Le « Principe de précaution » de Marlène Myrtil et Myriam Soulanges

À partir du 9 mai mai prochain et pour cinq représentations, les compagnies Kaméléonite et Back Art Diffusion présenteront leur dernière pièce chorégraphique en date, Principe de précaution, en Martinique et en Guadeloupe.

Principe de précaution, c’est le titre de la nouvelle création chorégraphique menée par Marlène Myrtil et Myriam Soulanges, deux chorégraphes reconnues et bien établies sur la scène danse caribéenne, qui participeront aussi au festival de danse contemporaine de la Guadeloupe qui se déroule du 14 au 17 mai 2014. La première, de la Martinique, et la seconde, de la Guadeloupe, toutes deux créatrices, poursuivent leur travail en commun. Deux chorégraphes qui, dès le départ, ont opté pour un vaste champ d’expériences au vu de leur parcours, du début de leur formation jusqu’aux différentes rencontres formatrices. Des expériences réussies aux côtés de différentes personnalités du monde de la danse contemporaine ou urbaine, mais aussi des réflexions artistiques actuelles et pertinentes sur leur environnement culturel ou identitaire, comme en 2012 avec Blues écarlate, qui posait « un regard posé sur la femme caribéenne », en font des auteurs et interprètes de créations en phase avec leur temps et réalités.

Avec Principe de précaution, c’est la nature qui est au centre d’un débat chorégraphique imaginé et dansé par les deux chorégraphes. De nouveau un thème centré sur l’essentiel, en lien direct avec ce qui pose réflexions et compte parmi les préoccupations dominantes. « Un duo où la résistance, la poésie et l’absurde se rencontrent sur un propos toxique autour du propos brûlant de l’environnement dans les territoires reculés ».

Une nouvelle création à découvrir notamment à l’Atrium de Fort-de-France en Martinique ou celle de l’Artchipel de Basse-Terre en Guadeloupe.

Principe de précaution, création 2014
Parce que sonner l’alarme ne peut défier les mille et une dérogations conservatrices, alors nous nous autorisons à danser la dévastation au nom du principe de précaution. Dans les entrailles de nos sols s’écoulent des substances en ine, en one, le tout sans fausse note et sans espérance de faire émerger une partition de la vie.

Nature endommagée par une humanité cupide, les absurdités de notre histoire perpétuent notre confusion.
Ne sommes-nous pas un peu trop à la surface ?
Bien à l’abri ?

Ou bien déjà dans le filtre d’une disparition douce…

Les dates des représentations
Vendredi 9 mai à 20 h, au Cmac Atrium – Fort de France, Martinique
Mardi 13 mai à 9 h, au Centre culturel de Rivière Salée, en Martinique
Jeudi 15 mai à 20 h, à la Scène Nationale de l’Artchipel, à Basse Terre en Guadeloupe
Vendredi 16 mai à 20 h au Centre culturel Robert Loyson, au Le Moule en Guadeloupe
Samedi 17 mai à 20 h, au Centre culturel Sonis – Les Abymes, en Guadeloupe

Chorégraphie, interprétation : Marlène Myrtil et Myriam Soulanges
Composition musicale : Éric Delbouys
Vidéo : David Gumbs
Costumes : Éric Plaza Cochet
Construction et régie lumière : Dominique Guesdon
Photographies : Denis Rion, Dom Garcia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *