Festival Rues du monde : Akiyo, Kali et Dédé Saint-Prix descendent du 12 au 15 mai dans la « Rue Créole »

Le festival Rues du monde occupe la Grande halle de la Villette depuis le 28 avril 2011. A partir du 12 mai prochain, c’est la Rue créole qui y sera mise en lumière avec au programme trois institutions de la culture caribéenne : Akiyo, Kali et Dédé Saint-Prix. Voie ouverte sur le Gwo Ka, le Chouval-Bwa et le banjo de Kali du 12 au 15 mai. Autres détours possibles pour atteindre la rue créole : une initiation aux danses traditionnelles, des concerts et des spectacles en accès libre et un carrefour animé aux couleurs de la culture créole.

Akiyo
Akiyo

C’est au cours du troisième week-end du festival que Akiyo plantera le décor de la Rue créole, le jeudi 12 mai, avec ses percussions et ses chants, pour d’emblée donner le ton. Le groupe réussit depuis plus de 30 ans à promouvoir l’héritage musical guadeloupéen sur les scènes de Guadeloupe et d’ailleurs. Une tradition actualisée et livrée « sur des rythmes qui incitent à la danse » et dont la force est augmentée par des « paroles [qui] sont le plus souvent politiques, abordant aussi bien des problèmes liés directement à la Guadeloupe (le crack, les problèmes économiques, etc.) qu’au reste du monde (guerres, etc.) ».

Autre concert, autre style, mais toujours aussi authentique et contemporain : Kali qui posera son banjo dans la Rue créole de la Grande Halle et recevra son public en compagnie de plusieurs invités : Madnick, Rachid, Nazareken Tiken son fils qui s’illustre lui aussi dans la musique depuis plusieurs années et de Ralph Thamar, le caribbean crooner lui aussi libérateur de la culture créole. Le rendez-vous est fixé au vendredi 13 mai  à 20 h pour une promenade musicale de deux heures minimum en compagnie « de l’homme au banjo magique ».

Kali
Kali

Le Bal kay Dédé, en bout de Rue créole, prévu le samedi 14 mai, comblera les résidents et l’invitation vaut le détour puisque « Dédé Saint-Prix accepte pour cette soirée d’ouvrir son album de famille fait d’images, de danses, de paroles et de musiques. Il fait entrer dans l’intimité des familles créoles qui dans les fêtes convoquent tour à tour la profonde Afrique, de biguine en biguine-vidé, de meringué en chouval-bwa ; ou la vieille Europe, de valse en mazurka. Chacun ici retrouvera avec son corps, ses danses, d’un coté à l’autre des mers, se rappelant qu’ici ou là on se partage la France ».

La Grande halle devient place de village
Dans le cadre de ce même festival et durant les quatre jours consacrés à la culture créole, la Grande Halle du parc de la Vilette accueillera notamment des artistes comme la photographe guadeloupéenne Savine Dosda, la peintre martiniquaise Marie-Claude Minko, Igo Drané le conteur au bâton de paroles ou encore les créations et costumes traditionnels de Madrasibel. Des expositions, des produits artisanaux et culinaires seront donc aussi de la fête…

Jeudi 12 mai, 19 h
Conférence : Crise Outre-mer : deux ans après ?, en partenariat avec Respect Mag, Ashoka et Groupe SOS.

Vendredi 13 mai, vers 23 h
Domino feat, Emile Omar (Radio Nova)
Émile Omar est avec Max Guiguet, l’homme qui se cache derrière le Grand Mix de Radio Nova, celui qui déniche et playliste les dernières nouveautés mais aussi les pépites oubliées…

Samedi 14 mai
15 h 30 : Carte Blanche au TéMA Outre-Mer du Centre musical Fleury Goutte d’Or – Barbara
Kako expérience and Guests – Electro : dans un subtil dosage harmonique et rythmique, les musiques traditionnelles de Guadeloupe, de Martinique et d’ailleurs fusionnent avec les sonorités modernes et les musiques électroniques. Le TéMA Outremer et le groupe Kako s’invitent à la grande Halle de la Villette dans le cadre de la Rue Créole. L’occasion de découvrir ce subtil dosage harmonique et rythmique entre sonorités électroniques et musiques traditionnelles de Guadeloupe, de Martinique et d’ailleurs.

17 h : Défilé de mode de Madrasibel
vers 23 h 30 : DJ Femme Fatale Entertainment

Dimanche 15 mai
Vers 16 h : Conte créole : des paroles comme s’il en pleuvait, par Igo Drané, le conteur au bâton de paroles, tout de blanc vêtu.

17 h : Démonstration acoustique de Bélé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *