Bal créole à la Bellevilloise, une nouvelle invitation pour le dimanche 13 mars 2011

La Bellevilloise invite le public à l’un de ses rendez-vous traditionnels avec la musique et la culture caraïbe pour une nouvelle « escapade pluridisciplinaire au cœur des créolitudes« .

Au programme de ce dimanche, Érol Josué, Érik, Manuel et Edmond Mondésir et un hommage à Édouard Glissant avec la projection du film Les attracteurs étranges consacré au poète, en présence de la réalisatrice Federica Bertelli.

Avant de céder au son bèlè d’Edmond Mondésir ou au pouvoir d’Érol Josué, le prince de la musique des racines haïtiennes, la projection du film Les attracteurs étranges permettra d’ouvrir un nouveau débat sur le devenir des identités et la possibilité offerte aux individus de remanier leur imaginaire. Federica Bertelli est également la réalisatrice d’Un imaginaire pour une mondialité à faire (2010, Les Périphériques vous parlent) dans lequel on retrouvait déjà Édouard Glissant : « Fragments de deux rencontres avec les écrivains Patrick Chamoiseau et Edouard Glissant, ces derniers y évoquent la capacité des individus et des peuples à changer leur imaginaire afin de refonder leur relation au monde. Explorant les notions de créolisation qu’Edouard Glissant définit comme « le métissage qui produit de l’imprévisible. »

Les attracteurs étranges – La pensée du tremblement chez Édouard Glissant

On retrouve dans cette réalisation de Federica Bertelli les peintures de Sylvie Séma mais surtout la voix et les textes lus par Édouard Glissant tirés de Poétique de la Relation (1990) et Traité du tout-monde (1997).

Ce film, où convergent la parole d’Édouard Glissant, la peinture de Sylvie Séma et la musique de Bës et Piersy Roos, met en jeu une réflexion sur la mondialité. L’écrivain y aborde le rôle du politique et de l’artistique, l’altermondialisme, la question complexe des identités et la transformation de l’imaginaire, afin de mieux percevoir les changements qui affectent le monde.

La notion de mondialité et les problématiques qui s’y rattachent, comme celles de l’identité multiple ou de la créolisation des cultures proposées par Édouard Glissant, fournissent des outils pour penser le monde.

L’idée centrale développée dans le film, à savoir la mondialité, précède le phénomène récent de la mondialisation économiste. Cette réflexion, qui a pour but le dépassement des repliements identitaires, nous invite à porter un autre regard sur le monde actuel en prenant en considération « la créolisation », « le métissage culturel qui produit de l’imprévisible », selon Édouard Glissant. Il s’agit de consentir, comme l’affirme l’écrivain, à « la valeur tremblante non pas seulement des métissages culturels mais, plus avant, des cultures de métissage, qui nous préservent peut-être des limites ou des intolérances qui nous guettent ».

Les interventions d’Édouard Glissant ont été filmées au Centre Culturel La Clef lors de la rencontre « Poétique/politique » en 2003, au  Musée National des Arts et Traditions Populaires en 2002 lors de la journée manifeste de la Mondialité, au Diamant (Martinique) en 1999 et dans la Maison du soleil sur les collines de Bologne en 2004.
[Source – Blog, Les périphériques vous parlent]

Jazz caribéen, bélé et chants vaudous à la Bellivilloise
Après son passage au Festival Banlieues Bleues dans le Jazz-racines Haïti, Erol Josué officiera lors de cette nouvelle édition du Bal créole entre invocations vaudou (l’artiste est initié à la prêtrise vaudou) et électro. Cette soirée sera aussi celle de la tradition avec Edmond Mondésir (Emosio bèlè) considéré comme le pilier de la musique bèlè en Martinique. Il est à la fois défenseur de l’authenticité de cette musique et acteur de sa modernisation dans le respect de l’intégrité de l’esprit bèlè. Pour les accompagner lors de cette soirée, la révélation soul jazz caraïbes : Erik (Chayé Kôw).

Programme
– 18 h – Projection du film portrait Les attracteurs étranges, de Federica Bertelli
– La poésie orale sera à l’honneur à l’occasion du salon du Livre.
– Coté musique, le Bal sera orchestré par Manuel Mondésir et ses musiciens.
– à partir de 19 h 30 – Concert d’Erol Josué, Erik et Edmond Mondésir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *