Musiques Caribéo-amazoniennes au menu du Kaleidoson du 12 au 14 octobre 2010 à Cayenne

L’ENsemble Culturel REgional de Cayenne (Encre) accueille l’édition 2010 du Kaléidoson. Le Festival de musiques actuelles caribéo-amazoniennes se déroulera du 12 au 14 octobre 2010. Plusieurs artistes seront au rendez-vous pour cette nouvelle rencontre autour du jazz et des artistes qui le représentent, notamment sur la scène guyanaise.

Organisé à l’initiative du collectif jazz et musique populaire, le Kaléidoson prévoit deux concerts par jour. Autour de ces manifestations s’installent d’autres rencontres : expositions, conférences ou diffusions de documentaires.

du 12 au 14 octobre 2010 à l'Encre

Deux concerts par soirée
Eric Bonheur Trio et friends ouvriront le feu. Le jeune guitariste, qui officie également au sein du groupe Blu Mango, est très attendu. Des prestations remarquées aux côtés de Chris Combette et Kali ou lors des événements et festivals jazz (Fort de France, Sainte-Lucie, etc.) le classent comme « l’un des meilleurs guitaristes de la Caraïbe« .

Dans un autre style, le public devrait apprécier le duo Nguyên Lê vs Guo Gan. Le guitariste franco vietnamien Nguyên Lê, l’ancien d’Ultramarine, évoluera sur scène avec Guo Gan, le joueur d’erhu (vielle chinoise) qui a vulgarisé cet instrument en occident. Tous les deux, considérés comme musiciens exceptionnels, ont des parcours artistiques uniques qui les ont conduits par exemple à jouer avec le Philarmonique de Brême pour Nguyên Lê ou avec Didier Lockwood pour Guo Gan.

Chyko Jehelmann et Denis Lapassion, programmés pour la seconde soirée de concerts, viendront démontrer la diversité qui caractérise l’événement. Le pianiste martiniquais Chyko Jehelmann est très connu des spécialistes. « La musique de Chyko Jehelmann ne ressemble pas à beaucoup d’autres. Il cultive avec obstination un piano solo par vocation sans doute. Et par souci de raison, celle de pouvoir libérer à son rythme, sa convenance, une intense force intérieure profondément incrustée dans chaque note, chaque accord », écrit ainsi à son propos Robert Latxague (Jazz Magazine).
En seconde partie de soirée, c’est Orijin, « un nouvel équipage mené par le pianiste Denis Lapassion, où s’entrecroisent piano-jazz vibrations traditionnelles guyanaises et improvisation au Steel Band » qui entrera en scène.

Enfin, le festival prendra fin le 14 avec une affiche résolument métissée. Au menu : une soirée confiée au soul de Tedjee. Ce compositeur et interprète guyanais, inspiré par les rythmes caribéens ou afro-américains, possède un répertoire varié à ranger à la rubrique « soul world » et dans lequel il s’exprime en créole, français ou anglais. Tedjee ose le mélange des rythmes et des cultures, une fusion qui séduit. Et enfin, comme pour confirmer le statut d’événement caribéo-amazonien, le festival prendra fin avec Fra Fra Sound, groupe fondé à Amsterdam en 1980. Ces sept musiciens partent de leur attachement aux styles musicaux du Surinam et y intègrent des influences musicales des Caraïbes, d’Afrique et des États-Unis. L’originalité de cette formation, qui fête cette année 30 ans de carrière, réside dans le métissage des sons entre jazz américain, kawina, funk et rythmes africains et « surinam kaseko ».

Mardi 12 octobre 2010
19 h : Eric Bonheur Trio and friends
20 h 30 : Nguyên Lê Vs Guo Gan

Mercredi 13 octobre
19 h : Chyko Jehelmann
20 h 30 : Orijin (avec Denis Lapassion)

Jeudi 14 octobre
19 h : Tedjee and friends
20 h 30 : Fra Fra Sound

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *