Lilian Thuram et ses étoiles noires

L’actualité de Lilian Thuram, c’est la sortie, dans les librairies depuis le 14 janvier, de son livre Mes étoiles noires : de Lucy à Barack Obama, écrit en collaboration avec Bernard Fillaire. Il sera au Virgin Megastore des Champs-Elysées à Paris le vendredi 29 janvier 2010 à 18 h pour rencontrer les lecteurs à l’occasion de cette parution qui ajoute encore à l’engagement citoyen de l’ancien international.

Après une carrière exceptionnelle dans le milieu du sport, Lilian Thuram, créateur de la fondation éponyme qui mène une action d’éducation contre le racisme, propose par le biais de son nouveau livre de réaliser que l’histoire se constitue également de protagonistes noirs qui l’enrichissent mais aussi, pour les plus jeunes (dont les Noirs), de trouver, comme l’a fait l’auteur, des raisons de croire en l’Homme.

Synopsis
L’Homme, petit ou grand, a besoin d’étoiles pour se repérer. Il a besoin de modèles pour se construire, bâtir son estime de soi, changer son imaginaire, casser les préjugés qu’il projette sur lui-même et sur les autres.

Dans mon enfance, on m’a montré beaucoup d’étoiles. Je les ai admirées, j’en ai rêvé : Socrate, Baudelaire, Einstein, Marie Curie, le général de Gaulle, Mère Teresa… Mais des étoiles noires, personne ne m’en a jamais parlé. Les murs des classes étaient blancs, les pages des livres d’histoire étaient blanches. J’ignorais tout de l’histoire de mes propres ancêtres. Seul l’esclavage était mentionné. L’histoire des Noirs, ainsi présentée, n’était qu’une vallée d’armes et de larmes.

Pouvez-vous me citer un scientifique noir ?
Un explorateur noir ?
Un philosophe noir ?
Un pharaon noir ?
Si vous ne le savez pas, quelle que soit la couleur de votre peau, ce livre est pour vous.
Car la meilleure façon de lutter contre le racisme et l’intolérance, c’est d’enrichir nos connaissances et nos imaginaires.

Ces portraits de femmes et d’hommes sont le fruit de mes lectures et de mes entretiens avec des spécialistes et des historiens. De Lucy à Barack Obama, en passant par Ésope, Dona Béatrice, Pouchkine, Anne Zingha, Aimé Césaire, Martin Luther King et bien d’autres encore, ces étoiles m’ont permis d’éviter la victimisation, d’être capable de croire en l’Homme, et surtout d’avoir confiance en moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *