Congrès international des écrivains de la Caraïbe : deuxième édition du 6 au 9 avril

La 2e édition du Congrès international des écrivains de la Caraïbe se tient depuis le 6 avril en Guadeloupe. Un rendez-vous donné à des personnalités littéraires de la région où se retrouvent des auteurs de 17 pays et qui a débuté ce mercredi par un hommage au poète du tout-monde récemment disparu Édouard Glissant.

congrès écrivains caribéens

Au côté des illustres invités venus de Cuba ou de République dominicaine, tels que Roberto Fernández Retamar et Marcio Veloz Maggiolo, s’afficheront d’autres grands noms de la littérature martiniquaise et guadeloupéenne parmi lesquels Patrick Chamoiseau, Simone Schwarz-Bart, Ernest Pépin, Gisèle Pineau ou encore Daniel Boukman. Plus de 60 écrivains, universitaires ou critiques littéraires venus du Vénézuela, de la Barbade, du Surinam, de la Jamaïque, d’Haïti, de Guyane, etc. et des éditeurs participeront à l’événement.

Impulser la création d’un espace culturel et littéraire caribéen, mettant en commun savoirs, mémoires et expériences. C’est l’objectif que s’est fixée la région Guadeloupe en initiant aux côtés de l’association des écrivains de la Caraïbe, cette deuxième édition du congrès international des écrivains de la Caraïbe placée sous le thème : circonstances, conditions et enjeux de la création littéraire dans la Caraïbe.

Des invités prestigieux
Cette année, c’est le poète et essayiste, originaire de Cuba, Roberto Fernandez Retamar, qui assurera la présidence d’honneur du Congrès tandis que l’invité d’honneur sera l’écrivain et dramaturge Marcio Veloz Maggiolo, reconnu aujourd’hui comme l’un des plus grands auteurs contemporains de la République dominicaine.

A l’instar de la première édition, de nombreux écrivains, critiques et éditeurs de tous les pays de la Caraïbe, francophones, anglophones et hispanophones, seront présents pour échanger et débattre. Il s’agit donc, au-delà des barrières linguistiques ou géographiques, de réaffirmer et de consolider les résolutions prises lors de la première édition et, également, de définir d’autres perspectives en matière d’édition, de traduction et de diffusion de la littérature caribéenne.

Un premier ouvrage issu des travaux précédents
Les Actes du 1er Congrès des Écrivains de la Caraïbe, ouvrage consignant toutes les communications recueillies lors de la première édition, sera présenté à l’occasion du lancement officiel de la manifestation, le vendredi 11 mars prochain, à 10h00, à l’Espace régional du Raizet.

La création d’un prix littéraire
L’intérêt de ce deuxième Congrès International des Ecrivains de la Caraïbe est aussi, la mise en place du premier
Prix littéraire caribéen du conseil régional de la Guadeloupe destiné à récompenser une œuvre majeure de la littérature caribéenne.

Les grands rendez-vous du Congrès

Plusieurs temps forts jalonneront le programme de cette manifestation d’envergure internationale :
– Les conférences, séminaires et tables rondes des jeudi 7 et vendredi 8 avril, traiteront d’aspects tels que :
les inter-relations des champs littéraires caribéens, francophones anglophones, hispanophones et néerlandophones ; la critique littéraire ; lire, écrire et publier en milieu caribéen ; les devenirs du livre et la création littéraire en milieu caribéen…
– La soirée peinture et littérature organisée le jeudi 07 avril à la maison des écrivains de Simone Schwarz-Bart, à Goyave.
– L’inauguration le samedi 9 avril d’un fonds d’ouvrages offerts par la Casa de las Américas à l’occasion de son 50e anniversaire, à la médiathèque Bettino Lara.

Une large place à la jeunesse
Enfin, le partenariat mis en œuvre entre l’Association des Écrivains de la Caraïbe, le Rectorat et l’UAG, accordera une place encore plus importante, aux échanges entre écrivains, lycéens et étudiants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *