Publication de « Les brasseurs de la ville » de l’écrivain haïtien Evains Wêche

Les brasseurs de la ville, c’est le titre d’une des nouvelles parutions des éditions Mémoire d’encrier et elle est signée Evains Wêche.

Evains Wêche est l’auteur du roman Les brasseurs de la ville, qui paraît chez Mémoire d’encrier. S’il s’agit de son premier roman, l’auteur né à Corail au sud-ouest d’Haïti s’est déjà fait remarquer avec Le trou du voyeur. Un recueil de nouvelles qui lui a valu en 2013 d’être lauréat du Prix littéraire Henri Deschamps qui vise à « promouvoir de façon générale la littérature d’expression française et/ou créole haïtienne« . Les brasseurs de la ville, est disponible sur Amazon et sur bien d’autres sites, également chez plusieurs libraires, dont la liste est disponible sur le site de l’éditeur.

Les brasseurs de la ville
Avec Les brasseurs de la ville arrive enfin le roman de Port-au-Prince. Le mouvement dense de foule et les multiples voix donnent le ton à la narration. Chacun brasse du matin au soir la ville entre les bruits et les fureurs où s’entremêlent des histoires de courage, d’amour et de folie. Evains Wêche signe ici son premier roman.

Port-au-Prince. Une famille, originaire de province, négocie au jour le jour sa survie jusqu’au moment où un certain Erickson, le monsieur riche des beaux quartiers, jette son dévolu sur l’aînée, Babette, belle et jeune adolescente. L’homme prospère soigne sa fortune à travers des activités douteuses. La fille se conformera-t-elle au rêve de sa mère qui l’imagine en Shakira ? Servi par une écriture jazzée, ce roman est un trésor d’astuces.

La camionnette traverse Port-au-Prince d’un bout à l’autre. Tout le monde est dedans. Tout le monde brasse la ville. La vie nous pèse, mais chacun invente ses propres pas pour danser avec sa croix. Voyage à travers le Port-au-Prince des quartiers pauvres, Les brasseurs de la ville est surtout l’histoire d’une famille, originaire de province, obligée de putaniser leur fille pour survivre. Sans prétendre donner la parole aux sans-voix, ce roman met en lumière différentes facettes de la lutte du peuple contre la mort.

Les brasseurs de la ville, roman
Evains Wêche
200 pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *