Womex 2011 : retour sur la participation des pays de la Caraïbe, avec Pascale Jaunay de Caracoli

Caraïbes au Womex 2011
Caraïbes au Womex 2011 © Caracoli

Le Womex 2011 a pris fin le 30 octobre dernier avec la participation de plusieurs pays dont Haïti qui faisait partie de la délégation caribéenne. La 17e édition de ce grand rassemblement affiche un bilan positif : avec 2250 délégués de 98 pays, le Womex a confirmé son statut le plus important marché professionnel international des musiques du monde.

270 stands, 700 entreprises et organisations de 98 pays, ainsi que les secteurs de l’industrie musicale ont exposé leurs activités et services au sein du forum de Copenhague. Côté Caraïbe, plusieurs artistes ont fait le déplacement ou se sont fait représenter par des professionnels sur place, parmi lesquels Pascale Jaunay, de Caracoli, organisation spécialisée dans les musiques haïtiennes et qui travaille à leur expansion non seulement en Haïti, mais aussi plus largement au niveau international. À ce titre nous vous proposons ci-dessous son retour sur la participation haïtienne et par ailleurs quelques précisions qu’elle apporte suite à notre article du 27 octobre dernier sur le Womex 2011 : « il n’y a pas eu 300 musiciens présents sur place, mais ils ont été représentés. Le Womex est un salon où les professionnels se retrouvent annuellement pour négocier, entre autres, des contrats artistiques mettant en jeu des prestations, licences discographiques, etc. En ce sens, Émeline Michel et James Germain n’ont pas représenté l’association Tamise, mais c’était bien l’inverse : l’association Tamise, par l’intermédiaire de Gary Lubin, a représenté ces deux artistes. »

Haïti au salon des musiques du Monde – Womex 2011
Grâce au soutien conjoint du conseil régional de la Martinique et de Caribbean export development agency (CEDA), l’agence pour la promotion du commerce régional et des investissements des 15 pays membres du CARIFORUM, Haïti a été représenté au Womex, salon international des musiques du monde, à Copenhague, du 23 au 31 octobre 2011.

René Lacaille et Allen Juste (à droite) © Caracoli

Trois professionnels avaient été officiellement invités à faire partie de la délégation caribéenne : Belo, Pascale Jaunay (Caracoli) et Gary Lubin (Tamise). Ils ont rejoint une vingtaine de professionnels caribéens, artistes, promoteurs et représentants des sociétés de droits d’auteurs en provenance de treize pays : Bahamas (Terneille Burrows, Bodine Victoria Johnson), Barbade (Buggy Nhakente, Indrani, Anies Jordan, André Woodvine), Belize (Heather Cunningham, Ivan Duran), Dominique (Marie Mc Carthy), Grenade (Livingston Nelson), Guyana (Denis Ward), Jamaïque (Jerome Hamilton, Lydia Rose, Joan Elizabeth Webley), Trinidad et Tobago (Jason Dasent, Jean-Michel Gibert), République Dominicaine (Xiomara Fortuna, Roldan Marmol), Saint Kitts (John Francis), Sainte Lucie (Steve Etienne, Davina Lee, José St Clair), Saint Vincent et Grenadines (Rondy Mc Intosh), Suriname (Siegfried Rinaldo Gerling).

De son côté, la délégation martiniquaise était constituée des professionnels suivants : Fred Jean-Baptiste, Miguel Elisabeth, Joslyn Vautor, Jean-Pierre Bernard, David Donat, Michel Filin et Daniel Janin. Des représentants de CEDA avaient fait le déplacement, ainsi que des responsables du conseil régional et de la CCI de la Martinique. La présence d’élus du conseil régional a ainsi signifié clairement l’importance que les politiques de cette région accordent désormais à la musique, comme industrie culturelle capable de la représenter sur la scène (et le marché) internationale.

Concrètement, les professionnels sont partis avec des promesses de contrats et de concerts pour les mois à venir, et des contacts supplémentaires dans le monde entier. Enfin, pour Haïti, la programmation artistique du Womex (qui complète le Salon par une série de showcases) a compté avec la participation de Allen Juste et Beethova Obas au projet « D’une île à l’autre« , basé sur la rencontre de musiciens issus de la Caraïbe et de l’Océan Indien, tandis que le documentaire When the drum is beating, de Whitney Dow retraçant l’histoire de l’orchestre Septentrional faisait partie de la sélection officielle opérée par IMZ International Music.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *