, Moana’ura Tehei’ura (Polynésie)
Valérie Berger, Eric Languet (Réunion)
Hyacinthe Abdoulaye Tobio (Tchad)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *