La Diététique Créole de Marie Antoinette Séjean en librairie et… dans les assiettes

Marie-Antoinette Séjean

La Diététique Créole –  Positiver, bouger et bien manger(1) est le nouveau livre de Marie Antoinette Séjean paru chez Orphie. Le nouvel ouvrage de la médecin nutritionniste et auteure martiniquaise, qui choisit d’orienter sa démarche didactique et professionnelle vers la diététique créole, connaît une fois de plus le succès en librairie.

Il y a plusieurs années, elle avait déjà révolutionné la vision que l’on avait de l’assiette créole avec Mince ! Un régime Créole(2). Avec La Diététique Créole –  Positiver, bouger et bien manger, l’auteure poursuit sur sa lancée avec des conseils adaptés au monde caribéen qui répondent à des questionnements ciblés. Ses actions soutenues à travers son blog www.ladietetiquecreole.com et l’association Nutricréole (qui intervient dans le domaine des maladies nutritionnelles en pays créole), dont elle est la fondatrice, s’inscrivent également dans cette optique. Rencontre.

E-karbe – Quelles sont les raisons qui ont motivé votre intérêt pour la nutrition et comment est né le concept de la diététique créole ?
Marie-Antoinette SéjeanMédecin nutritionniste depuis plus de 20 ans, ma passion est restée intacte. Je la dois, je pense à mon histoire personnelle, une grand-mère diabétique, l’autre cuisinière ! J’ai puisé dans mon creuset familial mes choix professionnels.

EK – Quels sont les objectifs et les principales recommandations que vous livrez dans La diététique Créole – Positiver, bouger et bien manger ?
M-A. S. – Au fil des ans, j’ai ressenti l’importance d’aborder mes patients dans leur globalité. L’équilibre de vie passe par l’assiette mais aussi par une bonne gestion physique et mentale. Le corps et la tête sont intiment liés ! C’est pour cela que j’invite le lecteur à découvrir au fil des pages comment gérer ses apports, son stress et son activité physique. Mon livre La Diététique Créole n’est pas seulement un régime mais une autre manière d’appréhender la vie. Il est d’ailleurs acheté pour un meilleur équilibre à la fois pondéral et mental.

EK – Globalement, quels sont les fondements qui caractérisent la diététique créole et en quoi peut-on dire que ses principes sont différents des autres ?
M-A. S. – Sur toute la planète, les êtres humains ont les mêmes besoins élémentaires : de l’eau, des protéines animales ou végétales à chaque repas, accompagnées de sucres lents et d’aliments riches en fibres comme les fruits et les légumes verts. J’adapte ces principes universels dans l’assiette créole en laissant une large place aux produits de notre terroir. Oui ! Il est possible de garder un poids de forme avec nos recettes, nos légumes-pays, nos pois et nos fruits à condition de bien les associer. Les sauces légères, présentées à la fin de l’ouvrage, restent tout à fait succulentes en pondérant les matières grasses. Un bon colombo pois rouge est « diététique » précédé de crudités et accompagné d’une salade de fruits.

EK – Y a-t-il des comportements spécifiques et des habitudes alimentaires dans les régions de la Caraïbe qui peuvent entraîner des risques nutritionnels et que vous tentez de combattre à travers vos ouvrages ?
M-A. S. – En pays créole, la flambée des maladies de surcharge est statistiquement plus élevée qu’en métropole. Elle dépend de facteurs génétiques, d’excès alimentaires et d’une grande sédentarité. L’américanisation des repas, le succès de la restauration rapide entraînent une surabondance de sucres et de graisses saturées. Notre alimentation trop salée, trop sucrée, trop grasse et trop riche en blé est à l’origine de surpoids et d’obésité, d’hypertension artérielle, de congestion (accident vasculaire cérébral) et de diabète. Avec les difficultés économiques croissantes, notre joie de vivre naturelle a fait place au stress et à l’agressivité qui majorent encore toutes ces maladies. Nous devons assurément réviser notre assiette et notre mode de vie.

EK – Votre premier livre Mince ! Un régime Créole a connu un vrai succès et pas seulement dans votre région. Comment expliquez-vous ce succès ?
M-A. S. – L’attente était réelle au niveau des Créoles qui ne retrouvaient dans aucun livre diététique leurs références culinaires. Comment stabiliser son poids ou maigrir en ne mangeant que des steaks-salades sous nos tropiques ? Mon premier livre est encore bien vendu. Il a aussi du succès auprès de la communauté africaine et même jusqu’à la Réunion où j’ai été invitée pour un congrès sur la Créolité. Enfin, un régime avec des ignames, des bananes, des patates douces et des viandes en sauces, des papayes ou des christophines (chouchous) concoctés dans 130 recettes ! Avec plus de 20 000 ouvrages distribués, le succès est encore au rendez-vous.

EK – Auriez-vous quelques conseils nutritionnels à donner qui seraient notamment efficaces en cette période de fêtes ?
M-A. S. – En cette fin d’année, place aux extra, car les kilos vite pris sont toujours vite reperdus à condition bien sûr de s’y consacrer. Il est bien entendu préférable de manger son jambon de Noël et son cochon sans abuser de couenne ; de boire les boissons alcoolisées au milieu du repas pour en limiter l’absorption et de ne pas abuser de fromage après un repas plus copieux. Pâtés cochon, ragoût, boudin enrobent les silhouettes mais uniquement pour un temps car les extras, comme je le dis dans mon livre, permettent de tenir au long cours une bonne diététique. Je suis personnellement très gourmande ! Un extra fait du bien contrairement à une mauvaise habitude comme prendre à chaque petit déjeuner deux pains au chocolat et un soda ou boire à chaque repas deux punchs. L’excès n’est bon en rien lorsqu’il dure trop longtemps… même dans les bonnes choses. »Sak tro plen pa ka maré ».  Bonnes fêtes à tous et bon appétit !

EK – Quel est l’agenda de vos prochaines signatures, conférences et interventions ?
M-A. S. – Ma promotion aux Antilles, à la Martinique en octobre 2010 et à la Guadeloupe en décembre 2010, a été fabuleuse. L’accueil du public m’a fait chaud au cœur et mon livre est aujourd’hui best-seller. L’année 2011 est celle de l’outre-mer et, comme je vis à Paris, je serai très certainement au Salon du Livre de Paris, le samedi 19 mars, au stand des Éditions Orphie. J’espère venir en Guyane et peut-être retourner aux Antilles pour donner des conférences mais je n’ai pas encore arrêté mes dates.

(1) : La diététique Créole – Positiver, bouger et bien manger, de Marie-Antoinette Séjean / Éditions Orphie, Collection : Saveurs des îles et des tropiques (22 euros)
(2) : Mince ! – Un Régime Créole, de Marie-Antoinette Séjean-Ortolé / Éditions Orphie, Collection : Saveurs des îles et des tropiques (20 euros)

Présidente fondatrice de Nutricréole qui œuvre pour les maladies nutritionnelles en pays créole.

2 thoughts on “La Diététique Créole de Marie Antoinette Séjean en librairie et… dans les assiettes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *