Festival International du Film d’Environnement du 24 au 30 novembre 2010


Le Festival International du Film d’Environnement ouvre ses portes le 24 novembre prochain en Île-de-France, avec une programmation internationale où l’on retrouvera deux films sur Haïti et la catastrophe de janvier 2010.

Pendant une semaine, le public est invité à découvrir gratuitement, au cinéma La Pagode à Paris et dans plusieurs salles d’Île-de-France, une sélection de documentaires, fictions, courts métrages et avant-premières, soit, au total 139 films en provenance du monde entier. Des rencontres sont organisées à l’issue des séances afin de permettre au public, aux réalisateurs et aux équipes de films de confronter leurs idées, partager leurs expériences et enrichir leur réflexion sur les thèmes de l’environnement, mais aussi du développement durable et solidaire […].

Au-delà des trois compétitions officielles (compétition documentaire, compétition fiction et compétition court-métrage), le festival s’articulera cette année autour de programmations thématiques : Des idées pour demain, Au fil de la nature, Les poisons du quotidien, L’eau, un enjeu pour demain…

Parmi les films projetés, Haïti 16:53, de Jimmy Jean-Louis
(de la série Heroes)
Synopsis : Mardi 12 janvier 2010, un tremblement de terre de magnitude 7 a secoué Haïti. Le tremblement de terre a paralysé les infrastructures, provoquant un chaos dans encore jamais vu dans l’histoire moderne. Faisant passer une nation déjà appauvrie à un désespoir encore plus profond. Plus de 230.000 morts. 300.000 blessés graves. 1,2 millions de sans-abri. Le tremblement a également laissé dans l’expectative bon nombre d’Haïtiens qui vivent à l’extérieur, se demandant ce était arrivé à leurs parents et amis. Parmi eux, l’acteur Jimmy Jean-Louis, qui vit à Los Angeles… Jimmy a passé des journées angoissantes juste après le séisme sans possibilité de communiquer avec sa famille. Quand il a finalement pu parler à sa mère il a aussitôt mis sur pied un projet de retour à Haïti. « Haïti 16:53 » est l’histoire de la reconnexion de Jimmy Jean-Louis avec son pays natal.

Le film est composé de trois actes, comme un long métrage de fiction.
Acte 1 : on suit Jimmy lors de ce premier retour en Haïti, quelques jours après le tremblement de terre. La
première étape est une rencontre émouvante avec sa mère et son père. Il se déplace ensuite à travers la capitale de Port-au-Prince où il peut non seulement obtenir une vision instantanée de la destruction, mais aussi, et de façon plus convaincante, être témoins de la souffrance de ses compatriotes.
Acte 2 : c’est la chronique de la de Jimmy Jean-Louis un mois plus tard, où il a tenter d’évaluer la situation de façon plus détaillée. Il a également entraîné avec lui l’ancienne star de la NBA Clifford Robinson et l’actrice Dania Ramirez (X-men, Heroes, Entourage), dans le but de promouvoir des activités culturelles et sportives pour les jeunes de milieux défavorisés d’Haïti. Tous trois visitent de nombreuses régions dévastées et s’entretiennent avec divers décideurs locaux et des citoyens ordinaires sur les dommages et ce qui peut être fait pour reconstruire le pays. Ils vont également à la rencontre du Ministre d’Haïti de la Culture et des Communications, Marie-Laurence Jocelyn Lassègue, qui promet de soutenir l’acteur dans ses actions.
Acte 3 : il se concentre sur Jimmy Jean-Louis et les efforts du monde pour décider des mesures qui aideront à la reconstruction du pays.

Projection : 25 novembre à 19 h 00 à La Pagode, salle 2.

139 films parmi lesquels

Haïti, la blessure de l’âme (en compétition officielle), réalisation de Cécile Allegra et Raoul Seigneur. Un documentaire rare et pudique sur le catastrophe qui a détruit Haïti en janvier 2010.
« Ici, les gens sont aussi fissurés que leurs maisons« . C’est Camille Louis, un jeune psychologue haïtien, qui parle. Depuis le séisme, il reçoit des dizaines de personnes qui souffrent d’un mal insidieux : perte d’appétit, cauchemars à répétition, prostration, sensations d’étouffement, paniques subites. Ils présentent tous les symptômes d’un stress post-traumatique aigu. Enfants, ados, adultes, personne n’est épargné. Les auteurs de Haïti, la blessure de l’âme ont suivi des Haïtiens, soignants ou souffrants, issus de toutes les couches sociales, et de Français, secouristes, eux aussi touchés. Un film documentaire sur une blessure inouïe, celle d’une nation toute entière.
Projections :
27 novembre à 15 h 30 à La Pagode, salle 2
29 novembre à 15 h 15 à La Pagode, salle 22
29 novembre à 20 h 30 au Capitole, avec la réalisatrice


Mission Tortue
: le voyage de huit volontaires en Guadeloupe et en Guyane sur les traces des tortues marines, réalisation de Philippe Lemarchand et Cyrille de La Motte Rouge… Huit volontaires  de Nature & Découvertes sont partis en juin dernier en Guadeloupe et en Guyane sur les traces des tortues. Le documentaire de 30 minutes Mission Tortue est né de ce voyage.
Projection : 26 novembre à 11 h 30, salle Paul Delouvrier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *