Haïti à la 16e semaine de la langue française et de la francophonie

La 16e semaine de la langue française et de la francophonie (SLFF) se tiendra en Suisse sous le signe des solidarités. De nombreuses personnalités venues de plusieurs pays y participeront mais l’événement verra surtout la participation de plusieurs écrivains haïtiens. Frankétienne, Dany Laferrière, Lyonel Trouillot et Louis-Philippe Dalembert pendront part aux manifestations qui se dérouleront du 11 au 20 mars 2011 et qui mettront l’accent sur les littératures francophones d’Haïti.

C’est le canton de Genève qui accueillera les Journées Haïti du mercredi 16 au samedi 19 mars 2011 au cours d’une semaine qui se fixe pour objectif de mettre l’accent sur la fraternité avec la francophonie du Sud. Mais la semaine de la langue française et de la francophonie, c’est avant tout le voyage d’un pays à un autre avec pour moyen de communication une langue que les écrivains et artistes présents ont fait leur. Le Sénégal, l’Algérie, la Belgique, le Québec et donc Haïti se retrouveront en Suisse pour proposer un « autre regard sur le français ». Une soirée de slam et de poésie sonore, une exposition faite pour découvrir les bizarreries de la langue française, des lectures contemporaines seront autant de grands moments auxquels viendra s’ajouter une représentation de Melovivi (Melovivi ou « Le Piège »), la pièce de théâtre écrite en décembre 2009 par Frankétienne.

Cette semaine très chargée se déroule autour de la journée du 20 mars, journée internationale de la Francophonie, dont la célébration internationale (Togo, Liban, Chine, États-Unis, Italie, etc.) prendra des formes diverses, comme ce sera également le cas en Suisse et en Haïti où se tient depuis le 3 mars dernier la quinzaine de la francophonie.

Les journées Haïti de la semaine de la langue française et de la francophonie
A Genève
Mercredi 16 mars 2011,
14 h 15 – Uni-Bastions, Aile Jura, salle A 113
– Lyonel Trouillot : le séminaire de littératures francophones de Guy Poitry accueille Lyonel Trouillot, poète, écrivain, professeur, homme d’engagement et de résistance. Il est l’actuel président du Jury du Prix des Cinq Continents.
18 h 15 – Uni-Bastions, Aile Jura, salle A 206
– Frankétienne ; le Groupe d’études des XXe et XXIe siècles, mené par Laurent Jenny, accueille Frankétienne, poète, romancier créole et francophone, inventeur du style spiraliste, peintre, acteur, dont l’histoire et l’œuvre se mêlent au destin d’Haïti.

Jeudi 17 mars 2011
18 h – Payot Chantepoulet, rue Chantepoulet
– Rencontres et signatures avec DANY Laferrière, Louis-Philippe Dalembert, Lyonel Trouillot et Frankétienne.
Les auteurs haïtiens rencontrent leurs lecteurs autour d’un apéritif.
20 h – rhum, punch et en-cas typiques
Tierra Incógnita, rue Charles-Humbert 6
– Rencontre avec les écrivains haïtiens Frankétienne, DANY Laferrière, Louis-Philippe Dalembert et Lyonel Trouillot.
Soirée informelle de rencontre et de discussion avec les écrivains d’Haïti présents durant la semaine.

Vendredi 18 mars
17 h – Théâtre Les Salons, rue Bartholoni 6
– Haïti en images et en paroles avec Louis-Philippe Dalembert, Frankétienne, Dany Laferrière et Lyonel Trouillot
17 h
– « Bondye Bon », film de Ian Jaquier et Arnaud Robert (2010). Les luttes intestines des trois religions présentes en Haïti : le catholicisme, le protestantisme et le vaudou.
18 h 15
– Visionnement du film « Vers le Sud » (2005) de Laurent Cantet (avec Charlotte Rampling), inspiré de « La chair du maître » de Dany Lafferrière.

Samedi 19 mars 2011
15 h 30 – Théâtre Les Salons, Rue Bartholoni 6
16 h – Journée Haïti – Lectures de poèmes de l’anthologie Terre de femmes – 150 ans de poésie féminine en Haïti, avec une présentation par l’éditeur Bruno Doucey.
17 h – Lectures de textes et de poèmes en français et en créole (avec Lyonel Trouillot et Frankétienne).

Samedi 19 mars
20 h 30 – Théâtre Les Salons : « Melovivi » de Frankétienne, avec l’auteur et Garnel Innocent suivi d’un concert de musique haïtienne.
20 h 30 – « Melovivi ou le Piège », pièce prophétique, écrite juste avant le séisme, « à dimension écologique universelle ». Après un terrible sinistre, deux hommes enfermés dans un lieu ravagé et sans issue vident leur cœur, apostrophant les responsables des désastres planétaires. Parler est tout ce qui leur reste pour survivre. En créole et en français (Melovivi signifie « piège » en créole).
21 h 30 : Concert de musique haïtienne.

Neuchâtel
Lundi 14 mars
18 h 30 – BPU – Bibliothèque publique et universitaire. Pascal Rebetez (Suisse) : Pascal Rebetez, écrivain, éditeur, journaliste, homme de télévision et de radio, présente « Je t’écris pour voir ».
20 h 15 : Frankétienne, géant des lettres haïtiennes, parle de la place d’Haïti dans la littérature et dans le monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *