« Léon – Léon, nègres des Amériques » à Beauport en Guadeloupe

Le Léon de Baltimore a vécu et su raconter à travers sa propre histoire le mouvement des droits civiques. Le Léon qui a vu le jour à Cayenne a cofondé le mouvement de la Négritude. Ils se rencontrent sur scène par la volonté de la compagnie du théâtre de la Ruche et par Valérie Goma. Leur échange imaginé est l’objet d’une pièce à voir le vendredi 17 octobre 2014 à 20 h.

Baltimore, c’est la ville où vit l’auteur de Léon’s story et où il a travaillé pendant trente ans comme gardien du Park School. Son récit autobiographique est celui d’une enfance dans une Caroline du Sud ségrégationniste, celle d’un fils de métayer qui est le deuxième enfant de la famille. Son histoire est celle d’un enfant qui se souvient des moments difficiles rencontrés par sa famille et d’autres Afro-Américains dans la première moitié du XXe siècle et les changements que le mouvement des droits civiques a contribué à apporter. Léon Walter Tillage se souvient, maudissant sa condition, et raconte une enfance vécue pendant les années de ségrégation, la cruauté, le racisme manifeste et ordinaire, en fait une histoire de survie.

Après le Cahier d’un impossible retour et Lucy, la compagnie théâtre de la Ruche présente son nouveau spectacle Léon Léon – Nègres des Amériques, rencontre imaginaire entre Léon Walter Tillage et Léon-Gontran Damas, avec des témoignages vidéo de personnes qui ont connu l’auteur guyanais.

Imaginons : un jour de 1977, à Baltimore, deux hommes se rencontrent. A travers leur échange se dessine le récit croisé de deux destins du siècle passé, témoignage de deux « Nègres des Amériques », en l’occurrence celui de Léon Walter Tillage, né en 1936, aux USA et celui de Léon Gontran Damas, né en 1912 à Cayenne. Vingt-quatre ans les séparent, mais ils auraient pu se rencontrer… C’est leur confrontation imaginaire, mais leurs mots authentiques, que met en scène la Compagnie de Théâtre la Ruche dans « Léon Léon – NègreS des Amériques »… L’un est grand voyageur, cofondateur de la Négritude, homme de lettres et de politique, n’a eu de cesse de dénoncer les blessures du racisme et du colonialisme…Sa rage est intacte. L’autre, fils de métayer, a vécu, depuis la Ségrégation, les grands bouleversements de l’histoire afro-américaine… Pourtant, son optimisme est intact.

Une pièce de théâtre magnifiquement interprétée et percutante où se mêlent les accents lyriques du recueil « Pigments » de l’écrivain guyanais et la parole dense et tragique de l’expérience afro-américaine incarnée par Tillage.

À la contrebasse, au chant, virevoltant et déclamant, l’acteur et slameur Dgiz (alias Karim Ghizellaoui), est tout simplement époustouflant !

Comédiens : Roland Zéliam & Karim Ghizellaoui
Compagnie : Compagnie de la Ruche
Tarifs: 15 euros (adulte), 12 euros (enfant)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *