« Chants du métissage » : Tirolien et Damas dans une anthologie

La collection Poés’idéal des éditions Bruno Doucey s’enrichit de deux nouvelles parutions au mois de novembre 2015. Après Guerre à la guerre (Bruno Doucey) et Vive la liberté ! (Bruno Doucey et Pierre Kobel), sortiront Chants du métissage et Quand on n’a que l’amour. Parmi les textes des 39 poètes de l’anthologie Chants du métissage sont à retrouver ceux de Guy Tirolien ou Léon-Gontran Damas.

Ces deux anthologies regrouperont en leurs pages une « poésie destinées aux ados et aux jeunes adultes… Des textes forts pour permettre une prise de conscience et trouver chez les poètes des mots pour le dire ». Chants du métissage sera en librairie à partir du 19 novembre 2015.

Chants du métissage, éditions Bruno Doucey
Chants du métissage, éditions Bruno Doucey

L’éditeur a choisi d’ouvrir ses Chants du métissage avec deux auteurs qui ont marqué bien au-delà de leur époque et de leur environnement d’origine, la Caraïbe : le Guadeloupéen Guy Tirolien et le Guyanais Léon-Gontran Damas. Une conviction largement répandue qui incite notamment des spécialistes de tous les continents à étudier et explorer les textes de ces auteurs. On peut par exemple retenir, sur Île en île (base documentaire très riche sur la littérature et la culture du monde insulaire francophone), le point de vue de Ronald Selbonne sur la poésie de Guy Tirolien : « jamais poète de langue française, quel que soit le siècle considéré, n’a atteint un tel degré dans le génie de la mélodie ». « Prière d’un petit enfant nègre » est l’un de ses poèmes les plus connus.

Avec le Guyanais Léon-Gontran Damas, Guy Tirolien s’est engagé dans le mouvement de la Négritude avec Césaire et Senghor. Avec cette nouvelle anthologie, ce sont entre autres des auteurs majeurs de la poésie d’expression francophone qui sont mis à disposition du jeune lectorat.

Quand on n’a que l’amour pour unique richesse, quand on n’a que le désir d’aller à la rencontre de l’autre, quand on n’a que les mots d’un poème pour lutter contre la bêtise et la haine, alors on peut être l’un des 100 poètes rassemblés ce mois-ci dans les deux nouvelles anthologies de la collection Poés’idéal à destination des ados. Des ouvrages pour tous ceux qui ont soif d’aimer et de partager, où se côtoient la fraternité poétique d’ici et d’ailleurs, d’hier et d’aujourd’hui.

Chants du métissage, bientôt en librairie
Cette anthologie de poèmes rassemble 39 poètes qui qui crient leur refus du racisme et de l’antisémitisme.

Troisième titre de la collection « Poés’idéal », Chants du métissage s’ouvre, avec Guy Tirolien ou Léon Gontran Damas, sur des chapitres qui mettent en évidence la souffrance que génèrent les discriminations raciales. Mais très vite, les poètes de l’anthologie en appellent à l’égalité entre les hommes, au respect de la différence et aux valeurs universelles. Une internationale de la solidarité humaine traverse ces pages ; et l’on se plaît à découvrir les liens fraternels qui unissent les poètes d’hier (Césaire, Senghor, Jabès, Desnos) à ceux d’aujourd’hui (Andrée Chedid, Tahar Ben Jelloun, Nimrod, Maram al-Masri, Michel Baglin).

Un livre pour apprendre à mieux vivre ensemble.

Chants du métissage dans la collection Poés’idéal
128 pages, 8,50 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *