Le concept d’opacité d’Édouard Glissant réexaminé en avril 2014 aux États-Unis

Le Northeast Modern Language Association (NeMLA) organise sa 45e convention annuelle du 3 au 6 avril 2014 aux États-Unis. e-Karbé a identifié particulièrement une session parmi les 350 prévues : « Réexaminer le concept d’opacité développé par Glissant dans le contexte actuel des Caraïbes ». L’association lance un appel à communications et donne aux participants jusqu’au 30 septembre 2013 pour répondre.

Le Northeast Modern Language Association (NeMLA) est une organisation scientifique pour les professionnels en anglais, français, allemand, italien, espagnol et autres langues modernes. La plupart de ses membres sont des professeurs et des étudiants des collèges et des universités des États de la Nouvelle-Angleterre, New York, Pennsylvanie, New Jersey, Delaware, Maryland et de l’Est du Canada. L’association organise chaque année une convention. Pour la 45e édition, qui aura lieu du 3 au 6 avril 2014 à Harrisburg, en Pennsylvanie, elle proposera 350 sessions dont une intitulée « Réexaminer le concept d’opacité dans le contexte actuel des Caraïbes ».

Ce panel abordera la notion d’opacité développée par Édouard Glissant par rapport au contexte actuel des Caraïbes. La notion d’opacité se trouve au cœur de l’approche théorique de Glissant : il a constamment défendu le droit des peuples des Caraïbes à être « opaques » à l’égard de l’Occident, refusant à la fois la transparence et l’imposition de la pensée occidentale. Ce panel explorera la résonance de la notion d’opacité dans la production culturelle dans le contexte caribéen contemporain, en examinant comment les textes littéraires écrits par des auteurs originaires de la région et de sa diaspora confirment ses interprétations ou leur résistent. L’opacité glissantienne est-elle libératrice ou limitative ? Dans quelle mesure la littérature caribéenne traduit, ou obscurcit, les réalités locales pour un marché global ?

La session mettra en avant les propositions qui explorent spécifiquement cette question dans les textes en français, espagnol, anglais ou créole, y compris (mais sans s’y limiter) les romans, les œuvres dramatiques, la poésie, les documents théoriques et les critiques. Les personnes qui souhaiteraient participer à cette manifestation doivent transmettre leurs propositions de communications avant le 30 septembre prochain, avec un résumé 250 à 300 mots à l’adresse suivante : pastm@dickinson.edu.

Les résumés devront inclure les informations suivantes :
• Nom et affiliation
• Adresse électronique
• Adresse postale
• Numéro de téléphone
• Éventuellement, les besoins en équipements audiovisuels (avec une participation aux frais de 10 $)

Source : Repeating Islands

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *