« Cuba Libre » (ou « Voodoo Eyes »), le nouveau thriller de Nick Stone

Cuba Libre (Voodoo Eyes pour le titre original), titre du dernier roman policier du Londonien Nick Stone, vient clore la trilogie commencée avec Tonton Clarinette (Mr Clarinet) dans laquelle on retrouve le détective Max Mingus, quelques années après son immersion dans la communauté haïtienne de Miami.

Cuba Libre (Voodoo Eyes), de Nick Stone
Cuba Libre (Voodoo Eyes), de Nick Stone

Revoilà donc un Max Mingus que les années et les expériences ont changé. Il est au centre d’un nouveau thriller, loin du jeune flic de Miami de Tonton Clarinette : un détective privé amer d’une soixantaine d’années. L’environnement est également différent. Après des scènes qui ramenaient le lecteur à Haïti puis à Miami dans les deux premiers romans, Cuba Libre ne se situe pas uniquement dans cet environnement survolté, moderne et très décontracté qu’est Miami. Si Nick Stone, au départ, replace bien son lecteur en 2008, dans le cadre floridien, juste avant l’élection de Barack Obama, il l’entraîne un peu plus au sud… à Cuba. Un Cuba moderne où le rythme change et l’atmosphère avec. Max Mingus y poursuit son enquête et s’imprègne lui-même de ce changement qui favorise chez lui une autre approche de ses recherches.

Nick Stone est l’auteur de thrillers à succès dont le premier, Tonton Clarinette (Mr Clarinet), a notamment reçu en 2006 le CWA Ian Fleming Steel Dagger pour le meilleur roman de l’année et, en 2009, le prix SNCF du polar européen. Ce troisième roman, après Voodoo Land (King of Swords), était attendu et on y retrouve une autre espace caribéen : après Haïti, celui de Cuba. Nick Stone a vécu enfant durant quatre années dans le pays d’origine de sa mère, Haïti, pays où est née l’intrigue du premier de ses romans, lors d’un séjour en 1995. Son dernier roman Cuba Libre, traduit de l’anglais par Samuel Todd, est paru chez Gallimard au début du mois de février.

Cuba Libre (Voodoo Eyes), de Nick Stone
Octobre 2008, Miami. Quelques jours avant la victoire historique de Barack Obama, Max Mingus, ex-flic, ex-alcoolo et ex-taulard, voit sa vie bouleversée en quarante-huit heures.

Eldon Burns, son mentor, chef véreux de la police locale, et Joe Liston, son ancien coéquipier et ami de toujours, meurent tous deux, assassinés. Victime d’un chantage du FBI lié à de vieilles affaires, Mingus est contraint d’enquêter. La piste va le mener à une certaine Vanetta Brown, activiste des droits civiques accusée du meurtre d’un policier dans les années 1960, et réfugiée à Cuba depuis.

Mingus, vieillissant mais contraint d’accomplir sa mission, se retrouve cornaqué malgré lui par Benny, un travelo aussi retors que sympathique. Ce comparse de fortune, haut en couleur, sert de guide à l’ancien flic dans sa découverte des «charmes exotiques» de cet ancien satellite soviétique, et surtout, dans sa tentative de retrouver Vanetta Brown…

Cuba Libre (Voodoo Eyes), de Nick Stone
Collection « Série Noire »
512 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *