Le Salon international du livre de Martinique, rendez-vous des mondes créoles

Le premier Salon international du livre de Martinique, du 2 au 6 décembre 2013, sera à la fois un grand rendez-vous des mondes créoles et l’occasion de célébrer le centenaire de la naissance d’Aimé Césaire.

Salon international du livre de Martinique
Salon international du livre de Martinique

Le Salon international du livre de Martinique ouvre ses portes aux mondes créoles du 2 au 6 décembre 2013. Une première édition qui viendra bien opportunément marquer le centenaire de la naissance d’Aimé Césaire et mettra l’accent sur un pays qui continuellement appelle la lumière sur les mondes créoles, notamment grâce à sa littérature : Haïti.

Durant cette semaine, la Martinique, dans un rôle de carrefour des littératures des mondes créoles et des acteurs qui la font vivre, va être le point de convergence pour des écrivains et des professionnels de l’édition, comme le confirme le programme très fourni. Un salon qui compte au nombre des huit événements qui animent la Martinique depuis octobre 2013 et qui se présente comme l’un des chapitres que cette série de manifestations consacre très logiquement à la littérature. Un salon international voulu par la région Martinique et l’Association des Amis de la Bibliothèque Universitaire, avec Dany Laferrière comme invité d’honneur. Autour de lui, Dominique Batraville, Louis-Philippe Dalembert, Kettly Mars, Rodney Saint-Eloi ou encore Emmelie Prophète, autant de représentants réputés de la littérature haïtienne.

Patrick Chamoiseau, Raphael Confiant, Daniel Picouly, Miguel Duplan, Alfred Alexandre, Malik Duranty, Romuald Fonkoua, Fabienne Kanor, Sonia London, Eddy Malenfant, José Lemoigne, Lawrence Scott et beaucoup d’autres auteurs venus non seulement de la Caraïbe, d’Europe, des Amériques, participeront également au salon, ce qui confirmera son caractère international comme le note Tony Delsham, commissaire de l’événement : « International : Il l’est, incontestablement, car se déroulant au mitan de la caraïbe d’où nos pays respectifs rappellent, par les ruades de la mémoire, un cheminement historique à la fois singulier et collectif. De même qu’un parcours qui, finalement, résume le processus d’une mondialisation commencée de dramatique façon dans la cale ou sur le pont du bateau négrier. »

Ce rendez-vous des mondes créoles autour de la littérature offre donc une programmation qui bien entendu permettra au public de rencontrer les auteurs lors des séances de dédicaces mais également toute une série de conférences, de tables rondes et diverses animations pour les unes autour de l’œuvre d’Aimé Césaire, pour les autres à propos d’Haïti et l’influence de l’écriture de ses écrivains et enfin bien d’autres autour du livre et ses métiers. Sur les thèmes consacrés à la pensée d’Aimé Césaire, sa poétique, son parcours, on retrouvera des auteurs comme Alain Mabanckou, Tony Delsham ou Daniel Maximin. Le Spécial Haïti de ce premier « SILM » fournit aussi une riche programmation : l’Intercompréhension des langues et des cultures dans les mondes créolophones ; expressions de la diversité dans l’acte d’écriture ; l’acte d’écriture : un voyage, une quête, une traversée de la douleur ou encore écritures actuelles : un nouveau son dans la littérature antillaise font partie des rencontres et actions décentralisées qui se succéderont tout au long de ses journées.

La remise du prix littéraire Gilbert Gratiant, le vendredi 6  décembre, fera partie des moments importants du salon. La lecture numérique, la littérature jeunesse font aussi partie du programme et des espaces seront réservés à ces aspects de l’édition et de la littérature, des thématiques qui permettent d’envisager la pérennité de cet événement dans le temps. Les organisateurs souhaitent effectivement l »inscrire désormais au calendrier des événements culturels incontournables de la Martinique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *