« Tchip » avec pour cadre la Guyane « secrète, insaisissable, silencieuse », au Tarmac

Le Tarmac, scène internationale francophone parisienne, accueillera du 17 au 21 juin 2014 Tchip, pièce mise en scène par Ricardo Lopez Munoz, dans laquelle on retrouve notamment le comédien guyanais Grégory Alexander.

Tchip, c’est le titre de la pièce écrite par Éric Durnez qui sera à l’affiche du Tarmac, à Paris, à partir du 17 juin prochain. Tchip, c’est le nom de cette pratique linguistique connue notamment dans les langues caribéennes. C’est à travers cette onomatopée que s’exprime la pièce mise en scène par Ricardo Lopez Munoz qui expose « une réalité guyanaise, une chronique guyanaise… qui rejoint une dimension universelle de la condition humaine ».

La pièce réunit comédiens et créateurs de Guyane et de Belgique. Tchip est née de la rencontre entre Eric Durnez, « considéré comme l’un des auteurs les plus importants de sa génération en communauté française de Belgique » et « un territoire singulier, la Guyane ». Sur scène, les rôles se partagent entre des comédiens d’horizons et de parcours différents : Grégory Alexander, comédien et danseur évoluant dans les répertoires classique ou contemporain, Vanessa Da Silva Lopes, qui vit avec cette pièce sa première expérience professionnelle, Hermina Duro à la fois musicienne, interprète et comédienne qui « navigue depuis plus d’une dizaine d’années entre différents univers professionnels et artistiques » et enfin Patrick Moreau, non seulement comédien mais également directeur artistique de la compagnie de l’Homme aux Semelles de Vent. Patrick Moreau et Grégory Alexander sont tous deux des créateurs de la scène théâtrale guyanaise qui s’étaient notamment retrouvés pour la création DAMAS! Fragments. Cette fois, ils se retrouvent sur scène pour Tchip, sous la direction de Ricardo Lopez Munoz, pour cette pièce où les protagonistes, « pris dans les affres de leur histoire, désespérément seuls… se sont laissés happer par le temps, par leur condition, par eux-mêmes ».

Après le public guyanais, c’est autour du public parisien de découvrir la création d’Éric Durnez et Ricardo Lopez Munoz qui « n’est pas une pièce sur la Guyane », mais où la Guyane est très présente. Éric Durnez présente une pièce « sous tension dès le début », dans laquelle il transpose sa vision de la Guyane qui se compose comme « un cadre mais surtout une énergie – presque un personnage – secrète, insaisissable, silencieuse qui contamine chacun des autres personnages, les dénude comme on dénude un fil électrique. Son climat, son enclavement entre jungle et océan, ses fantômes, ses contrastes sociaux ont été les nutriments qui ont fait émerger les protagonistes de cette « comédie » sombre et inquiète… ». Toujours selon l’auteur, « on peut bien entendu discerner dans l’histoire de cette famille recomposée et décomposée, avec ses disparus, ses absents, ses ombres, un moyen de raconter des antagonismes et des rapports de pouvoirs entre le colonisateur (même si cette terminologie est officiellement obsolète) et les différentes populations cohabitant sur un territoire où elles vivent par choix, par habitude, par effraction, par dépit, par défaut ». Une atmosphère particulière et un univers poétique qu’il sera possible de découvrir dès le mardi 17 juin avec notamment l’invite faite aux associations guyanaises puisqu’un tarif privilégié de 10 euros leur sera réservé.

Tchip, pièce où « les personnages semblent éperdus »
Jérôme (Jetski pour quelques intimes) a 22 ans et vit en Guyane avec sa très jeune mère et le nouveau compagnon de celle-ci, un flambeur aux affaires louches. Son père est parti rejoindre Haïti où il est né. Jérôme se réfugie dans la construction d’une fusée (Guyane oblige…) et dans son amitié avec Deevee, autre égaré de la vie, échoué dans cette famille défaite.

Un étrange quatuor dont les cordes (sensibles) sont tendues à leur maximum, prêtes à lâcher. Chacun y a sa part d’ombres et de secrets enfouis sous des masques fragiles.

Le texte du dramaturge belge Éric Durnez et la mise en scène de Ricardo Lopez Munoz nous emportent loin, là-bas, en « Europe d’Amazonie », en Guyane, « un pays d’échouement, de rédemption ou de chagrin »… Sur ce territoire où ils « vivent par choix, par habitude, par effraction, par dépit, par défaut », les personnages semblent éperdus.

Tchip
Texte : Éric Durnez
Mise en scène : Ricardo Lopez Munoz
Avec : Grégory Alexander, Vanessa Da Silva Lopes, Hermina Duro, Patrick Moreau
Représentations du 17 au 21 juin 2014 au Tarmac (Paris 20e) – Mardi au vendredi à 20 h, samedi à 16 h

Tarifs
5 à 20 euros la place
Tarif privilégié de 10 euros réservé aux associations guyanaises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *