« I Am Not Your Negro » en salle à Paris

Le 10 mai 2017 sort en salle I Am Not Your Negro (Je ne suis pas votre nègre) du réalisateur haïtien Raoul Peck.

Sorti aux États-Unis sous le titre I Am Not Your Negro, le film de Raoul Peck sera sur les écrans en France à partir du mercredi 10 mai 2017 sous le titre français Je ne suis pas votre nègre. Un documentaire qui « se revendique de la quête de James Baldwin », auteur du manuscrit qui inspire donc la dernière réalisation en date de Raoul Peck.

I Am Not Your Negro, sorti aux États-Unis en septembre 2016
Déjà primé dans divers festivals, à Chicago, à New York (Hamptons), à San Francisco, à Toronto ou encore à Berlin, le film donne vie à la pensée de l’un des auteurs les plus influents du 20e siècle, James Baldwin. Le réalisateur de I Am Not Your Negro propose, à travers des images d’archives, un film « essentiellement visuel et musical » et un texte porté par la voix de JoeyStarr (Samuel L. Jackson dans la version anglaise), un autre regard sur les luttes et les mouvements des droits civiques aux États-Unis.

Son documentaire peut à la fois trouver un écho dans les questionnements actuels et dans l’histoire des populations de la Caraïbe, comme le laisse entendre le réalisateur que James Baldwin, à travers sa pensée, « a connecté l’histoire de l’indépendance d’Haïti à l’histoire moderne des États-Unis et son héritage douloureux et sanglant de siècles d’esclavage. »

À travers les propos et les écrits de l’écrivain noir américain James Baldwin, Raoul Peck propose un film qui revisite les luttes sociales et politiques des Afro-Américains au cours de ces dernières décennies. Une réflexion intime sur la société américaine, en écho à la réalité française.

Notons que le film sortira en salle, en France, le jour de commémoration de l’abolition de l’esclavage…

"I Am Not Your Negro", Raoul Peck
« I Am Not Your Negro », Raoul Peck

Les mots du réalisateur
La pensée de James Baldwin traduite à travers ce documentaire d’1h30 et « ses conclusions plus percutantes encore que lorsqu’elles ont été écrites » rendent le film de Raoul Peck redoutablement efficace et empli d’enseignements pour qui veut sonder la question rémanente des luttes sociales et politiques des Afro-Américains aux États-Unis.

Pour Raoul Peck, I Am Not Your Negro « se revendique de la quête de James Baldwin. À travers cette quête, je me réapproprie également ma propre histoire. Ce sont les mots de James Baldwin qui donnent la cadence mais les fondations, la structure, le rythme et les étapes charnières sont issus de ma propre expérience. Mes émotions en sont la colonne vertébrale. En documentant ces trois vies « mémorables » (Evers, King, Malcolm), nous voulons disséquer l’Amérique d’aujourd’hui et revenir sur l’argument central du soi-disant « problème noir de l’Amérique » (…).

« Je voulais que ce film soit différent, libre, non formaté. Je voulais que ce soit une expérience à part, et ce avec les mots, la forme, les images, la musique, l’humour, la poésie et le drame. Je voulais une forme libre pour qu’elle corresponde à une réalité brutale en termes de violence, de racisme, d’exploitation, d’abus, de massacres et d’injustices (…) Ce film est essentiellement visuel et musical. Les images servent de ponctuation aux mots et à la musique et vice versa (…). »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *