Festival 12X12 : regards d’artistes sur la société contemporaine, à Paris le mardi 27 septembre 2011

Festival 12x12
Festival 12x12

La revue Les périphériques vous parlent propose un débat le 27 septembre sur le thème Sortir l’art de sa fétichisation : les conditions du visible. Des échanges qui feront suite aux projections des films de Cristina et Federica Bertelli, deux réalisatrices qui participent à la 2e édition du festival 12×12, qui se tient depuis le 21 septembre jusqu’au 2 octobre 2011. Le festival proposent 12 regards d’artistes sur la société contemporaine, dans 12 lieux culturels du 12e arrondissement de Paris. Poïética et Veneris dies à voir mardi 27 septembre 2011 à la Voûte d’exposition du Viaduc des Arts.

« Des films qui rebondissent sur la pensée d’Édouard Glissant… »
De la renaissance au maniérisme, en passant par l’anamorphose, le traitement analogique des peintures et les griffonnages, les films Poïética et Veneris dies questionnent le regard, le devenir, la représentation, autant que les contradictions de la société économiste actuelle, rebondissant également sur la pensée d’Édouard Glissant (la mondialité et la créolisation) et celle de Marc’O (l’art d’en sortir).

Projections et débat proposée par la revue Les périphériques vous parlent avec Marc’O, Yovan Gilles, Cristina Bertelli et Federica Bertelli.
19 h – Projection du film Poïética de Cristina Bertelli et Marc’O, suivie d’un débat avec les auteurs et leurs invités
Un film conçu avec des Nouvelles Images (images électroniques traitées) réalisées par Marc’O à l’INA fin 70 à partir de tableaux Renaissance et maniéristes et de créations photographiques. Le texte qui les accompagne critique le point de vue unique, hégémonique et dominant et plaide en faveur d’une pluralité des points de vue. Ce questionnement sur l’art, le devenir, la représentation et les contradictions des sociétés économicistes actuelles nous propose une vision du monde interrogeant la relation entre le féminin et le masculin au-delà de l’opposition sexuée.

21 h – Projection du film Veneris dies de Federica Bertelli et Marc’O.
Les dessins de Marc’O répondent et interrogent l’extrait lu par l’auteur de l’une de ses dernières pièces. Ce propos, à la fois cru et poétique, offre une vision satirique du pouvoir sexué.

Débat proposé par la revue Les Périphériques vous parlent
Voûte d’exposition du Viaduc des Arts
57 avenue Daumesnil
M° Gare de Lyon / Ledru Rollin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *