Le festival Vibrations Caraïbes se fait Trans Océaniques du 7 au 15 octobre 2011

Afin de poursuivre son parcours initiatique et ses itinéraires thématiques, le festival Vibrations Caraïbes, festival des arts contemporains de la Caraïbe et des Amériques, propose cette année une programmation artistique inédite autour des îles de la Caraïbe et de l’Océan indien.

Festival Vibrations Caraïbes
Festival Vibrations Caraïbes

D’îles en îles, d’archipels en continents, Vibrations Caraïbes donnera à voir et à vivre, sous un angle nouveau, ces archipels-monde, la vitalité et l’originalité de leur création artistique contemporaine. Avec la Conque de Lambi comme objet symbolique et fil rouge de cette édition trans-océanique, Vibrations Caraïbes offre une immersion dans les esthétiques multiples des espaces insulaires : jazz et musiques d’improvisation, musiques rituelles et de création, ou encore musiques urbaines et multimédias.

Vibrations Caraïbes trans-océaniques
Pour cette nouvelle édition 2011, le Festival Vibrations Caraïbes, placé sous le thème des Trans-océaniques,  offre une programmation pluridisciplinaire et transversale entre artistes et créateurs venus des Amériques, des Caraïbes et de l’Océan Indien, investissant tous les champs de la création contemporaine : musique, littérature, arts visuels, sciences sociales et cinéma documentaire.

Au programme, une plongée dans les courants multiples des musiques actuelles et traditionnelles de la Caraïbe entre jazz et musiques de conques marines, hip hop kreyol, musiques urbaines et multimédias, musiques de création contemporaine caribéenne. Une exposition collective d’art contemporain de la Caraïbe et des Amériques à la galerie Bôkaz entre art vidéo, installations et peinture, des rencontres en sciences sociales et des projections-débats de cinéma documentaire sur l’histoire politique de l’outre-mer à la Maison des cultures du monde, et enfin des punchs en musique à la Fondation alliance française.

Cette édition consacrée au dialogue des mers et des océans accueillera du 7 au 15 octobre des artistes emblématiques : William Cepeda Quartet de Porto Rico, Franck Nicolas (jazz ka philosophy), l’orchestre de souffleurs de conques marines Watabwi, le Kako labo et le collectif hip hop kreyol, Jacques Schwarz-Bart (Vodou Jazz Trio) avec Erol Josué et Bonga, Omar Sosa (Espiritus project), avec Klod Kiavué et le Tap Dancer Tamango.

Exposition d’art contemporain
L’exposition d’art contemporain de la Caraïbe et des Amériques qu’accueillera pour cette 6e édition le Festival Vibrations Caraïbes s’articulera autour du thème des trans-océaniques. Une nouvelle géographie de la création émerge, aux confluences des expériences collectives et individuelles. Expériences de l’exil, du déplacement, des chocs et entre-chocs culturels, l’expérience historique de la traversée du milieu a provoqué une situation culturelle inédite et l’émergence d’une aire géo-culturelle et artistique nouvelle aux carrefours de trois Continents : Europe, Amériques et Océan Indien. Hybridités, syncrétismes, métissages, mémoires, traces et empreintes seront les thèmes centraux de l’exposition d’art contemporain des Vibrations Caraïbes trans-océaniques.

Rencontre littéraire : « Fanon, Plume rebelle », avec Suzanne Dracius, Seloua Luste-Boulbina et Christiane Chaulet-Achour
Frantz Fanon, cette plume rebelle, s’est illustré toujours par son refus de s’incliner. Refus de toute occupation étrangère : il s’engage pour défendre la France, son pays pendant l’occupation nazie. Refus de porter le masque blanc prescrit par la colonie : il décrit l’injonction paradoxale faite aux Antillais. Refus de la psychiatrie coloniale : à Blida, il prend les malades mentaux pour des sujets parlants. Refus de se plier à la « pacification » : il ne se transforme pas en auxiliaire de Police. Refus de se trouver, comme Antillais, du côté des Français : il passe en Algérie, du côté des Arabes. Refus enfin de cautionner tout ce qui advient des indépendances : il met en cause le nationalisme et les bourgeoisies nationales. L’année 2011 fêtera le cinquantenaire de la mort de Frantz Fanon, auteur de l’essai Les Damnés de la Terre — préfacé par Jean-Paul Sartre — qui se penche sur la question de la violence, des guerres de libération, de l’assimilation culturelle de l’intellectuel colonisé. D’où la table ronde intitulée « Fanon, plume rebelle », en écho à l’ouvrage collectif Plumes rebelles coordonné par Suzanne Dracius paru aux éditions Desnel, où figurent analyses et extraits de l’œuvre de Frantz Fanon.

Projections/débats : Histoire politique de l’outre-mer
Césaire, Aliker : une Fraternité – Un film, de Michel Reinette et de Antoine Léonard Maestrati
Si à l’aune de l’histoire, il se confirme que « le pouvoir ne se partage pas », Césaire et Aliker ont illustré à contrario une singulière dyarchie pendant 56 ans à la tête de la Mairie de Fort-de-France. Ainsi donc, Césaire et Aliker c’est l’histoire d’une gémellité de cœur et de raison, de convictions et de combats…

La Martinique aux Martiniquais : l’affaire de l’OJAM
La Martinique aux martiniquais, l’affaire de l’OJAM, est un documentaire de deux heures retraçant l’histoire de la première revendication indépendantiste en Martinique en 1962, lancée par un groupe de jeunes anticolonialistes de l’OJAM (organisation de la jeunesse anticolonialiste de la Martinique). Film réalisé par Camille Mauduech, en avant-première nationale dans le cadre du festival.

Une Histoire des Dom-Tom, un film de Christiane Succab-Goldman
Raconter en images l’histoire de l’outre-mer, c’est entreprendre la traversée d’univers singuliers situés aux antipodes de l’Hexagone, pourtant intimement liés à lui depuis l’époque coloniale. Ces dix-sept territoires présentent une multitude de caractères culturels, géographiques et statutaires profondément distincts. Relater l’outre-mer, c’est conter une histoire dont les méandres agissent comme les épisodes d’un feuilleton très ancien, mais dont les relents actuels portent tous les enjeux de la modernité. Un feuilleton nourri de rebondissements et de tensions parfois explosives.

Musiques de conques marines, musiques urbaines, jazz et musiques spirituelles afro-caribéennes
Franck Nicolas et son Jazz Ka Philosophy, en compagnie d’autres figures premières du jazz caribéen : Alain Jean-Marie, Eric Vincenot, Sonny Troupé et Louis Allèbe Montjoly de Montaigne. Franck Nicolas et son Jazz ka, mélange de jazz et de tambour ancestral de la Guadeloupe… L’inspiration des compositions, n’a de cesse de mettre en lumière : l’esprit du Ka et sa philosophie le jazz ka. Avec son souffle authentique et original, Franck Nicolas tente d’insuffler à la musique les sonorités de ses instruments à vent de prédilection : trompette et conque marine hérités de la tradition du jazz afro-américain et legs du patrimoine amérindien.

L’autre souffleur de conque du festival : William Cepeda
Afrorican jazz, c’est le son développé par William Cepeda. Ce musicien afro-portoricain plein de talent est compositeur, souffleur de trombone et de conques de lambi et innovateur d’un mariage inédit entre l’héritage traditionnel de son île natale des Caraïbes et le jazz.

Exxòs, l’un des pionniers du Hip-hop créole
Il crée avec Doub 6, Thyeks et le Martiniquais Jeff Baillard, un Kako labo inventif et créatif. Dans un subtil dosage harmonique et rythmique, les musiques traditionnelles de Guadeloupe, de Martinique et d’ailleurs fusionnent avec les sonorités modernes et les musiques électroniques. Avec un brin de technologie et une bonne dose de talent, la frappe ancrée du ka mue, se déstructure et voyage dans l’univers des musiques urbaines sans jamais perdre sa couleur, son authenticité…

Dans un programme riche en événements vous pouvez retrouver l’ensemble des concerts, rencontres, débats, punchs en musiques programmés dans l’édition 2011 du festival.

Renseignements pratiques
Maison des Cultures du Monde et Fondation Alliance française
101 boulevard Raspail
75006 Paris

Galerie Bôkaz
6 place Denfert-Rochereau – Angle de la rue Froidevaux
75014 Paris

Tarifs
Concerts
Tarif plein : 24 euros, tarif réduit (étudiants, Rmistes, moins de 18 ans) : 18 euros
Pass festival : valable 3 jours : 54 euros
Projections
Cinéma et documentaires : 5 euros
Autres manifestations
Exposition, conférence, et punch en musique : entrée libre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *