Lise Gauvin et la littérature du Tout-Monde à la Maison de l’Amérique latine

Au calendrier de janvier 2014 de l’Institut du Tout-Monde et de la maison de l’Amérique latine à Paris, plusieurs rencontres ou conférences sont programmées. Parmi ces événements, nous avons retenu la conférence du lundi 20 janvier 2014 avec Lise Gauvin, autour de sa dernière parution, D’un monde l’autre, tracées des littératures francophones.

D’un monde l’autre, tracées des littératures francophones
D’un monde l’autre, tracées des littératures francophones

C’est sur la base de son livre disponible depuis septembre 2013 qu’interviendra l’auteur québécoise. Elle le fera lors d’une rencontre débat qui s’inscrit dans le cycle des événements initiés par l’Institut du Tout-Monde. « L’usage du monde à travers les littératures francophones » fera l’objet de cette nouvelle conférence de la spécialiste des rapports entre langue et littérature.

D’un monde l’autre, tracées des littératures francophones, de Lise Gauvin
Si la terre était une bibliothèque, elle ressemblerait assurément à cet ouvrage où l’on touche du doigt la francophonie – le mot et la chose –, dans le respect des textes et des auteurs. Accents, registres, langages. Éloge de la lecture. Éloge du divers et du multiple. Des odeurs, des sonorités, des paysages et des couleurs se bousculent. Lise Gauvin ouvre des fenêtres sur le monde. Elle nous livre une somme. Ses lectures. Ses coups de cœur. Elle dresse une géographie littéraire rappelant ces livres qu’il nous reste à découvrir urgemment. « Les chroniques rassemblées se proposent comme un accompagnement dans ce voyage hors frontières constitué par les textes d’écrivains francophones et comme autant de haltes dans un Tout-Monde en gestation.« 

On connaît Lise Gauvin pour son engagement dans la francophonie. C’est en précurseur qu’elle convoque les cultures du monde, de l’Afrique aux Antilles françaises en passant par l’Europe. Elle explore le monde francophone avec des auteurs comme Édouard Glissant, Patrick Chamoiseau, Raphaël Confiant, Maryse Condé, etc. Lise Gauvin compare la littérature québécoise avec d’autres littératures en faisant ressortir les points communs et les différences. Selon elle, la littérature du Tout-Monde est un « vaste ensemble dont on commence seulement à percevoir la richesse. » D’un monde l’autre. Tracées des littératures francophones, qui s’adresse au public lecteur et aux étudiants et professeurs intéressés par les littératures de langue française, n’est « ni un dictionnaire ni un véritable répertoire, nous dit Lise Gauvin, mais plutôt un voyage dans une bibliothèque, une introduction aux œuvres qui suit le parcours des auteurs recensés et une invitation à poursuivre soi-même l’itinéraire. »

Si la terre était une bibliothèque, elle ressemblerait assurément à cet ouvrage où l’on touche du doigt la francophonie – le mot et la chose -, dans le respect des textes et des auteurs. Accents, registres, langages. Éloge de la lecture. Éloge du divers et du multiple. Des odeurs, des sonorités, des paysages et des couleurs se bousculent. Lise Gauvin ouvre des fenêtres sur le monde. Elle nous livre une somme. Ses lectures. Ses coups de cœur. Elle dresse une géographie littéraire rappelant ces livres qu’il nous reste à découvrir urgemment. « Les chroniques rassemblées se proposent comme un accompagnement dans ce voyage hors frontières constitué par les textes d’écrivains francophones et comme autant de haltes dans un Tout-Monde en gestation.« 

L’usage du monde à travers les littératures francophones
Lundi 20 janvier 2014 à 19 h
Maison de l’Amérique latine
217 boulevard Saint-Germain
75007 Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *