Le Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde 2012 remis le 14 décembre au musée Dapper

La cérémonie de remise du 23e édition du Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde se tiendra le 14 décembre 2012 à Paris. Dans le cadre de ce prix littéraire présidé jusqu’en 2011 par Édouard Glissant, des membres du jury et de précédents lauréats participeront à diverses rencontres, à partir du mardi 11 décembre.

Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde
Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde

Le prix Carbet met à l’honneur « une œuvre de la Caraïbe, ouverte aux imaginaires et aux identités multiples, particuliers et complémentaires ». Le principe de cette distinction repose sur le caractère immuable de la créolisation du monde que les lauréats successifs depuis 1990 ont pu illustrer à travers leurs œuvres littéraires ou leur action.

En 2012, après Léonardo Padura en 2011, l’Institut du Tout Monde permettra de nouveau que soit distinguée une personnalité qui contribue à révéler « un monde éloigné d’un universel généralisant« . Il perpétue ainsi l’ambition de départ : « contribuer à une meilleure compréhension des phénomènes et processus de créolisation et favoriser la diffusion de l’extraordinaire diversité des imaginaires des humanités, qui s’expriment, se disent, se relayent et se relient, à travers la multiplicité des langues, la pluralité des expressions artistiques et des modes de vie nouveaux ».

Le Prix et la Bourse Édouard Glissant pour commencer
Le jury commencera sa semaine en assistant à la remise du Prix et de la Bourse Édouard Glissant le mardi 11 décembre 2012. Ce 10e prix, créé en 2004 « pour honorer une œuvre artistique marquante de notre temps selon les valeurs poétiques et politiques d’Édouard Glissant » et initié par l’université Paris 8, récompensera pour la première fois deux lauréats : la photographe Anabell Guerrero et l’écrivain Michaël Ferrier. Quant à la bourse d’étude Édouard Glissant (5 000 euros), elle sera attribuée à Hiroshi Matsui pour son projet de thèse de doctorat Deux cartographies de la relation (Aimé Césaire, Kateb Yacine, Édouard Glissant).

Le Musée Dapper accueillera ensuite, le 14 décembre, la cérémonie de remise du prix Carbet, au cours de laquelle les invités pourront apprécier un extrait du film de Hind Meddeb Au Pays de Glissant et une création autour des œuvres de ses 22 lauréats. Plusieurs rendez-vous sont programmés : ainsi un débat sur le thème des Causes communes est organisé au New Morning. Dès le lendemain, les auteurs du Prix prendront part à une table ronde avec pour thématique les Nouvelles créations poétiques : cartographies et tracés imprévus. Parmi les rendez-vous à noter durant les quatre journées, celui avec Ernest Breleur qui expose actuellement à la Maëlle galerie, Le vivant de questions en questions. Outre la conférence du 13 décembre programmée dans le cadre du Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde, l’artiste plasticien martiniquais exposera du 7 décembre 2012 au samedi 26 janvier 2013. Son travail artistique et son univers créatif sont ainsi définis par Ernest Breleur : « Ici, la matière et la lumière se liguent pour l’apparition d’un étrange. Mes sculptures donnent à voir le moins de matière que possible. Chacun des objets trouve sa consistance physique dans une superposition de lamelles fines construites de matière et de lumière ».

Le Prix Carbet de la Caraïbe, devenu Prix Carbet de la Caraïbe et du Tout-Monde, est présidé depuis 2011 par Patrick Chamoiseau qui participera à plusieurs événements prévu dans le programme des manifestations. Le jury, quant à lui, se compose d’auteurs issus de la Caraïbe et de divers autres pays. On y retrouve par exemple l’écrivaine et essayiste québécoise Lise Gauvin, la poétesse cubaine Nancy Morejon, la romancière haïtienne Evelyne Trouillot (prix Carbet 2010) ou encore le rédacteur en chef de la revue Présence africaine, Romuald Fonkoua.

* Maëlle Galerie : galerie d’art contemporain en ligne, a pour vocation de fédérer de nouvelles pratiques artistiques contemporaines. Au travers des artistes qu’elle représente, elle formule le vœu d’incarner une certaine « cohérence-hétéroclite affirmée« .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *