« Les Caraïbes : récits et récifs » au 14e salon international du livre insulaire à Ouessant du 17 au 21 août 2012

Haïti, Cuba, la Martinique et la Guadeloupe seront au coeur du 14e salon international du livre insulaire à Ouessant du 17 au 21 août 2012 notamment grâce à la présence de plusieurs auteurs de ces pays. Le prix du livre insulaire, le concours de nouvelles insulaires, les cafés littéraires, l’exposition sur Joseph Zobel, les soirées musicales : autant d’éléments marquants qui s’enchaîneront durant ces quatre journées.

Salon du livre insulaire 2012 - Ouessant
Salon du livre insulaire 2012 - Ouessant

Littérature des Caraïbes à l’île d’Ouessant
Cuba, Haïti, la Guadeloupe et la Martinique : voici les terres incontournables quand il est question des littératures des Caraïbes. Au nombre des invités du salon, la Guadeloupéenne Maryse Condé, dont l’actualité sera la sortie de La vie sans fards, un nouveau livre, une autobiographie dans laquelle Maryse Condé s’efforce « de parler vrai, de rejeter les mythes et les idéalisations flatteuses et faciles ». L’occasion de porter un regard pertinent sur le parcours de cette figure de la littérature caribéenne, célébrée un peu partout dans le monde et qui, dans ce livre, s’interroge : « une tentative de décrire la naissance d’une vocation mystérieuse qui est celle de l’écrivain. Est-ce vraiment un métier ? Y gagne-t-on sa vie ? Pourquoi inventer des existences, pourquoi inventer des personnages sans rapport direct avec la réalité ? Une existence ne pèse-t-elle pas d’un poids déjà trop lourd sur les épaules de celui ou celle qui la subit ? ». Il sera également question de la sortie de La vie sans fards le mardi 14 août sur France-Culture.

Raphaël Confiant, lauréat du prix insulaire (polar) en 2011 et Lemy Lémane Coco seront les autres représentants des Antilles françaises. Pedro Perez Sarduy, l’auteur-illustrateur, et Joël Franz Rosell (Les bonnes de La Havane) notamment publiés chez l’éditeur Ibis Rouge présent au salon du livre insulaire, ainsi que Karla Suarez représenteront la variante cubaine de « Caraïbes : récits et récifs » du salon. Les auteurs haïtiens Rodney Saint Eloi et Jean Metellus porteront eux la voix de la littérature haïtienne lors d’un salon qui verra se croiser les points de vues et regards sur la littérature caribénne.

Le programme, les prix et le concours
Le programme de ce 14e salon international du livre insulaire d’Ouessant offre de découvrir de nombreux auteurs, leurs oeuvres et leur environnement à travers des cafés littéraires, des entretiens ou des conférences. Ainsi le samedi 18 août de 15 à 18 h, le public pourra assister à une série d’entretiens littéraires avec les écrivains des Caraïbes. Celle du lendemain verra la diffusion d’une « conversation entre Aimé Césaire et Lionel Trouillot », tirée de l’émission de Gwenaëlle Abolivier sur France Inter et qui fera « partager ce dialogue unique entre deux écrivains marquants des Caraïbes ». Dans cette même programmation figure encore la journée des nissologues du lundi 20 août avec : « Jean Metellus : Braises de la mémoire, itinéraire d’un enfant d’Haïti » ou « la chronique de Christian Depraetere sur les 200 îles charnières localisées entre la Guadeloupe et Porto-Rico ».

Le Prix du livre insulaire décerné dans huit catégories différentes, comprenant notamment un Grand Prix des îles du Ponant et des distinctions pour les meilleurs fiction, poésie ou roman policier constitue l’un des rendez-vous importants du salon. Cette année, 93 ouvrages prennent part à la compétition, parmi lesquels : Dès l’or, Victor (André Paradis – Guyane) ou La Havane année zéro (Karla Suàrez). Le concours de nouvelles insulaires a lui aussi à trait à la Caraïbe et l’auteur qui se verra remettre son prix le lundi 20 août aura eu à écrire sur le thème : « Trois personnes : géographe, poète et jardinier(e) se retrouvent sur une île des Caraïbes… ».

En dehors des spectacles mettant à l’honneur la « musique des îles » avec le groupe Pom K’nel, l’événement verra également la tenue de deux expositions, la première sur Joseph Zobel et une seconde intitulée Regards sur Haïti. L’expo en 28 panneaux (photographies, illustrations et textes) consacrée à l’auteur de La Rue Cases-Nègres, mise en place depuis 2011 vise à « permettre au public de (re)découvrir l’oeuvre de cet auteur qui, au-delà de son enfance dans la Martinique coloniale et la fin de sa vie dans les Cévennes, a abordé des thèmes universels que chacun(e) peut s’approprier : la dénonciation de l’exploitation, l’ascension sociale par la réussite scolaire, l’amour de la nature et le souci de sa protection, la quête de la beauté dans sa vie et son oeuvre ».

Cinq jours à la rencontre de la littérature caribéenne et insulaire, une soixantaine d’auteurs de la Caraïbe à découvrir, la remise des prix littéraires le 19 août ou encore une dictée insulaire sont autant de moments à vivre si vous vous rendez dans le Finistère et que vous avez la bonne idée de vous rendre à l’île d’Ouessant pour aller à la rencontre des auteurs lors de salon dont l’entrée est gratuite du vendredi 17 août au mardi 21 août.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *