« La dernière scène » à Beauport Le Pays de la Canne, en Guadeloupe

« La dernière scène », la pièce d’Alain Foix, sera jouée à Beauport Le Pays de la Canne, en Guadeloupe, le vendredi 11 octobre 2013 à 20 h puis en Martinique la semaine suivante.

La pièce d’Alain Foix tournera en Guadeloupe, mais aussi en Martinique, avec notamment un passage les 17 et 18 octobre 2013 au CMAC de Fort-de-France. Cette création, ainsi que le livre paru aux éditions Galaade, mettent en présence « l’esprit de Martin Luther King, héritier de Gandhi, et celui d’Abu-Jamal, ancien des Black Panthers« .

La dernière scène
La dernière scène

La dernière scène
Un huis clos à la fois poétique, musical et politique situé dans une prison. Il est basé sur un dialogue imaginaire et musical entre Martin Luther King, Mummia Abu-Jamal et Coretta Scott King. La pièce met en situation trois personnages dans leur rapport à la mort.

D’une part Martin Luther King qui savait sa mort imminente et fut assassiné sur le balcon de la chambre 306 du Lorraine motel de Memphis. D’autre part Abu-Jamal, ex-militant des Black Panthers, qui au moment de la mort de Martin Luther King, au printemps 1968, a 14 ans et se fait tabasser par la police alors qu’il manifestait contre la venue à Philadelphie du Gouverneur raciste de l’Alabama George Wallace dans le cadre de sa campagne présidentielle. Ce dernier était l’ennemi juré de Martin Luther King auquel celui-ci s’opposait par la non-violence.

Les avis
…Cette pièce se veut un drame en musique : le jeu et le chant y sont intimement liés. La scène est découpée en deux espaces par une vitre : derrière celle-ci se situe le prisonnier Abu-Jamal, parlant à travers un micro, tantôt très proche, tantôt très lointain. (Catherine Robert – La Terrasse)

…Son texte beau et émouvant est efficacement porté par ses deux comédiens, en particulier Assane Timbo qui interprète avec conviction les colères d’Abu-Jamal et la lucidité résignée de Luther King. L’utilité de cette forte évocation de l’injustice et de la discrimination raciale aux Etats-Unis est soulignée par les dernières décisions concernant le prisonnier. (Jean-Luc Bertet – Le JDD)

Texte et mise en scène : Alain Foix
Interprètes : Marianne Matheus (Coretta Scott King) et Assane Timbo (Martin Luther King et Mummia Abu-Jamal)
Production : Quai des Arts
Co-production : Ville de Bobigny
Tarif : 15 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *