Récentes parutions chez Ibis Rouge Editions

Chez Ibis Rouge Editions, la rentrée est marquée par de nombreuses parutions : du livre témoignage de Corinne Plantin, sur les personnalités de l’Université des Antilles et de la Guyane qui ont marqué cette institution, à l’Abécédaire LKP de Mylène Colmar et Axelle Kaulanjan-Diamant, le livre des deux journalistes guadeloupéennes qui est l’événement de la rentrée de l’éditeur, les publications se répartissent dans plusieurs genres.

Abécédaire LKP, Mylène Colmar et Axelle Kaulanjan-Diamant
Abécédaire LKP, Mylène Colmar et Axelle Kaulanjan-Diamant

Marronnage et diversité culturelle (Actes du colloque de la Biennale du Marronnage 2010, dirigé par Bruno Poucet)
Cet ouvrage est issu du colloque de la 7e Biennale du Marronnage (Matoury, Guyane, 2009-2010) et reprend l’essentiel des communications. Celles-ci croisent les approches disciplinaires : linguistique, philosophie, psychologie, anthropologie, ethnologie et histoire sont convoquées afin de proposer de multiples investigations.

Trois parties scandent la réflexion de ce livre. La première interroge le marronnage en tant que question culturelle. La seconde partie dessine les traits principaux du marronnage et en propose une anthropologie par l’examen des aspects du « vivre ensemble ». La troisième partie aborde justement la question du marronnage, de l’éducation et de la cohésion sociale.

Tel qu’il se présente, cet ouvrage ne prétend, bien entendu, pas répondre à toutes les questions posées par un tel sujet. En revanche, il espère, par le recul qu’il présente, donner quelques moyens aux acteurs guyanais afin de contribuer, à l’aune de leur histoire, à faire société dans un monde multiculturel.

Marie-Galante à la croisée des chemins, coordonné par Michel Caudry
Notre objectif a été de dresser un portrait, le plus complet, le plus précis possible, de l’économie de Marie-Galante pour une période qui va de 2008 à 2011. Nous avons abordé certains aspects techniques mais aussi historiques, culturels et sociaux, sans lesquels on ne saurait appréhender l’évolution de cette île ni les perspectives qui s’offrent à elle. Nous avons imaginé divers scénarios d’avenir dans une perspective de dix à vingt ans.

Michel Caudry a effectué de nombreuses missions aux Antilles, à la Réunion, en Polynésie et en Nouvelle-Calédonie alors qu’il était professeur de cancérologie à l’université Victor Segalen de Bordeaux. Il s’est intéressé au développement de ces petites collectivités, et pas seulement dans le secteur de la santé. Au terme de trente ans de vie hospitalo-universitaire, il est parti sur son voilier, arrivé à Marie-Galante pour ne plus la quitter.

Abécédaire LKP, Mylène Colmar et Axelle Kaulanjan-Diamant
En novembre 2008, Elie Domota, alors secrétaire général de l’Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG), déclare au sujet de la flambée des prix des carburants : « Les Guadeloupéens ne sont pas des vaches à lait. Ils en ont marre de se faire escroquer ».

On est alors bien loin de présager la tournure des évènements à venir en Guadeloupe et dans les autres départements français. Pouvoir d’achat en baisse. Sentiment d’injustice par rapport aux tarifs à la pompe. Chômage toujours élevé. Crise économique mondiale. Climat social extrêmement tendu. Le LKP (Lyannaj Kont Pwofitasyon) est créé et sur toutes les lèvres un mot résonne : pwofitasyon. La Guadeloupe s’embrase.

Sous la forme d’un abécédaire, Mylène Colmar et Axelle Kaulanjan-Diamant nous expliquent le mouvement général historique du 20 janvier au 4 mars 2009 en alliant des faits journalistiques et des analyses sociologiques.

J’ai rencontré dix sages, Corinne Plantin
Dans cet ouvrage est racontée l’histoire passionnante de l’Université des Antilles et de la Guyane (UAG) par le biais de témoignages des dix présidents qui l’ont dirigée. Cet ouvrage permet également de mieux connaître les personnalités, les convictions et les regards de ces dix sages qui demeurent incontestablement des personnages de l’histoire des Antilles et de la Guyane. Si en 2012 l’Université des Antilles et de la Guyane fête ses trente ans, le fait universitaire a commencé en réalité en Martinique dans les années 1880. Cette institution, qui a eu plusieurs ancêtres et qui joue un rôle déterminant pour le développement et l’évolution sociale de trois territoires français localisés sur le continent américain, connaît depuis sa création divers courants de pensée qui détermineront incontestablement son avenir. Cet ouvrage est un hommage aux présidents, mais également aux milliers de femmes et d’hommes de l’UAG qui se sont battus pour la création, la construction et la gouvernance de cette institution interrégionale, originale et très complexe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *