La nouvelle collection d’Ibis Rouge au Livre Paris 2016

Les éditions Ibis Rouge seront au Livre Paris 2016 avec sa nouvelle collection « tournée vers la fiction ultramarine ». Neuf auteurs composent cette première collection et viendront à la rencontre des lecteurs.

Parmi les auteurs présents du 17 au 20 mars au salon du livre de Paris 2016, plusieurs sont venus enrichir la collection récemment lancée par l’éditeur guyanais Ibis Rouge, comme André Paradis, Valérie Siracus, Patrice Louis, Louison Cazal ou encore Michel Redon. Avec ce lancement, l’éditeur régulièrement présent à Paris lors de ce grand rendez-vous de la littérature souhaite mettre « en exergue une littérature à la fois spécifique – l’espace caribéen ne ressemblant à aucun autre –, et universelle par conséquent capable d’intéresser aussi bien un(e) Guyanais(e), qu’un(e) Martiniquais(e), qu’un(e) Guadeloupéen(ne), qu’un(e) Français(e), etc. »

Morceaux choisis
L’affaire Jean-Mohamed Galmot (André Paradis)
Qui est ce Jean-Mohamed Galmot qui débarque en Guyane quelques jours avant le centième anniversaire des événements de 1928 ? Serait-il la réincarnation de Jean Galmot ? Étrange, oui, vraiment, ce qui arrive à Jean-Mohamed en cette année terrible de 2028 où il devra tout simplement sauver le monde… Mais est-ce encore possible ? Et d’ailleurs, de quel monde s’agit-il ?
André Paradis a écrit ici le roman que personne n’attendait.
Une nouvelle vérité (et définitive !) sur l’Eldorado ?

Rialta ou la nostalgie de l’amour (Michel Redon)
Adrien est le propriétaire d’un tableau qu’il a récemment acheté lors d’une exposition de peinture haïtienne : le portrait d’une femme nue allongée sur un canapé rouge. Il le place aussitôt dans sa chambre. Ce qu’il ne sait pas, c’est que la femme nue a une histoire. Elle est Rialta, fille de Saint-Domingue, belle femme toujours amoureuse et aimée, qu’un peintre haïtien un peu sorcier a enfermée dans un tableau en faisant son portrait en 1928. Depuis, elle vit dans le tableau. Elle raconte ses amours d’autrefois et aussi celles qu’elle a regardées au gré de ses changements de propriétaire Santo-Domingo, Port-au-Prince, Salvador de Bahia, Londres, l’Italie, Paris… Mais quand elle découvre Adrien, elle sait que c’est lui sa nostalgie de l’amour.
Simple image d’aquarelle certes mais jalouse, elle chasse une à une les femmes qu’il rencontre, jusqu’à la venue de Génie…
Ce roman à l’écriture à la fois agréable et sensuelle nous fait redécouvrir la beauté du désir, de l’amour et nous propose, à travers l’équilibre tendre des personnages hommes et femmes, de nous laisser porter bien volontiers par la nostalgie de l’amour.

Échappée belle (Valérie Siracus)
Laurence, jeune femme active, quitte le foyer familial pour s’installer dans son propre appartement. Au cours d’une soirée chic, elle fait la connaissance de Mike, jeune responsable commercial au charme dévastateur, qui la séduit immédiatement grâce à sa joie de vivre et sa galanterie. Elle partage avec insouciance sa vie de fêtes et de prestige.
Mais, jour après jour, le portrait de Prince Charmant moderne de Mike s’écaille laissant deviner un être manipulateur, spectre d’une vie pleine de paillettes, qu’elle n’aurait jamais imaginé. Aveuglée par son amour pour lui, elle le laisse l’entraîner sur la pente d’une dangereuse addiction à la cocaïne.
C’est alors pour cette jeune femme, une inexorable descente aux enfers.
Quand les voies de l’amour et de l’ambition vous mènent sur les chemins de la dépendance, être fort c’est parfois savoir demander de l’aide…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *