11e Festival International du film insulaire 2011… dont l’outre-mer, sur l’île de Groix, du 17 au 21 août 2011

La 11e édition du Festival International du film insulaire, sur l’île de Groix en Bretagne, mettra à l’honneur la Nouvelle-Calédonie. La zone Caraïbe sera également valorisée avec notamment le Bal Créole de Géomuse qui sera pour l’occasion délocalisé et fera entre autres un gros plan sur Haïti.

Ce festival, qui se déroule du 17 au 21 août 2011, verra aussi la participation de nombreux films en compétition parmi lesquels celui de Gilles Elie-dit-Cosaque, La liste des courses, ou encore Kréol du cap Vert, Bondye Bon pour Haïti, El Sofa de la Habana, de Cuba. La Caraïbe affiche une belle représentation dans cette compétition au côté d’autres îles comme la Sardaigne, l’Irlande ou la Grande Comore. Elle sera aussi présente au sein du jury avec des personnalités telles que Charles Najman ou Bayard Jean-Bernard dont le travail dans la littérature pour l’un et dans le cinéma pour l’autre nait de leur relation avec leur pays, Haïti.

Ce festival est une place naturelle pour nombre des territoires d’outre-mer français du seul fait de sa définition puisqu’il se base sur les « échanges entre insulaires autour du « vivre ensemble » sur une île. Les insulaires et les amoureux des îles s’y retrouvent autour du cinéma, de la musique, des débats et des expositions… » Et l’Année des outre-mer justifie un peu plus la place qui cette année est réservée par exemple à un pays voisin de Martinique ou de Guadeloupe comme Haïti. Élégie de Port-au-Prince (Aïda Maigre-Touchet), Maswife : La vie au camp Pinchinat (Pierre Lucson Bellegarde et les étudiants du Ciné Institute), Une étrange cathédrale dans la graisse des ténèbres (Charles Najman) seront au nombre des très nombreux documentaires mis à l’honneur à l’occasion du festival. Une Histoire de l’outre-mer (Christiane Succab Goldman), récemment diffusé sur France 5, ou Bumidom des Français venus d’outre-mer (Jackie Bastide) s’ajoutent à la liste des films retenus pour l’outre-mer.

Autre grand moment à vivre sur l’île de Groix, le bal créole pour un voyage au sein des musiques marronnes des mornes. Le bal créole reviendra en septembre à paris, mais il offre une occasion unique aux festivaliers celle de se replonger dans la tradition antillaise le samedi 20 août à Port Lay à partir de 20 h. Au menu : bèlè, gwo-ka, mazurka, quadrilles et pour offrir tous ces rythmes sur un plateau Gilbert Anastase, Max Cilla, Négoce, les plus illustres représentants du genre. Le bal étant l’une des nombreuses occasions de retrouver les îles dans ce qu’elles ont de plus universel : la musique. C’est entre autres King Pépé & His Calypso Combo qui officiera. Sa musique personnifie la musique caribéenne qui sait conjuguer jazz, calypso, biguine, mento, ska, etc. Ce rendez-vous est fixé à Port Lay, le jeudi 18 août à minuit.

En dehors des 80 films proposés, ce sont donc quinze documentaires qui sont en compétition lors de cette semaine qui fait cette année encore toute sa place à la solidarité et aux liens entre les uns et les autres à partir de Port Lay, petit port de Bretagne qui accueillera une semaine durant le monde des îles.

Les temps forts du festival
– Projection de films documentaires, de fictions, de films d’animation
– Concerts et spectacles gratuits en plein air sur le port, tous les soirs, contribuant à donner à cette manifestation une ambiance très festive et accessible à tous
– Expositions photos, peintures (en entrée libre)
– Débats animés par des personnalités : cinéastes, écrivains, politiques, scientifiques
– Village d’associations culturelles et humanitaires
– Librairie « insulaire », proposant livres, musique et films des îles du monde entier
– L’île des enfants pour les 3 à 12 ans : activités en lien avec la mer et l’insularité

Retrouvez l’ensemble du programme et tous les renseignements pratiques sur le site du festival.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *