Les ombres du bagne et Papillon sur la chaîne Histoire le vendredi 20 mai à 20 h 35

Les ombres du bagne et Cayenne-Hollywood : les véritables histoires de Papillon : ces deux documentaires permettront d’aborder cet épisode peu glorieux du XIXe siècle.

Les ombres du bagne
Les ombres du bagne

Les ombres du bagne, documentaire de Patrick Barberis, vendredi 20 mai à 20 h 35 – Prix du scénario du Centre Européen pour la Promotion de l’Histoire
L’horreur carcérale des grandes dictatures du XXe siècle avait un précurseur : les bagnes de Guyane, archipel pénitentiaire dont l’histoire a été pour tant d’hommes celle d’une longue tragédie. A partir d’images d’archives inédites, de dossiers confidentiels de l’administration pénitentiaire, de documents personnels et de témoignages de première main, Les ombres du bagne raconte les aventures extraordinaires de quatre bagnards anonymes qui furent les derniers survivants de l’enfer carcéral qui inspira Papillon.

Enclavée entre jungle et océan, la Guyane fut pendant un siècle une prison à ciel ouvert dans laquelle 70 000 bagnards et relégués subirent les pires châtiments.

Véritable Etat dans l’Etat, le bagne échappait aux autorités politiques. Il avait sa propre police, ses propres prisons, son propre tribunal, ses propres abattoirs, etc.

Un demi-siècle après sa fermeture, le bagne demeure une énigme, une sorte de légende qui continue de susciter la curiosité du public. Mais cette légende, créée par Papillon, n’a que peu à voir avec sa réalité. Et ce n’est pas dans le destin de ses hôtes illustres (Papillon, Roussenq, Dreyfus ou Dieudonné) que peut transparaître ce qu’il fut réellement.

Les parcours d’anonymes, montés « aux durs » sans que leur procès n’ait eu les faveurs des médias, morts au bord d’une route de dysenterie sans qu’un mémorialiste n’ait eu le temps de raconter leur histoire, en disent bien plus long. Parmi la foule de ces anonymes qui empruntèrent le « chemin de la pourriture », un cycliste belge, un voleur à la petite semaine, un légionnaire polonais et un pirate indochinois, coupables ordinaires, et à ce titre bagnards exemplaires, parcoururent les arcannes du bagne sans jamais se rencontrer. Et leur voyage dans l’archipel carcéral guyanais en dit plus que tous les livres sur ce l’administration pénitentiaire et coloniale voulait faire alors de la Guyane. Les ombres du bagne est la chronique des aventures de ces quatre bagnards : les événements qui les conduisirent au bagne, les péripéties qu’ils y vécurent et les efforts qu’ils décuplèrent pour s’en évader.
Au cours de l’enquête qui les a menés aux Etats-Unis, au Maroc, en Amérique du Sud, au Vietnam et en Pologne, Patrick Barbéris et Tancrède Ramonet ont eu accès aux dossiers pénitentiaires classés « confidentiels » de milliers de forçats. Ils ont retrouvé des centaines d’images inédites et découvert le seul document d’archives tourné au bagne en 1938. Ils ont filmé les vestiges du bagne avec des moyens dignes d’un long métrage (grues, travellings, steady-cam, hélicoptère) leur rendant ainsi leur dimension spectaculaire et cinématographique. Ils ont reconstruit la vie de ces quatres bagnards et dévoilé le théâtre dans lequel ils expièrent leurs crimes. Ils ont réalisé le premier documentaire français qui revisite la légende du bagne et en dévoile la triste réalité.

Alternant images d’archives et tournage aujourd’hui, détails de la vie des forçats et histoire du bagne, dans l’obscurité des cellules, dans le détail des murs lépreux, dans l’ombre portée des grilles rouillées, au milieu de ce ciel, cette jungle et cette mer qui étaient plus sûrs que les plus haut murs d’enceinte, Les Ombres du bagne raconte ce que fut ce premier archipel carcéral, précurseur des systèmes concentrationnaires modernes, dont l’histoire a été pour près de 70 000 condamnés celle d’une longue tragédie.

Rediffusions :
– samedi 21 mai, 22 h 35
– vendredi 27 mai, 13 h 50
– jeudi 2 juin, 13 h 45
– mercredi 8 juin, 13 h 50

Cayenne-Hollywood : les véritables histoires de Papillon, de Benoit Cornuau, vendredi 20 mai à 21 h 30
Ce documentaire n’est pas un nouveau film sur le bagne en Guyane mais le récit de deux success stories, aventures extraordinaires de deux voyous français de l’entre-deux guerres, Henri Charrière alias Papillon et René Belbenoit. C’est l’histoire de ces deux héros, de leur évasion de Cayenne jusqu’à leur consécration à Hollywood…

Rediffusions :
– samedi 21 mai, 23 h 35
– vendredi 27 mai, 14 h 45
– jeudi 2 juin, 14 h 45
– mercredi 8 juin, 14 h 50

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *