Jazz in the South à Sainte-Lucie du 30 avril au 3 mai 2011

Jazz in the South célèbre le jazz caraïbéen en conviant des artistes qui font partie de ses meilleurs représentants. Pour cette année 2011, c’est Andy Narell, prince du de jazz fusion et roi du steelpan, qui parraine un événement pour lequel on retrouvera, entre autres : GilTony’k (Gilles Voyer et Tony Chasseur), le Sonny Troupé Quartet, le Laviso Trio, The Wèspé Pou Ayiti Project, ou encore le Rupert Lay Quartet de Sainte Lucie. Rendez-vous à Sainte-Lucie du 30 avril au 3 mai 2011 où, quelles que soient les influences zouk, calypso, gwoka, le public se sentira bien en pays Caraïbes, à Jazz in the South.

Andy Narell Relator
Andy Narell Relator

L’un des grands moments de ce festival sera celui passé avec  Andy Narell & Relator le dimanche 1er mai au Coconut Bay Resort and Spa de Vieux Fort. Deux lieux accueilleront ces quatre jours du Jazz in the South. Ainsi, Vieux Fort, deuxième ville de Sainte-Lucie, verra se tenir les sept premiers concerts des 30 avril et 1er mai. Et c’est à Laborie, plus particulièrement au Rudy John Beach Park, dans le sud-ouest de l’île, que le public découvrira les performances des trois dernières formations programmées.

Jazz in the South, qui a réellement commencé en 1997, avec un concert gratuit sur la place du marché de Laborie, a progressivement proposé les plus belles affiches avec au fil des ans des invités comme les pianistes jamaïcain, martiniquais, barbadien et cubain Monty Alexander, Mario Canonge, Adrian Clarke et Nachito Herrera. Cette année et quinze ans après son premier passage au Jazz in the South sur la place du Village Laborie en 1997, Andy Narell revient dans ce festival avec son dernier projet en date, The University of Calypso, mené en collaboration avec le grand Relator, de son vrai nom Willard Harris, l’un des plus beaux calypsonians made in Trinidad. Un projet qui fait revivre les plus grands moments de la calypso puisque la moitié de l’album né de ce projet est tiré du recueil de chansons de Lord Kitchener, grand maître en la matière. Les musiciens réunis autour du projet ont travaillé dans l’esprit des pionniers de la calypso des années 1950, un esprit qui  devrait ravir le public qui se réunira pour ce concert unique.

Jazz in the south
Jazz in the south

A celebration of Caribbean Jazz Music : avec Tony Chasseur, Sonny Troupé, Richard Payne…
GilTony’k = Gilles Voyer + Tony Chasseur. Deux des musiciens les plus actifs de la scène jazz martiniquaise se retrouvent dans un nouveau projet qui les entraîne aux racines de la musique populaire et créole des Caraïbes. Lors de ce Jazz in the South, Gilles Voyer et Tony Chasseur partageront leur longue expérience professionnelle de la scène, et pour cela seront appuyés par plusieurs des plus grands musiciens de la Martinique. Autre heureuse alliance artistique, trois artistes réunis pour The Wèspé Pou Ayiti Project. Richard Payne, pianiste saint-lucien, Jean Caze, trompettiste américano-haïtien et le batteur et percussionniste guadeloupéen Sonny Troupé offriront une rencontre musicale inédite riche exprimant un fort sentiment de solidarité et de respect pour le peuple haïtien. Trois styles musicaux du jazz contemporain et caribéen en accord sur scène comme pour rendre un hommage à la contribution d’Haïti à la liberté et de la culture des Caraïbes. Le public retrouvera un Sony Troupé omniprésent puisqu’il sera aussi sur scène avec Laviso Trio et forcément avec son Sonny Troupé Quartet.

C’est le concert du Rupert Lay Quartet de Sainte-Lucie qui ouvrira le festival. Composé de Jesse Billy, d’Albert Eugène, d’Allison Marquis et enfin de Rupert Lay, la formation est l’une des meilleures de la scène jazz de Sainte-Lucie dont les membres ont travaillé individuellement avec des musiciens de renommée mondiale comme Andy Narel justement ou encore Luther François. Ils exploreront les sons de la calypso et les rythmes saint-luciens les plus populaires pour faire vivre leur jazz.

Kareyce Fotso, l’une des rares femmes présente sur scène, apportera sa voix unique. Accompagnée du virtuose de balafon Aly Keïta, celle qui a commencé sa carrière à Yaoundé, avant d’investir la scène, a été finaliste du prix Découvertes de RFI en 2009. Elle séduit par la puissance de sa voix à laquelle elle sait ajouter des accords de guitare pour des rythmes entre traditions et modernité, où sa pleureuse bamileke donne vie à du folk afro-blues made in Cameroun. À ses côtés, Aly Keïta, connu selon les organisateurs pour « sa virtuosité impressionnante » et ses « polyphonies africaines sur son instrument avec mille et une vagues de ses (deux) mains magiques ! » Ce qui traduit la belle place laissée, au cours de ce festival, aux musiciens qui réussissent à transposer les sons traditionnels dans le jazz contemporain comme notamment le Laviso Trio, autre représentant de la Guadeloupe. « Ce trio a une vision, une obsession, qui est d’exprimer l’essence même de la Guadeloupe : le gwo-ka traditionnel avec des instruments résolument modernes… » Trois musiciens, Christian Laviso, Aldo Middleton et Sonny Troupé, que l’on retrouve désormais sur scène à chaque fois qu’il s’agit de faire vivre le jazz caribéen contemporain version Guadeloupe.

Les performeurs du pays hôte seront aussi très présents avec le Heart and Soul, Black Antz et le Laborie Steel Pan Project. Trois exemples très concrets du dynamisme de la musique jazz à Sainte-Lucie. Black Antz a fait naître des vocations depuis sa création en décembre 2003, avec des musiciens amateurs qui accompagnent sur scène des artistes professionnels ou sont devenus eux-mêmes musiciens professionnels. Le Laborie Steel Pan Project, initié par de Promotions Labowi (qui organise le festival), se consacre depuis novembre 2006 à la formation musicale d’enfants et jeunes adultes. Avec en point d’orgue, pour ces jeunes talents, l’occasion de travailler avec des artistes comme Andy Narell, comme cela a été le cas en février dernier. Andy Narell, qui justement animera, le 3 mai, dernier jour des festivités, un master class à destination des musiciens de steel pan et arrangeurs.

Programme du Jazz in the south, à Sainte-Lucie du 30 avril au 3 mai 2011
Samedi 30 avril, Coconut Bay Resort and Spa, Vieux Fort, 17 h
– Rupert Lay Quartet (Sainte-Lucie)
– The Wèspé Pou Ayiti Project (Richard Payne/Sainte-Lucie, Jean Caze/Haïti, Sonny Troupé/Guadeloupe)
– GilTony’k, Gilles Voyer et Tony Chasseur (Martinique)

Dimanche 1 mai, Coconut Bay Resort and Spa, Vieux Fort, 16 h
– Heart and Soul, School of Music South (Sainte-Lucie)
– Aly Keita (Mali) et Kareice Fotso (Cameroun)
– Laviso Trio (Guadeloupe)
– Andy Narell & Relator – The University of Calypso (Trinidad)

Lundi 2 mai, Rudy John Beach Park, Laborie, 15 h
– Laborie Pan Project (Sainte-Lucie)
– Black Antz, Saint Lucia School of Music (Sainte-Lucie)
– Sonny Troupé Quartet (Guadeloupe)
– Collaboration improvisée

Mardi 3 mai, Laborie
– Master class pour pan leaders et arrangeurs, Andy Narell
– Atelier régional sur la coopération entre festivals
– Activités dans les écoles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *