Foire de Paris : le festival Tropiques en fête bat son plein

Foire de Paris
Terres des Tropiques

La Foire de paris 2011, qui a ouvert ses portes depuis quelques jours, continue d’attirer le public. Les allées des Terres des tropiques grouillent de badauds venus avant tout faire le plein de saveurs et de musique.

C’est évident, la Foire de Paris et les stands réservés à l’outre mer sont surtout l’occasion de venir se ressourcer auprès des exposants qui déballent leurs produits et n’ont pas besoin de prier les adeptes de saveurs créoles pour les aguicher. Au sein de cette grande place des tropiques, ceux qui font étalage des spécialités culinaires de Martinique et de Guadeloupe rencontrent le plus de succès. Les uns et les autres, en familles averties ou en couples de connaisseurs, répondent à l’appel de leur madeleine de Proust à eux… bokit et sorbet coco font leur effet.

Nadine Léo
Nadine Léo

En cette semaine de l’outre-mer, le promeneur guyanais, réunionnais, néo- calédonien, martiniquais…. adopte volontiers le mode slow imposé pour cette édition 2011, sauf quand inévitablement il est happé sur le stand des îles de la Guadeloupe par le rythme de la musique traditionnelle, un bon moyen de vendre aux visiteurs l’idée d’un prochain voyage.

La Foire de Paris, vitrine du bien-être et des loisirs, demeure le lieu d’où artisans et institutions (chambre de commerce, office du tourisme) lancent les invitations au voyage, histoire que les promeneurs d’un jour transforment l’essai et viennent sur place profiter de l’atmosphère des fleuves ou de l’océan.

Terres des Tropiques
Ibis Rouge Editions

L’artisanat occupe également une bonne part des Terres des tropiques : confections textiles, bijoux en or ou en végétaux et bien d’autres créations occupent le terrain. Au détour des allées, on tombe aussi sur d’autres aspects de la culture créole : les livres qui, dans cette ambiance résolument festive, ne monopolisent pas vraiment l’attention, malgré la diversité proposée au menu des lecteurs par la maison Ibis Rouge, présente une fois de plus pour ce rendez-vous parisien.

Les îles de Guadeloupe
Les îles de Guadeloupe

Enfin, l’événement fait aussi la part belle à la musique, avec un accent sur les musiques traditionnelles. Une scène accueille à un rythme soutenu des artistes venus des différents océans s’assurer que leur public ne les a pas oubliés et leurs proposer quelques sons de rattrapage, histoire une fois encore de leur permettre de se ressourcer. Pour ceux qui ne les connaissent pas, la découverte est réelle et le public qui, par exemple, apprécie tout sourire les déhanchements et la prestation de Nadine Léo, se laisse volontiers charmer.

L’invitation est valable encore jusqu’à dimanche, avec une nocturne pour la bonne cause : Haïti.
A bon entendeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *